Aujourd'hui : Mercredi, 11 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le président Bachir lance la campagne électorale
Publié le :

Romandie News

La campagne pour les premières véritables élections multipartites au Soudan depuis près de 25 ans a été lancée samedi par le président Omar Hassan al Bachir. Ce dernier a dansé sa traditionnelle gigue et raillé ceux qui réclament son extradition pour crimes de guerre.

Acclamé par ses supporteurs rassemblés dans un stade de Khartoum - la plupart sont de jeunes fans de football - Omar Bachir a promis le développement économique et l'éducation. Son parti, le Parti du Congrès national (NCP) domine la politique soudanaise depuis plus de 20 ans.

"Notre programme est d'achever (notre) programme, de changer le Soudan en un pays industriel, un pays agricole", a lancé M. Bachir en dialecte local à ses supporteurs qui agitaient des drapeaux et scandaient des slogans musulmans.

Opposé à 11 autres candidats pour la présidentielle, il a aussi affirmé qu'il sera bon perdant. "Si le peuple soudanais ne choisit pas le NPC "nous vous saluerons et nous retirerons", a-t-il dit.

"Où est le génocide?"

Présentant le président, un chanteur soudanais a fait entendre un chant injurieux envers le procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo. Celui-ci a obtenu l'an dernier un mandant d'arrêt international contre le président soudanais pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité au Darfour.

"Où est le nettoyage ethnique ? Où est le génocide ? a demandé Omar Bachir. Il a assuré qu'il ferait la paix dans l'Ouest soudanais avec qui voudra signer après sept années de rébellion.

Les Nations unies estiment à 300.000 personnes le nombre de morts au Darfour depuis que les rebelles, en majorité non arabes, ont pris les armes en 2003. Ils accusent le gouvernement central de négliger la région.
Elections reportées plusieurs fois

Les élections présidentielle et législatives, qui doivent se tenir en avril, ont été plusieurs fois reportées. Si tout se déroule comme prévu, elles seront les premières élections complètement multipartites dans le pays depuis 24 ans.

Un scrutin a bien eu lieu en 1996, mais un seul parti était représenté. Les élections de 2000 ont été boycottées par la plupart des partis d'opposition.
Opposition sceptique

L'opposition soudanaise estime que les élections ne peuvent être libres et honnêtes en raison du conflit au Darfour, de la fraude électorale très répandue et du contrôle du NPC sur la presse. Certains accusent l'opposition d'être faible et pas prête pour un scrutin.

Les élections sont prévues par l'Accord de paix global de 2005 qui a mis fin à plus de 20 ans de guerre civile entre le Nord et le Sud du pays. Elles précéderont un référendum sur l'indépendance du Sud prévu pour janvier 2011.

Omar Bachir promet qu'il respectera un vote qui déboucherait sur sécession du Sud, que prédisent la plupart des spécialistes.

(ats / 14 février 2010 02:14)




Retour à la rubrique


Source/Lien : Romandie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org