Aujourd'hui : Mercredi, 26 juillet 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II
Publié le : 17-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme




Observatoire 2010 - Part II



- Le 02 avril 2010: A la suite des votes de la Chambre des Représentants des Etats Unis et du parlement suédois à propos du Génocide des Arméniens, le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, avait menacé, à la BBC, d’"évacuer", pour ne pas dire déporter, des dizaines de milliers d’immigrants arméniens sans papiers, mais tolérés.
Protestations d’Associations turques



- Le 04 avril 2010: Hüseyin Nihal Atsiz, le père du journaliste turc Yagmur Atsiz, était un célèbre nationaliste, l’un des idéologues et des fondateurs du parti MHP [parti ultranationaliste de Turquie]. Il avait laissé cette lettre à son fils : « Mon fils Yagmur, aujourd’hui tu as juste un an et demi. Je viens de terminer mon testament, je le ferme. Je te laisse aussi une photo en guise de souvenir. Ecoute mes conseils, soit un bon Turc. Le communisme est pour nous un métier ennemi. Sache-le bien. Les juifs sont les ennemis secrets de toutes les nations. Les Russes, les Chinois, les Perses, les Grecs sont nos ennemis historiques. Les Bulgares, les Allemands, les Italiens, les Anglais, les Français, les Arabes, les Serbes, les Croates, les Espagnols, les Portugais, les Roumains sont nos nouveaux ennemis. Les Japonais, les Afghans, les Américains sont nos ennemis futurs. Les Arméniens, les Kurdes, les Lazes, les Tcherkesses, les Abkhazes, les Bosniaques, les Albanais, les Pomaques, les Zazas, les Lezgis, les Géorgiens, les Tchétchènes, les Gitans sont nos ennemis de l’intérieur. Pour se battre contre autant d’ennemis il faut se préparer. Que Dieu te vienne en aide. »
Turquie : Aghet (Génocide)



- Le 07 avril 2010: Le site internet de la Maison de la Culture Arménienne de Sevran Livry-Gargan et de la Seine-Saint-Denis a subi une attaque de la part de hackers turcs il y a quelques jours. Les pirates ont défacé la page d’accueil et ont affiché à la place des portraits de Mustapha Kemal (Ataturk) ainsi qu’un slogan « Un seul Turc est équivalent au monde entier ». Le Collectif VAN diffuse ci-dessous le communiqué de la MCA.
93 : des nationalistes turcs ont hacké un site arménien



- Le 07 avril 2010: Mercredi 7 avril 2010 au soir, drapés de drapeaux rouges au croissant et à l'étoile blanche, 6000 compatriotes de Recep Tayyip Erdogan se sont réunis au Zénith de Paris pour écouter avec ferveur la harangue du Premier ministre turc. Ce dernier a appelé les Turcs de France à "s'intégrer" et à demander la double nationalité pour être les "diplomates" de la Turquie en Europe. Erdogan s'est prononcé contre "l'assimilation" : « le fait de demander l'assimilation est un crime contre l'humanité ». Décidément M. Erdogan, qui nie farouchement le génocide arménien, qui n’a pas vu de génocide au Darfour, qui a récemment menacé d’expulsion 100 000 clandestins arméniens travaillant en Turquie, a le sens de la formule et ne craint pas le ridicule.
Erdogan : demander l'assimilation est un crime contre l'humanité



- Le 10 avril 2010: 18 ans ont passé. Mais qui se souvient des massacres de Maraghar ? Maraghar était l’un des plus grands villages arméniens du Nagorno-Karabakh. Le 10 avril 1992, les forces de l’armée azérie ont envahi le village et massacré la population en la soumettant à des actes de barbarie. Les scènes d’horreur décrites dans les témoignages que le Collectif VAN a fait traduire ici, hanteront longtemps les survivants de Maraghar, village qui est toujours, à l’heure actuelle, sous contrôle azéri : « Je frissonne d'horreur quand je me souviens de ces jours épouvantables ; comment nous nous sommes enfuis... en rangs, comme dans les films sur les massacres de 1915. Exactement les mêmes images que le génocide : les gens debout en rangs sur leur chemin pour échapper à la mort. »
Maraghar : 18 ans après, des massacres oubliés
Maraghar : Avril, le mois des génocides…
Maraghar : Caroline Cox parle du Golgotha contemporain



