Aujourd'hui : Mercredi, 23 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les excuses officielles de Tel-Aviv à Ankara
Publié le :

israël-turquie jeudi14 janvier 2010

Delphine Nerbollier

Le premier ministre Benyamin Netanyahou cède à l’ultimatum du président Abdullah Gül après l’affaire de l’ambassadeur turc à Tel-Aviv humilié lundi devant photographes et cameramen

Les excuses israéliennes sont finalement arrivées. Après trois jours de tension qui ont vu intervenir le président turc Abdullah Gül, pourtant réputé pour son calme, la crise diplomatique qui envenimait les relations entre les deux pays depuis le début de la semaine a trouvé son épilogue.

Dans la lettre reçue mercredi soir et coordonnée par le premier ministre Benyamin Netanyahou et le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, Israël s’excuse «auprès du peuple turc» du traitement réservé lundi à son ambassadeur à Tel-Aviv. «Nous avons reçu la réponse que nous attendions au niveau diplomatique», a commenté dans la soirée le premier ministre Recep Tayyip Erdogan.

Ambassadeur turc «piégé»

La crise avait débuté lundi avec la convocation par le numéro deux de la diplomatie israélienne, Dany Ayalon, de l’ambassadeur turc, Oguz Celikkol, afin qu’il transmette à Ankara des critiques au sujet d’une série télévisée jugée antisémite. Dans le dernier épisode de La vallée des loups – une série connue pour ses accents nationalistes – des agents du Mossad sont en effet représentés comme des kidnappeurs d’enfants et des criminels de guerre.
Publicité

Mais ce qui a scandalisé Ankara est la manière dont l’ambassadeur a été reçu. Pas de drapeau turc sur la table aux côtés de l’emblème israélien, pas de poignée de main et, honte suprême, une attente forcée dans un couloir devant des caméras de télévision et un ambassadeur contraint de s’asseoir dans un fauteuil délibérément plus bas que celui de son interlocuteur. Oguz Celikkol a déclaré avoir été tout simplement «piégé» et la presse a aussitôt qualifié l’affaire de «scandale» et «honte diplomatique».

Le gouvernement, lui, a exigé des «excuses» officielles qui, ne venant pas, ont déclenché l’ire du chef de l’Etat. Hier, Abdullah Gül a lancé un ultimatum aux autorités israéliennes. Elles avaient jusqu’à hier soir pour présenter des excuses officielles sans quoi Ankara menaçait de rappeler son ambassadeur dès ce jeudi.

La menace ne sera pas mise à exécution mais la rapidité avec laquelle la tension a grimpé révèle l’ampleur de la méfiance qui règne entre ces deux pays. Depuis l’opération «Plomb durci» menée à Gaza il y a un an, tout semble en effet séparer ces alliés stratégiques. La médiation turque menée en 2008 entre Tel-Aviv et Damas au sujet du Golan a été suspendue et un entraînement militaire commun annulé.

Autre sujet de divergence: lÂ’Iran. Ankara sÂ’oppose à de nouvelles sanctions envers Téhéran et appelle régulièrement la communauté internationale à prendre les mêmes mesures contre lÂ’arsenal nucléaire israélien. En début de semaine, Recep Tayyip Erdogan a par ailleurs de nouveau égratigné la politique de lÂ’Etat hébreu, condamné les violations de lÂ’espace aérien libanais par Israël et lÂ’usage «disproportionné» de la force lors des raids aériens menés jeudi et vendredi derniers contre la bande de Gaza (2 morts). Israël, indigné, a qualifié la Turquie de «dernier pays à pouvoir donner des leçons de morale».

Cette nouvelle crise laissera sans nul doute des traces pour les relations bilatérales et fragilise un peu plus la reprise éventuelle de la médiation turque entre Israël et la Syrie. Le sujet sera en tout cas abordé dimanche lors de la visite, maintenue, à Ankara du ministre israélien de la Défense Ehoud Barak.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Temps.ch



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org