Aujourd'hui : Jeudi, 21 mars 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Ararat et les 44 Loups
Publié le :

TURQUIE

vendredi 9 octobre 2009, par Jean Eckian/armenews

Alors que le débat sur l’ouverture des frontières entre la Turquie et l’Arménie s’intensifie avec les récentes discussions sur la normalisation des relations, un Arménien-italien attend également le feu vert des autorités turques pour entrer en Turquie.

Ararat Khatchikan ne vient pas visiter des parents éloignés dans un village turc, ni conclure des accords commerciaux à petite échelle avec des fournisseurs turcs. Non, son seul but est de porter un message de paix aux peuples des deux côtés de la frontière turco-arménienne avec 44 loups de Sibérie qui il a formé pour les courses de traîneau.

Chaque loup porte un drapeau blanc comme symbole de paix, a déclaré le militant pacifiste arménien au quotidien Hürriyet pour sa troisième carte postale de l’Arménie.

« Ma famille a enduré de grandes souffrances, mais personne n’y gagnerait en étant piégé par le passé. Les combats doivent cesser. Permettez-moi de passer de la frontière, au nom de l’amitié et la paix », at-il plaidé.

Khatchikan dit que son plus grand rêve est dÂ’atteindre la périphérie du Mont Agrı, ou Ararat en arménien, après obtention dÂ’un visa dÂ’entrée en Turquie. « Agri ou Ararat, ce nÂ’est pas grave du tout », at-il dit, ajoutant : "Je suis fier de porter le nom de cette montagne sainte pour toute ma vie. Aucun de nous ne peut choisir son identité et ses relations. Nous sommes tous sur un pied d’égalité. Nous sommes tous frères. »

Il a déclaré que bien qu’il soit un membre de la diaspora arménienne, il évalue les développements récents entre la Turquie et l’Arménie plus modérément. « Ce serait une erreur de dialoguer avec seulement l’aile radicale de la diaspora arménienne. Il ya des gens qui voient les choses avec une perspective plus modérée. Nous pouvons aider nos sociétés à s’engager dans un dialogue à travers ces personnes là", dit-il.

Ararat Khatchikan a fait une demande officielle pour son projet de paix au travers l’ambassade turque à Rome en 2007, mais a ensuite décidé de le retarder en raison de l’assassinat du rédacteur en chef Hrant Dink à Istanbul.

Il est né à Khartoum, capitale du Soudan, d’un père arménien et de mère italienne. Sa famille a fui la Turquie en 1915 pendant les meurtres perpétrés sur les Arméniens. De Khartoum, elle s’est réinstallée ensuite en Italie.

Pendant des années, Ararat Khatchikan a participé à diverses actions de paix dans plusieurs pays aux côtés de ses amis turcs, mais il n’a jamais visité la Turquie. Sa récente visite en Arménie fut aussi son premier voyage au pays. Il a visité le monastère de Khor Virap, situé près de la frontière turque. « C’est une vue magique. La Turquie est juste à quelques kilomètres et c’est incroyable. ", a-t-il commenté.

Jean Eckian




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org