- Le 14 avril 2010: Ahmet Davutoglu, le ministre des Affaires étrangères de la Turquie, a déclaré : “1915 est l’année du prétendu génocide pour eux.” “Pour nous, nous disons ‘douleur.’ Nous sommes prêts à discuter. Cette même année, nous avons eu Gallipoli.” S’il est vrai que la Bataille des Dardanelles fit 211 000 morts côté turc et 250 000 côté alliés, comparer la mort des soldats turcs à celle des victimes du génocide arménien est totalement hors propos. Si le grand-père de M. Davutoglu a péri à Gallipoli en combattant, l’Armée turque n’est pas allée, dans le même temps, expulser la famille Davutoglu de chez elle, grands-parents compris, pour la déporter et l‘envoyer mourir dans le désert : c’est pourtant ce qui est arrivé aux soldats arméniens, enrôlés dans l’Armée ottomane, qui tout en combattant loyalement pour défendre l’Empire ottoman à Gallipoli, ont eu leurs familles déportées et exterminées sur ordre du gouvernement turc.
Davutoglu : gestes « d’amitié » envers la diaspora arménienne



- Le 15 avril 2010: L’approche du 24 avril, date commémorative du génocide perpétré contre les Arméniens dans l’Empire ottoman en 1915, donne lieu chaque année à un marchandage indigne. La diplomatie turque manie chantages et menaces pour influencer l’Administration américaine, afin que le Président en titre, Obama en l’occurrence, ne prononce pas le fameux « mot en G » [génocide], lors de son allocution commémorant l’extermination de 1 500 000 Arméniens de Turquie. Mission accomplie : selon la presse turque qui rapporte les termes d’une interview que le PM turc a donnée sur CNN, Erdogan a affirmé être sûr qu’Obama n'utilisera pas, cette année non plus, ce mot en G.
USA : Obama ne dira pas le mot en G



- Le 15 avril 2010: Le 15 avril, l’ancien candidat à la présidence, le sénateur américain John McCain a réitéré son opinion que le génocide arménien a été commis dans l’Empire Ottoman. (...) “ Je suis confiant, ce qui est arrivé était un génocide, mais je déclare qu’il a été commis dans d’autres temps et sous un autre gouvernement. Cela doit être considéré par toutes les parties. ”
John McCain dénonce de nouveau le génocide arménien



- Le 16 avril 2010: « Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu cherche à impliquer la diaspora arménienne, voyant là un moyen de gagner du temps vis-à-vis de sa campagne négationniste. Il a ordonné à ses ambassadeurs et consuls généraux en Amérique du Nord de tendre la main à la diaspora arménienne. Ils ont scindé la diaspora en trois groupes : “ceux qui tirent des bénéfices des revendications [de génocide], ceux qui ont émigré de Turquie, mais qui y ont toujours des contacts, et ceux qui sont au milieu. Cherchant le moyen d’établir le dialogue avec ces groupes, les ambassadeurs et consuls généraux vont particulièrement cibler le second groupe (celui du milieu).” »
Turquie : le plan de Davutoglu envers la diaspora arménienne



- Le 19 avril 2010: Le magazine TV "Un œil sur la planète" (datant de 2005) s’attache à décrire le nationalisme turc et la place de la Turquie au sein de l’Union européenne. Une émission présentée sur France2 par Thierry Thuillier et réalisée par Nicolas Maupied. Voir les reportages:
Un Oeil sur la Planète - Le nationalisme turc



