Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un nouvel écrivain turc poursuivi pour des écrits sur la question arménienne
Publié le :

Le mardi 19 septembre 2006

Agence France-Presse

ISTANBUL

La romancière turque Elif Shafak comparaîtra jeudi devant un tribunal d'Istanbul pour un livre sur les massacres d'Arméniens sous l'empire ottoman, un procès qui soulève des doutes sur la démocratisation de la Turquie à une période cruciale de son processus d'adhésion à l'UE.

Elif Shafak, 35 ans, est la dernière en date d'une série d'intellectuels poursuivis au titre d'un article controversé du code pénal turc, portant sur le "dénigrement de l'identité nationale" et dont l'Union européenne réclame la modification de façon à respecter la liberté d'expression.

L'affaire a suscité d'autant plus de critiques que la romancière risque jusqu'à trois ans de prison, non pas en raison de prises de position publiques, mais pour les propos de personnages fictifs de son dernier roman, "Baba ve Piç" ("Le Père et le Bâtard"), publié en mars 2006 en Turquie.

L'article 301 du code pénal a déja servi de base à l'ouverture de poursuites, finalement abandonnées, contre le célèbre écrivain Orhan Pamuk et conduit à la condamnation du journaliste arménien de Turquie Hrant Dink à six mois de prison avec sursis.

Personne n'a encore été emprisonné en raison de cet article, mais des dizaines d'autres affaires sont en attente, ce qui a poussé le commissaire européen à l'Elargissement Olli Rehn à réclamer en juillet que la disposition soit amendée "pour garantir la liberté d'expression".

Le ministre des Affaires étrangères Abdullah Gül a récemment laissé entendre que l'article pourrait être modifié dans le cadre de réformes démocratiques que le gouvernement entend présenter au Parlement avant la publication par la Commission européenne, le 24 octobre, d'un rapport crucial sur les progrès de la Turquie sur la voie de l'adhésion au bloc européen.

Les négociations d'adhésion entre la Turquie et l'UE sont déjà en péril en raison du refus d'Ankara d'ouvrir les ports et aéroports turcs aux navires et avions chypriotes grecs, pourtant membres du bloc européen.

La procédure contre Mme Shafak a été lancée à la suite d'une plainte de Kemal Kerinçsiz, un avocat nationaliste qui s'est acquis une certaine notoriété pour sa "traque" infatigable des intellectuels questionnant la position officielle sur les massacres d'Arméniens commis en Anatolie entre 1915 et 1917.

La question de ces massacres est très sensible en Turquie, qui juge inapproprié le terme -adopté par plusieurs pays dans le monde- de "génocide" pour les qualifier.

Les Arméniens estiment que jusqu'à 1,5 million des leurs ont péri dans un génocide, Ankara affirme que des massacres ont été commis de part et d'autre.

La présence de Mme Shafak à son procès était peu probable, la jeune femme ayant accouché samedi d'une petite fille.

"Baba ve Piç", situé à Istanbul et San Francisco, raconte les histoires entremêlées de quatre générations de femmes turques et d'une famille arménienne américaine ayant survécu aux massacres.

Fille de diplomate, Elif Shafak est née en France et à passé son adolescence à l'étranger. Elle écrit en anglais et en turc.

Elle est professeur associée à l'université de l'Arizona et partage son temps entre la Turquie et les Etats-Unis.

su-nc/sf/ia






Retour à la rubrique


Source/Lien : Cyber Presse



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org