Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le courageux travail de mémoire des intellectuels turcs
Publié le :

Article paru
le 2 avril 2010

De passage à Paris, l’intellectuel turc Cengiz Aktar a présenté son essai l’Appel au pardon à propos des massacres d’Arméniens commis à la fin de l’Empire ottoman.

« Ma conscience ne peut accepter que lÂ’on reste indifférent à la Grande Catastrophe que les Arméniens ottomans ont subie en 1915, et quÂ’on la nie. Je rejette cette injustice et, pour ma part, je partage les sentiments et les peines de mes sÂœurs et frères arméniens et je leur demande pardon. » (1) Cet appel au pardon, publié le 15 décembre 2005 et signé par 30 000 citoyens turcs, ouvre lÂ’essai de Cengiz Aktar, publié aux éditions du CNRS.

L’auteur, ami du journaliste d’origine arménienne Hrant Dink, assassiné en 2007, et l’un des initiateurs de cet appel, était jeudi à Paris, pour présenter son essai. « Cet appel, écrit-il, a renversé les idées reçues […] ouvert une brèche dans le mur de la négation que l’on ne pourra pas refermer. » Il s’inscrit, a-t-il expliqué, dans « un travail de mémoire qui a débuté en 1983 », dans des conditions difficiles où l’accès aux « archives militaires reste fermé ».

Il n’en reste pas moins, a-t-il ajouté, que la Turquie bouge, change, qu’un processus de « démilitarisation » de la vie politique (en référence au poids de l’armée dans la vie publique) est en cours.

À travers cet essai, dans lequel Cengiz Aktar revient avec force détails sur les conditions qui ont présidé à la publication de l’appel dans les médias turcs, se déroule tout un pan de la vie politique de la Turquie d’aujourd’hui, où les clivages ne se situent pas entre laïcs et religieux, mais à l’intérieur de chaque camp. On retrouve parmi les signataires de l’appel des croyants, des personnalités de la société civile laïque, des Kurdes.

Dans « le camp négationniste », comme il le dénomme, de ceux pour qui les massacres d’Arméniens n’ont jamais existé, on trouve des militaires, des anciens diplomates, et des membres des partis CHP (Parti républicain du peuple, kémaliste) et du MHP (Parti de l’action nationaliste, droite extrême). La réaction en Arménie et dans la diaspora arménienne en Europe et en Amérique est contrastée, se partageant entre ceux qui se félicitent qu’un tabou vient d’être brisé et entre ceux pour qui cet appel n’est qu’une « diversion ».

Hassane Zerrouky

(1) LÂ’Appel au pardon  : des Turcs sÂ’adressent aux Arméniens, 
de Cengiz Aktar. 
Éditions du CNRS. 5 euros.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Humanité



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org