- Le 21 avril 2010: La Tate Gallery à Londres distribue des tracts aux visiteurs de la rétrospective du peintre américain d'origine arménienne Arshile Gorky, avec un texte qui remet en cause le génocide arménien. Prétextant la non-reconnaissance du génocide par le gouvernement britannique, la Tate Gallery a réécrit les légendes de l'exposition initialement présentée à Philadelphie et avertit le public que « les événements […] de 1915 ne constituent pas un génocide selon la définition juridique ».
Rétrospective Gorky : négationnisme à la Tate Gallery



- Le 24 avril 2010: Les militants ultranationalistes du BBP [Büyük Birlik Partisi] étaient aux premières loges, le 24 avril 2010, pour hurler leur haine des Arméniens et des « traîtres » turcs et kurdes qui les soutiennent. Voici la vidéo de la manifestation du BBP, le 24 avril 2010 dans le quartier de Taksim (Istanbul) : le Parti de la Grande Union protestait contre des militants de l’IHD et des intellectuels turcs et kurdes qui commémoraient – pour la première fois dans l’espace public -, le génocide des Arméniens perpétré par l’Etat turc en 1915. Cette vidéo était, mercredi encore, en ligne sur le site du BBP : elle a mystérieusement disparu ce jeudi 20 mai 2010 alors que le protocole d’amitié signé récemment entre la Ville de Clermont-Ferrand (PS) et celle de Sivas en Turquie, tenue par les islamo-fascistes du BBP, commence (enfin !) à provoquer des remous en France. Mais le BBP, adoubé en France par un maire PS, a encore de beaux jours devant lui : le sénateur-maire socialiste de Clermont-Ferrand, Serge Godard, attendrait des preuves de la nature fascisante de son homologue turc avant d’annuler le traité d’amitié… En clair, s’il ne trouve pas de déclaration gênante émanant de Doğan Ürgüp, tout sera donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ?
BBP/PS : une alliance fâcheuse



- Le 24 avril 2010: Imposer en filigrane « la version turque de l’histoire » au sein des agences de presse françaises et internationales, l'AFP, l'AP et Reuters : elles ont une fâcheuse tendance à reprendre à leur compte, sans discernement, la propagande d'Ankara et opposent systématiquement le nombre des victimes « selon les Arméniens » (alors qu’il s’agit de l’estimation des historiens) à celui des victimes décomptées « selon les Turcs », tout comme elles exposent les « deux thèses en présence ». Jusqu’à très récemment, l’AFP mettait encore presque systématiquement le terme «génocide» entre guillemets (comme le fait encore sciemment Jean Daniel, du Nouvel Observateur). Les journalistes suivent souvent un parcours fléché lorsqu’il s’agit d’aborder les relations arméno-turques. Et par le jeu des reprises de dépêches, le négationnisme anti-arménien fait son nid en France, en Europe et aux Etats-Unis.
95 ans... et l’AFP continue à mettre des guillemets sur le mot génocide
AFP Négationniste ? Les Arméniens affirment que jusqu'à 1,5 million des leurs ont péri dans un «génocide »



- Le 27 avril 2010 à Lyon : Le Tribunal Correctionnel de Lyon a reconnu M. Movsès Nissanian coupable d’injure publique envers un étudiant pour avoir assimilé ce dernier à « ceux qui étaient dans la milice, sous Pétain c’est ceux qui envoyaient les Juifs à Auschwitz, c’est des gens qui ont cette psychologie d’être avec le fort, pour envoyer le faible ». Mais « le Tribunal relève le caractère injuste et fautif, notamment de la part d’un étudiant en histoire qui devrait éviter l’amalgame entre un parti, ici la FRA, ses membres locaux et le rapprochement sans nuance ni contextualisation avec « le terrorisme élevé au rang de pratique sacro-sainte ». Une telle assimilation formulée sans nuance et jusqu’à la caricature est fautive et a pu légitimement choquer et blesser Movsès Nissanian « le descendant d’une famille arménienne » dont selon ses termes, « une partie a été massacrée selon un plan pré-établi au plus haut niveau de l’Etat turc », et d’autre part, « le représentant de certains membres de la communauté arménienne ». Le site négationniste Turquie News félicite l’étudiant : « Bravo pour sa pugnacité à défendre son honneur et sa réputation. Et merci à lui de montrer à la communauté turque et notamment aux associations franco-turques que la voie judiciaire peut être terriblement efficace contre les Arméniens qui ont recours à la diffamation, à l’injure et aux menaces pour imposer aux Turcs leur version de l’histoire. »
http://www.turquie-news.com/spip.php?article4082 http://turquienews.
com/IMG/pdf/JugementTGILyon27042010.pdf



