Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un défenseur des droits de l'homme tué à Moscou
Publié le :

mercredi 21 janvier 2009

Un avocat russe, spécialiste des crimes commis en Tchétchénie, et une journalisteont été éliminés par balles, lundi, en plein coeur de la capitale russe.

Nouvel assassinat en plein jour, à Moscou. Encore une fois, c'est une figure médiatique qui a été visée. Stanislav Markelov, un avocat spécialisé dans la défense des droits de l'homme, a été abattu à la sortie d'une conférence de presse, lundi, à deux pas du Kremlin. Une jeune journaliste qui l'accompagnait, Anastasia Babourova, a aussi été tuée par un homme seul, « un assassin professionnel », selon le parquet.

Stanislav Markelov était l'avocat de la famille d'une jeune Tchétchène assassinée, en 2000, par un officier russe, le colonel Youri Boudanov, dont Markelov avait obtenu la condamnation. Il y a quelques jours, Boudanov a bénéficié d'une libération anticipée. Stanislav Markelov comptait contester cette décision « illégale » ;il l'avait annoncé à la presse, une demi-heure avant son assassinat.

Avocat d'une famille tchétchène

Rien ne permet pour l'instant de lier le meurtre à cette affaire, mais l'enquête, immédiatement confiée au procureur général, privilégie la piste d'un crime lié à son activité professionnelle. Celle-ci avait apporté beaucoup d'ennemis potentiels à Stanislav Markelov. Il avait déjà été passé à tabac par un groupe de skinheads, en 2004, et des menaces ouvertes circulaient régulièrement à son encontre sur les sites extrémistes. Il était aussi l'avocat du journaliste Mikhaïl Beketov, violemment battu en novembre et accusé de diffamation par le maire de Khimki, une ville de la banlieue moscovite.

Le meurtre rappelle par sa portée symbolique celui de la journaliste Anna Politkovskaïa, assassinée à l'entrée de son immeuble, en 2006. Le procès de ses assassins se poursuit toujours et l'interrogatoire du premier des trois suspects a commencé, hier, au tribunal militaire de Moscou.

Emmanuel Guillemain d'ÉCHON.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Ouest-France



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org