Aujourd'hui : Mercredi, 1 avril 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
UE - Le Premier ministre turc fait du chantage
Publié le :

Romain Bourg, le mercredi 21 janvier 2009 à 04:00

Tayyip Erdogan a menacé un projet de gazoduc passant par la Turquie qui doit alimenter l’Europe.

En visite à Bruxelles, le Premier ministre turc a reçu le soutien du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui a estimé que la Turquie avait bien commencé l’année en engageant des réformes réclamées par l’UE.

Mais, mettant en évidence l’atmosphère « délicate » dans laquelle se déroulent les discussions, Erdogan a entamé sa visite en menaçant de revenir sur son soutien au projet de gazoduc Nabucco, qui doit alimenter l’UE via la Turquie, en raison d’un veto chypriote sur le volet énergétique des pourparlers d’adhésion d’Ankara à l’UE.

Le projet Nabucco, estimé à 12 milliards d’euros, doit permettre de faire transiter chaque année par la Turquie 30 milliards de mètres cubes de gaz de la Caspienne ou du Moyen-Orient.

L’UE cherche en effet à réduire sa dépendance envers la Russie concernant le gaz. Le récent conflit gazier entre Moscou et Kiev lui donne raison. Des réformes Après avoir rencontré Barroso, Erdogan a finalement assuré qu’il n’utiliserait jamais Nabucco comme une arme de négociation et qu’il approuvait le projet sans réserve. « Nous nous sommes entendus sur la nécessité de ce gazoduc », a déclaré Barroso après son entretien avec le dirigeant turc.

La Turquie a ouvert des pourparlers sur 10 des 35 « chapitres » liés à son processus d’adhésion, mais un seul a fait l’objet de discussions menées à leur terme. L’Union a gelé huit dossiers de négociation après le refus de la Turquie d’ouvrir ses ports et aéroports aux Chypriotes grecs, membres de l’UE depuis 2004. Selon des observateurs, les propos tenus par Erdogan au sujet de Nabucco traduisent un sentiment de frustration devant la lenteur de l’évolution des pourparlers.

« L’adhésion à l’Union européenne est la priorité numéro un de la Turquie », a-t-il dit lors d’une conférence de presse. Il souhaite que les négociations pour l’adhésion de son pays à l’UE « fassent un bond en 2009 ». Mais si ce processus d’adhésion prend en effet un peu de temps, il semblerait que les réformes promises par Ankara ne soient pas beaucoup plus rapides.

Edition France Soir du mercredi 21 janvier 2009 page 17




Retour à la rubrique


Source/Lien : France Soir



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org