- Le 4 mai 2010: Selon le quotidien La Montagne en date du 4 mai dernier, les municipalités de Clermont-Ferrand et de Sivas en Turquie ont signé un protocole d'amitié. La ville de Clermont-Ferrand, dirigée par le Parti Socialiste, affiche ainsi une proximité politique avec l'unique grande ville de Turquie aux mains du « Parti de la Grande Union » (Büyük Berlik Partisi, BBP), un parti d'extrême-droite se réclamant à la fois de l'ultra-nationalisme et de l'islamisme. Directement ou par l'intermédiaire de sa branche jeunesse « Alperen Ocakları », le BBP est accusé d'être impliqué dans la quasi-totalité des graves atteintes à la démocratie ces dernières années en Turquie, notamment dans les assassinats du prêtre Santoro en février 2006 à Trabzon, du juge du Conseil d'Etat Mustafa Yücel Bilgi à Ankara en mai 2006 et du journaliste arménien de Turquie Hrant Dink en janvier 2007. A l’instar des autres formations nationalistes de Turquie, le Büyük Berlik Partisi pratique un négationnisme du génocide arménien très offensif. Il a bien entendu condamné avec force les premières commémorations du génocide arménien qui ont eu lieu sur la voie publique le 24 avril 2010 à Istanbul, à l’initiative de l’IHD et de certains intellectuels turcs.
Protocole d'amitié entre l’extrême-droite turque et le PS



- Le 8 mai 2010: Le Think Tank US « Centre Woodrow Wilson » cherche-t-il à discréditer le Traité de Sèvres pour son 90e anniversaire ? Toujours est-il que, vers la mi-juin, le WWC a prévu de se rendre en Turquie pour remettre son Prix Woodrow Wilson au ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu. « Il est affligeant que le WWC honore un haut fonctionnaire d'un pays qui viole tant les droits de l'homme. De plus, les résultats politiques de Davutoglu y compris son "zéro problème avec les voisins" sont insignifiants. Mais le pire est que la politique de Davutoglu est l’antithèse des idéaux de Woodrow Wilson » analyse ici David Boyajian, journaliste indépendant arméno-américain, qui en profite pour dénoncer les liens commerciaux, étroits que le WWC entretient avec des entreprises turques et des entreprises de lobbying employées par la Turquie.
USA : le Centre Woodrow Wilson honore Ahmet Davutoglu



- Le 13 mai 2010: « Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a promulgué un décret ordonnant aux responsables officiels et aux fonctionnaires d’éviter de créer des difficultés dans leurs relations formelles avec des citoyens émanant des minorités. » annonce le journal turc Aksam, qui poursuit : « Le ministre d’État Mehmet Aydin s’est rendu hier à l’Église d’Akdamar située sur une île du lac de Van, en Anatolie orientale. Lors de la visite, Aydin a souligné l’importance de l’église historique pour la communauté arménienne, ajoutant que tout le monde en Turquie est libre de pratiquer le culte de sa croyance religieuse. (…) Au mois de mars, le gouvernement a donné la permission pour qu’un culte religieux y ait lieu une fois par an, suite à la suggestion du gouverneur de Van et l’approbation du ministre de la Culture et du Tourisme, Ertugrul Gunay. » En deux phrases, tout est dit et son contraire : tout le monde en Turquie est libre de pratiquer le culte de sa croyance religieuse, mais il faut la permission du gouvernement turc pour qu’un culte religieux ait lieu ‘une fois’ par an…
Turquie : liberté de culte une fois par an
Le PM turc promulgue un décret pour la défense des minorités



