Aujourd'hui : Dimanche, 29 mars 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Suppression du turc sur RFI : Erreur stratégique ou choix politique ?
Publié le :

Le Collectif VAN relaye ici les articles du journal franco-turc Zaman (équivalent du Today's Zaman en langue anglaise, diffusé en Turquie). Attention : ces articles ne sont pas commentés de notre part. Il s'agit pour l'essentiel de traductions des versions turque et anglaise du Zaman, journal proche du parti au pouvoir (AKP).





Sur fond de polémique liée à la réforme des médias publics, la direction de **Radio France internationale** (RFI) a confirmé la suppression de 6 langues, dont le turc. Après 70 ans de présence dans l’audiovisuel public français, le turc ne représente plus qu'une page internet mise à jour 5 fois par semaine par un seul et même journaliste.

Au 31 décembre, cette page disparaîtra définitivement. Si la décision est d’ordre politique, elle relève d’un choix stratégique fort peu judicieux, comme n’a pas manqué de le souligner Noël Mamère : « Supprimer le turc à RFI, c'est envoyer un très mauvais signe à la Turquie et à tous ceux qui, en France, souhaitent l'adhésion de ce pays à l'Union européenne, et veulent que leurs liens traditionnels se perpétuent et soient politiquement consacrés ».

Nouveau coup de froid dans les relations franco-turques

La Turquie qui fut autrefois l’un des pays les plus francophiles au monde est en train de devenir l’un des plus anti-français. La décision prise par la direction de RFI, quelle que soit sa nature, ne manquera pas d’être interprétée comme une énième animosité de la part de la France. Que la Turquie intègre l’UE ou qu’elle développe un partenariat, la fermeture de l’antenne symbolique de la radio en turc risque de peser d’un poids important sur les relations à venir entre la France et la Turquie.

Or, de l’avis des spécialistes, les évolutions géopolitiques des deux prochaines décennies devraient se faire au profit des puissances montantes, au nombre desquelles figure en bonne place la Turquie. Les arguments invoqués par RFI : « raisons économiques » et « manque d’intérêt stratégique », laissent perplexes dans un monde globalisé où vivent près d’un quart de milliard de turcophones, dont 500 000 en France (ils sont 5 millions en Europe).

La Turquie, membre du G20 et 2e armée de l’OTAN, marque avec un taux de croissance annuel de près de 10 %. Elle s’affirme chaque jour davantage comme une puissance régionale dans une zone riche en hydrocarbures, et comme intermédiaire privilégié entre l’Orient et l’Occident. Les grands médias européens et américains ne s’y sont pas trompés (***BBC, Voice of America*** et ***Deutsche Welle***). Ils ont à la fois renforcé et diversifié leur service en langue turque.

La mainmise de Sarkozy sur les médias ?

Lors de débats houleux à l’Assemblée, le député vert Noël Mamère s’était dit inquiet au sujet de RFI, de l’INA et de RFO, dénonçant « les suppressions de postes et de programmes » et, plus fortement encore, « la main mise du président de la République sur les médias publics ».

Suscitant de vives exclamations sur les bancs du groupe UMP, le député vert avait martelé : « il est inacceptable, du point de vue démocratique, que le président de France Télévisions, celui de Radio France et celui de l'audiovisuel extérieur de la France soient nommés directement en conseil des ministres. Cette clique qui dirige l'audiovisuel extérieur de la France va devenir un lien consubstantiel de dépendance au pouvoir ».

17 December 2009, Thursday




Retour à la rubrique


Source/Lien : ZamanFrance



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org