Aujourd'hui : Mercredi, 23 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Abdullah Gul : « La pétition d’excuse n’est pas une contribution positive »
Publié le :

lundi5 janvier 2009, par Stéphane/armenews

L’initiative lancée par un groupe d’intellectuels turcs pour faire des excuses aux Arméniens en Anatolie lors du génocide de 1915 va probablement avoir un effet négatif sur les efforts de la Turquie pour se réconcilier avec l’Arménie a déclaré le Président turc Abdullah Gül.

Pour lui la Turquie et l’Arménie ont trouvé une occasion historique de parler de sujets dans la bonne foi et ce processus de dialogue entre les deux pays continue.

La pétition d’excuse a déjà été signé en ligne par plus de 26000 personnes et a déclenché un vif débat en Turquie et a provoqué la critique acerbe du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. Abdullah Gül avait pour sa part salué l’initiative comme une preuve de la liberté d’expression en Turquie, mais plus tard il a affirmé que cela ne signifiait pas qu’il était en faveur de la pétition.

"Pour vous parler franchement, cela affectera le processus négativement" a dit Abdullah Gul dans une interview accordée au quotidien Zaman et à la chaîne de télévision ATV la semaine dernière. "Au regard des conséquences et des derniers débats, je ne pense pas qu’elle ait eu une contribution positive."

Les opposants à la pétition ont affirmé que la Turquie ne doit pas d’excuse suite aux événements de la première guerre mondiale parce que les arméniens ont aussi attaqué les Turcs en collaborant avec l’armée russe. D’autres ont dit que le timing de la pétition était inopportun et pouvait saper l’appui du public vis-à-vis des efforts diplomatiques en vue de recommencer le dialogue entre la Turquie et l’Arménie.

Quand la pétittion d’excuse a démarré, les critiques des nationalistes ont visé Abdullah Gül disant il était responsable de l’initiative parce qu’il a frayé la voie pour un tel pas en poursuivant la réconciliation avec l’Arménie. Une députée de l’opposition Canan Aritman du parti du Pauple Républicain (CHP) a même prétendu que la mère de Gül avait des racines arméniennes et que c’était la raison de son absence de condamnation de la campagne. Abdullah Gül a répondu en affirmant que sa famille était musulmane et turque et en poursuivant en justice Canan Aritman pour ses propos.

Abdullah Gül a insisté sur la liberté d’expression en disant que les individus n’ont pas besoin d’avoir la permission de l’état pour entreprendre de telles initiatives mais a averti que la polarisation que la pétition a déclenchée a eu des conséquences négatives. "Parfois de telles mesures viennent à un moment telle qu’elles causent immédiatement la polarisation à une immense échelle à cause de la sensibilité du sujet en question. Et ainsi elles affectent le processus [diplomatique]."

Des diplomates turcs et arméniens ont tenu des pourparlers secrets pour une normalisation potentielle des relations depuis la visite historique du président turc à Yerevan en septembre. Abdullah Gül a refusé de faire des remarques quant aux contacts diplomatiques, disant seulement que les efforts étaient en cours. "Parfois les efforts sont faits publiquement, mais parfois ils sont effectués dans le secret" a-t-il dit.

La Turquie veut que l’Arménie fasse partie de la Plateforme de Stabilité et de Coopération du Caucase qu’elle a proposé, une organisation régionale visant à résoudre pacifiquement les conflits qui comprendrait aussi la Turquie, la Russie, la Géorgie et l’Azerbaïdjan.

Abdullah Gül a écarté les affirmations selon lesquelles l’Azerbaïdjan était malheureuse de l’initiative de réconciliation turco-arménienne et a dit que Bakou était aussi satisfait parce que des pas dans la direction d’une solution au conflit du Nagorno-Karabakh entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, étaient dans l’intérêt de tous.

Abdullah Gül a aussi dit qu’il attendait une extension de la coopération avec les Etats-Unis avec l’arrivée du Président Barack Obama le 20 janvier. "La différence la plus grande entre Obama et l’administration précédente est qu’il est prêt à éviter l’unilatéralisme dans les affaires du monde et qu’il est prêt à coopérer avec d’autres pays. Et, autant les EU rechercheraient une action multilatérale, autant la Turquie sera l’un des associés les plus importants des Etats-Unis" a-t-il dit. Une question laquelle la Turquie apparaît en position de force est l’Afghanistan. "Nous croyons que des mesures militaires et plus de budgets de défense ne résoudront pas les problèmes. Les problèmes deviennent plus grands si vous ne gagnez pas le coeur du peuple" a dit Abdullah Gül.

Concernant le processus d’accession de la Turquie à l’UE, Abdullah Gül a dit qu’il espérait que la Nouvelle Année sera très productive en termes de réformes et de progrès en direction de l’adhésion, mais a aussi adressé une critique à l’UE et a dit pas toute la faute n’était sur les épaules de la Turquie, comme on le croit généralement. "En fait, la Turquie fait beaucoup de choses, mais l’UE n’ouvre pas la voie pour des progrès vers l’adhésion" a-t-il dit, blâmant les leaders européens pour leur manque de vision stratégique. "L’UE est dans un état de contradiction. Elle n’est pas consciente de ses propres pouvoirs ; elle sacrifie tant de questions importantes pour de petits bénéfices politiques" a souligné Abdullah Gul.

Le président a aussi répondu aux spéculations des médias turcs quant à des désaccords avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. "Notre amitié est éternelle. Nous continuions cette amitié d’une façon professionnelle et civilisée. Nous avons une attitude professionnelle, moderne l’un envers l’autre" a-t-il expliqué. "Si certaines personnes veulent voir des batailles entre le président et le Premier ministre de ce pays, c’est hors de question et cela restera ainsi."




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org