- Le 5 juin 2010: Nimet Cubukcu, la ministre de l’Education de Turquie va pour la première fois assister à la remise des diplômes dans les écoles arméniennes d’Istanbul. Il était temps : l’importante communauté arménienne de la ville avait, dès les XVIIIè et XIXè siècles, ouvert la première école arménienne d'Istanbul… La ministre s’apprête à prononcer un discours sur les droits de l’homme, l’intolérance et la discrimination : va-t-elle à cette occasion dénoncer l’enseignement turc des « allégations » de génocide arménien, dont la présentation est faite en huit langues (!) sur le très officiel site du Ministère turc de la « Culture » ou en turc exclusivement, sur le site du Ministère de l’Education nationale de Turquie ? Rappelons qu’en 2009, le ministère turc de l’Education avait ordonné la diffusion dans toutes les écoles primaires de Turquie (y compris arméniennes) d’un DVD négationniste, raciste et haineux envers les Arméniens. Décidément le négationnisme de l’Etat turc a plus d’un tour dans son sac.
Enseignement : la ministre turque dans les écoles arméniennes



- Le 5 Juin 2010: Avignon/Profanation du Mémorial arménien. Les faits se seraient produits le 5 juin dernier (indiquent nos confrères de Vaucluse Matin dans leur édition du jour), d'après l'audition de touristes sur les lieux, quatre individus auraient jeté un pavé ou une pierre contre la plaque commémorative située à l'arrière de la stèle de Jean Althen. La police nationale, à proximité, a été rapidement alertée et montait la garde.
Rocher des Doms: La plaque de commémoration du génocide arménien brisée
Profanation du monument arménien à Avignon



- Le 10 juin 2010: Selon le journal turc Cumhuriyet, un ouvrage de 20 volumes sur les relations arméno-turques et sur la question arménienne va être publié en avril 2011. Cet ouvrage se veut une réponse à la « propagande arménienne » pour le 100ème anniversaire du génocide arménien (qui aura lieu en 2015).
Génocide arménien : une encyclopédie turque négationniste ?



- Le 16 juin 2010: Les médias turcs annoncent la découverte, non loin d’Erzurum, de ce qui serait une fosse commune de musulmans turcs massacrés par les Arméniens. Les travaux étaient dirigés par l’archéologue Djevdeth Bacharan, professeur de l’Université Atatürk. Parmi les participants on note la présence du président du Centre de recherches de l’Université Atatürk, spécialiste des relations arméno-turques, Erol Kurkcuoglu. Selon lui, un monument va être érigé d’ici le 29 octobre 2010 à Erzurum en l’honneur de 50 000 Turcs massacrés par les Arméniens. L’Etat turc se targue donc de reconnaître pour « génocide », un massacre de 50 000 victimes (supposées turques), par des Arméniens, mais se garde bien de qualifier de génocide celui perpétré par le gouvernement turc en 1915 contre 1 500 000 Arméniens de l’Empire ottoman.
La Turquie : Mémorial pour un soi-disant «génocide turc »



- Le 16 juin 2010: Le Haut Conseil de l’audiovisuel turc (RTÜK), sanctionne la chaîne de télévision privée Habertürk.
Au moment où le Comité des Affaires Extérieures de la Chambre des Représentants des Etats-Unis adoptait une résolution reconnaissant le terme de « génocide » pour qualifier les massacres d’Arméniens de 1915, la chaîne menait un débat autour de la question. L’émission « Tête à tête » du 9 mars dernier a opposé Yusuf Halaçoglu, l’ancien président de l’Institut turc d’Histoire (TTK), et Sevan Nisanyan, journaliste d’origine arménienne. Ce sont les propos tenus par ce dernier qui ont déplu au Haut Conseil de l’audiovisuel. Afin de sanctionner la chaîne de télévision, le RTÜK a décidé que celle-ci ne pourrait diffuser l’émission incriminée qu’après le 13 juillet. Cette décision, prise le 16 juin, n’a été rendue publique que le 24. En lieu et place de l’émission interdite, la chaîne devra, en attendant, diffuser une émission choisie par le RTÜK.
Turquie: Débat dérangeant sur le génocide arménien



