Aujourd'hui : Samedi, 22 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Erdogan viole l’esprit des protocoles arméno-turcs
Publié le :

dimanche13 décembre 2009, par Ara/armenews

"Pour être très clairs, nous n’acceptons pas le génocide. C’est un mensonge total etc." Ces propos de Recep Tayyip Erdogan, prononcés le 7 décembre lors du Charlie Rose Show, la célèbre émission de la télé américaine, constituent la dernière en date des provocations négationnistes du Premier ministre turc.

D’une violence extrême, ces déclarations sont d’autant plus inacceptables qu’elles interviennent deux mois après les protocoles pour le "développement des relations Arméno-turques" signé le 10 octobre à Zurich.

Soit à un moment qui aurait dû correspondre, selon les termes de la feuille de route, à l’ouverture par Ankara de la frontière avec l’Arménie, si les clauses de ces accords avaient été ratifiées et respectées. Au lieu de quoi, non seulement la Turquie traîne des pieds en soumettant l’application de ses engagements au règlement de la question du Karabagh (dont il n’est nullement fait mention dans les protocoles), mais elle s’engage de surcroît dans une surenchère négationniste.

C’est d’autant plus choquant que ce type de rhétorique qui s’inscrit à la suite d’une longue propagande du même acabit finit par se banaliser. Qu’un Ahmadinejad mette en cause la Shoah et c’est un tollé. Qu’un Erdogan ou un Gül se livrent à des amabilités comparables à l’égard du génocide arménien, et l’on est dans l’ordre normal des choses.

Cette agressivité, après que la Turquie a signé à grand renfort de publicité les accords de Zurich, en dit long sur l’état d’esprit des plus hautes autorités de ce pays. Tous ceux qui, bien que mille fois vaccinés contre la duplicité du nationalisme turc, ont malgré tout voulu misé sur l’espoir d’un changement ne peuvent qu’être affligés par de telles déclarations.

Qu’ils soient Turcs ou Arméniens. Ainsi, rien n’aurait donc changé ? Les cent mille Turcs qui à Istanbul ont participé à l’enterrement de Hrant Dink, c’était un non-événement ? Les intellectuels turcs et leur pétition demandant pardon aux Arméniens, c’était du vent ? La diplomatie du football, de la poudre aux yeux ? Les pressions d’Obama, du poil à gratter ?

Erdogan n’aurait-il vraiment pas pu sur cette question du génocide, on ne peut plus sensible, s’abstenir au moins de tout commentaire ? Voir même, on peut rêver, tenter une ouverture, manifester un signe en cohérence les processus de « normalisation » soi-disant en cours ? Non. Il a choisi d’enfoncer le clou. Brutalement. Cette attitude qui procède pour le moins d’une certaine arrogance n’est cependant pas pour surprendre.

Tout en affectant une décontraction empreinte de modernisme, le nouveau discours officiel d’Ankara cache mal son turcocentrisme, qui tend notamment à présenter le pays comme le nombril du monde, conquérant et dominateur. Dans la grande tradition de l’Empire Ottoman. D’où, sans doute, les réminiscences arménocides de la pensée d’Erdogan.

La Turquie qui après avoir été « l’homme malade de l’Europe » a semble-t-il retrouvé la santé ( elle siège au G20), devrait pourtant une bonne foi pour tout choisir sa voie pour atteindre à ce prestige international qu’elle ne cesse visiblement d’ambitionner.

Veut-elle imposer le respect par la crainte qu’inspire sa position de puissance montante et incontournable, ou par la considération que pourrait susciter une politique soucieuse d’assumer les crimes du passé et donc susceptible de rendre justice à leurs victimes ? Une stratégie européenne ou nationaliste ? Démocratique ou autoritaire ? Rassurante ou agressive ? La reconnaissance du génocide des Arméniens est à cet égard un test révélateur. Et hélas, la prose négationniste d’Erdogan est en train de le faire virer au rouge.

Ara Toranian




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org