Aujourd'hui : Samedi, 6 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Sanction contre un collégien niant le Génocide Arménien de façon indigne
Publié le :

FRANCE

jeudi19 novembre 2009, par Jean Eckian/armenews

Un élève de 3ème de la Cité scolaire Jacques Marquette à Pont-à-Mousson a été exclu deux jours de cours pour avoir écrit "le génocide arménien est mérité".

Par téléphone

François Vignola, directeur du Lycée Jacques Marquette, à Pont-à-Mousson, explique qu’à l’occasion d’un examen écrit portant sur la période 1915-1916 de la première guerre mondiale, faisant partie du programme d’Histoire de troisième, le jeune Mustafa Dogan, 13 ans, a écrit sur sa copie que « le génocide arménien est mérité » .

Du point de vue de la direction de l’établissement, « il est intolérable d’entendre dire qu’un génocide est mérité. ». C’est la raison pour laquelle, l’adolescent a été sanctionné de façon « pédagogique », tel que l’indique François Vignola. Mustafa Dogan, exclu de cours, à donc été contraint de « faire un travail de recherche sur les génocides et particulièrement du génocide arménien », explique le directeur qui, par ailleurs, indique que l’établissement aurait subi de nombreuses pressions par téléphone et d’appels de journalistes turcs.

Une « situation assez compliquée par rapport à notre démarche qui est une démarche pédagogique », dit-il ; d’autant que « nous sommes au sein d’un établissement public, laïc et républicain ».

François Vignola ajoute, très fermement, que « même si un gamin a 13 ans, on ne peut pas écrire n’importe quoi », sous-entendant ainsi les dégats que peuvent provoquer les discours issus de la sphère familiale ; puisque revenant au lycée après le week end du 15 novembre, le jeune garçon, continuant sur sa lancée a maintenu ses propos, disant que : « mon père m’a dit qu’il n’y a pas eu de génocide »...

A la suite de cet incident, l’établissement scolaire a reçu le 16 novembre un courrier de Cojep International (1), signé de son Vice-Président Veysel Filiz, ONG fondée par des français d’origine turque luttant contre le racisme..., au terme duquel il est expliqué que « Vous avez tranché sur un sujet de portée internationale, liant un nombre important de chancelleries, n’ayant absolument pas obtenu l’unanimité et étant toujours en discussion dans certains Parlements.

La loi sur la négation du « Génocide Arménien » n’a pas été entérinée par le Sénat. De plus, le contexte international est très mal choisi si nous tenons compte du rapprochement actuel entre l’Arménie et la Turquie qui pourra aider à une solution définitive concernant 1915. L’âge de l’enfant, le niveau de ses connaissances sur ce sujet, ne permet en aucun cas de raisonner et de maîtriser ce sujet dans tous ses aspects. ».

Si le contexte est mal choisi, comme l’indique Veysel Filiz, on peut donc s’interroger pour quelles raisons les congressistes américains et le Parti social démocrate de Suède ont précisemment introduis, ces jours-ci, la question de la reconnaissance du génocide des Arméniens, si ce n’est justement pour en condamner sa réalité, outre une normalisation arméno-turque qui, d’ailleurs, n’a pas encore dit son dernier mot.

A réception de ce courrier, le principal de l’établissement scolaire s’est mis téléphoniquement en rapport avec le signataire de la lettre pour l’informer du contexte de cette « affaire interne ». Ce à quoi il lui aurait été répondu, aimablement, que « c’est un gamin qui a treize ans ; des jeunes avec lesquels les parents ont parfois un peu de mal... »

Selon le chef de la Cité scolaire, le négationnisme est un fléau. Lui -même a entendu dire par certains élèves « qu’il n’y avait pas eu de camps d’extermination en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale ». Ce qu’il a tenu a rappeler à son interlocuteur du Cojep.

« C’est la première fois qu’un tel événement se produit dans le cadre scolaire », indique François Vignola, alors que l’établissement compte de nombreux élèves d’origine turque.

Dans le journal turc Zaman, le père du jeune Mustafa, Mehmet Dogan, accuse le directeur de l’école de racisme, et que le professeur a fait pression sur les 13 ans de son fils. Ce qui aurait provoqué sa réaction. Lui-même ne reconnaît pas le génocide et soutient présentement son fils, déclarant qu’il regrettait que celui-ci l’ait écrit [le génocide arménien est mérité]. Mais dit-il, « Même si c’est vraiment arrivé [le génocide], ils l’ont mérité. Ça les rend furieux. ». Et d’ajouter, qu’il n’avait pas vu une loi prévoyant de punir ceux qui nient le génocide arménien. Faisant valoir que le projet de loi en question n’avait pas encore été adopté...

Au lire de cette affaire, il semble évident que la question de la pénalisation de la négation du Génocide des Arméniens doit être examinée et adoptée d’urgence par le Sénat, comme l’a promis, le 15 novembre, François Hollande (2). Il y va de la sécurité et de l’ordre public.

Jean Eckian

(1) A l’origine, association sportive de jeunes turcs fondée en 1985 à Belfort.Devenue fédération, elle est transormée en 1992 en Conseil de la Jeunnesse Pluriculturelle de France (COJEP France), pour devenir en 2003 l’ONG COJEP International, dont le siège est à Strasbourg. La COJEP défend les Droits de l’homme et lutte, entre autres, contre le racisme et les discriminations.

COJEP International

(2) « Faisons en sorte que la majorité du Sénat changeant, nous puissions, avant 2012, régler la question de la pénalisation du négationnisme sur le génocide arménien »

Lire dans nos Infos:

Le collégien a écrit : « le génocide arménien était mérité »

« Les écoles françaises punissent les élèves qui nient le prétendu génocide »




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org