- Le 18 juin 2010: En Turquie, un dossier secret a été découvert dans le cadre des investigations du procès Ergenekon. Le plan, dénommé Opération La Cage (« Kafes » en turc), projetait des opérations horribles à l’encontre des minorités non musulmanes de Turquie (arménienne, grecque, juive,…) tout en faisant porter la responsabilité des attentats, aux mouvances proches de l’AKP, parti islamiste au pouvoir. L’avocat Erdal Dogan explique que des liens existent sans doute entre les assassinats des prêtres et de Hrant Dink et que ce plan vise à éliminer l’AKP. En outre, l’assassin de Padovese a déclaré que sa cible première était le Pape.
Turquie : le plan La Cage - assassinats des non musulmans



- Le 18 juin 2010: Six journalistes ont été ou sont sur le point d’être condamnés à verser des dommages et intérêts disproportionnés pour des articles écrits et publiés ces dernières semaines. Pour l’organisation, ces condamnations potentielles illustrent une volonté très claire des autorités de réduire les médias critiques au silence. L’affaire la plus préoccupante concerne le journaliste d’Emirdag (sous-préfecture de l’ouest), pour un article publié le 12 mars 2007. Accusé de diffamation en vertu de l’article 125 du code pénal, Mustafa Koyuncu risque, en plus de six années d’emprisonnement, de devoir payer 44 000 lires turques de dommages et intérêts, soit l’équivalent de 22 000 euros. Le procès se tiendra le 29 août prochain.
Turquie: Une nouvelle arme contre la presse indépendante ?



- Le 18 juin 2010: Les délégations turque et azérie ont fait de nouvelles déclarations anti-arméniennes lors d’une séance de l’Assemblée Parlementaire de l’Organisation de coopération économique de la mer Noire (OCEMN) en Belgique. Les azéris ont déclaré lors de la séance que les arméniens tiennent des femmes azéries en captivité, contaminent les azéris avec l’eau, etc.
Déclarations anti-arméniennes à l’OCEMN



- Le 22 juin 2010: Selon l’article de Postgazetesi.com, la pétition que l’Organisation pour l’Éducation Turco-Allemande a lancé pour un dialogue critique sur le « prétendu » génocide arménien a obtenu l’appui de 2000 personnes à Munich. Les signatures qui sont rassemblées dans tout le pays seront présentées au Parlement allemand au milieu de juillet.
Allemagne : Campagne négationniste sur génocide arménien



- Le 25 juin 2010: Donnant une conférence en Allemagne, l’ancien directeur de la Société d’Histoire Turque a de nouveau nié le génocide arménien. A l’initiative de Seyfettin Karagol directeur de l’ONG turque L’Organisation de la Culture Schwabach Yusuf Halacoglu a donné une conférence intitulée « la question arménienne et le déplacement ».
Halacoglu : les arméniens ont été déplacés vers une région plus sûre de l’empire



- Les 03 et 04 juillet 2010: Des pirates informatiques azéris ont attaqué sept sites web arméniens les 3 et 4 juillet, quelques heures avant la visite de la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton à Erevan et à la veille de la journée de la Constitution de l’Arménie.
Guerre sur Facebook : les sites web arméniens attaqués par des azéris lors de la visite de Clinton à Erevan



