Aujourd'hui : Dimanche, 23 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Meurtre Dink: un responsable de la police turque rétrogradé
Publié le :

Le chef des services de renseignement de la police turque Ramazan Akyurek, qui faisait l'objet d'une enquête dans le cadre de l'affaire de l'assassinat du journaliste d'origine arménienne Hrant Dink, a été démis de ses fonctions, ont annoncé vendredi les médias turcs.

M. Akyurek a été rétrogradé à un poste moins important dans un autre service. Cette mutation doit permettre une enquête objective sur la négligence avec laquelle il aurait traité des informations antérieures au meurtre et n'aurait rien fait pour empêcher le crime, selon les médias.

Un rapport établi en 2008 à la demande du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait accusé M. Akyurek de n'avoir pris aucune mesure après que la police eut reçu des informations sur un projet d'assassinat du journaliste un an avant le meurtre.

M. Akyurek occupait à l'époque le poste de chef de la police de Trabzon sur les rives de la Mer Noire d'où sont originaires le meurtrier de Hrant Dink et la plupart de ses complices.

Le rapport reproche à M. Akyurek de n'avoir pas fourni de gardes du corps à Hrant Dink alors que le journaliste était la cible probable d'un projet d'attentat, et préconise des mesures disciplinaires à son encontre.

Les avocats de la famille Dink ont accusé les forces de sécurité d'avoir détruit des preuves concernant le meurtre.

L'un d'eux, Fethiye Cetin, s'est félicité de la sanction dont a fait l'objet M. Akyurek, estimant que cette mesure a "été prise trop tard".

Hrant Dink a été tué par balles le 19 janvier 2007 à Istanbul, devant les locaux de l'hebdomadaire bilingue turc-arménien Agos, qu'il dirigeait.

Il s'était attiré la colère des nationalistes pour avoir qualifié de génocide les massacres d'Arméniens commis en Anatolie à l'époque de la Première guerre mondiale.

Le procès de l'assassin, qui a avoué son crime, et de 19 complices présumés s'était ouvert en 2007 à Istanbul.

(AFP, 18 oct 2009)




Retour à la rubrique


Source/Lien : Info-Türk



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org