- Le 04 juillet 2010: Sur les deux quais de la station RER-Luxembourg une magnifique exposition est dédiée à Reza, photographe iranien ( et originaire de l’Azerbaidjan iranien ?), exilé à Paris. De grands panneaux d’environ 4 mètres sur 8 mètres sont composés de ses photos et surtout de ses déclarations benoites et soi-disant pacifistes et avalisées par les organisateurs et sponsors, le National Geographic et la RATP avec la participation de la FNAC, de SONY etc... Reza est présenté comme une sorte de nouveau prophète qui va apporter la paix au monde... On peut lire : "Reza, voyageur, témoin, idéaliste, humaniste" etc. On connaissait Reza pour ses clichés exposés il y a quelques années sur les grilles du jardin du Luxembourg. Parmi celles-ci, 4 ou 5 concernaient les réfugiés azerbaïdjanais de la guerre du Karabagh, et les commentaires des photos étaient nettement hostiles aux Arméniens. Reza s’en était expliqué à l’époque dans la "lettre de l’UGAB". Cette fois-ci, sur le quai en direction d’Antony une petite photo montre une grand-mère azérie les bras levés au ciel. Le commentaire est : " Azerbaidjan- Agdam. Avril 1992". "Elle venait de trouver son fils et son mari dont les yeux avaient été arrachés...Rares furent les survivants du massacre des habitants de Khojali par les troupes arméniennes" etc...et tout est l’avenant...
Propagande anti-arménienne dans le RER à Paris



- Le 07 juillet 2010: La première chambre du tribunal de police d’Ankara a rejeté la demande de déblocage de 44 adresses IP permettant d’accéder à YouTube. Le blocage de ces adresses avait entraîné, en juin 2010, la perturbation de plusieurs services de Google comme Google Maps ou Google Analytics. Ce dernier est toujours affecté. L’affaire a été transmise à la 13e chambre du tribunal d’Ankara pour évaluation.
Turquie: Le blocage de YouTube reconduit, les motivations des autorités douteuses
Turquie: Le déblocage de YouTube doit perdurer
Turquie: YouTube cède aux pressions des autorités turques



- Le 15 juillet 2010: Le 15 juillet, une équipe de 11 hommes dont six de Californie du Sud, deux du New Jersey, deux du Canada et un de Fresno a atteint le sommet du Mont Ararat. Questionné sur les drapeaux de l’Arménie et de la République Nagorno-Karabakh déployés au sommet du Mont Ararat, le président de la chambre de commerce de la province a dit que si les citoyens locaux “ avaient reconnu [les drapeaux], ils auraient enterré les grimpeurs sur l’Ararat. ”
Les Turcs " enterreraient" les grimpeurs du Mont Ararat



- Le 23 juillet 2010: Le local du MAFP [Mouvement des Arméniens de France pour le Progrès] « Salle Missak Manouchian » situé à Vitry a été l’objet d’une attaque perpétrée par des inconnus. Une vitre et un volet ont été cassés et un engin incendiaire a été lancé à l’intérieur de la salle de conférence. Les grilles métalliques ont empêché une intrusion extérieure et un vol.
Une plainte contre X a été déposée au commissariat de police de Vitry.
http://www.armen-progres.com/



- Le 10 août 2010: L’écrivain turc et défenseur des droits de l’homme Doğan Akhanlı a été arrêté à l’aéroport d’Istanbul, en provenance d’Allemagne où il réside depuis 1991. Doğan Akhanlı, est inculpé pour des motifs de droit commun, concernant sa prétendue implication dans l’attaque d’un bureau de change, pour son « rôle » de chef de gang, et le fait qu’il serait l’instigateur d’un complot visant à renverser l’ordre constitutionnel en Turquie. Par ces accusations mensongères, l’Etat turc cherche à se débarrasser d’un intellectuel turc gênant : l’engagement de l’écrivain turco-allemand en faveur de la reconnaissance du génocide des Arméniens et des Assyriens, toujours officiellement nié par la Turquie, est en lien direct avec son arrestation.
La Turquie emprisonne un intellectuel gênant
Turquie – Arrestation de l’écrivain Dogan Akhanli
Un démocrate turc d'Allemagne écrit le roman du génocide arménien
Roman traduit du turc : Les Juges de l’Apocalypse
Turquie: 30e anniversaire noir du coup d'Etat de 1980 et un référendum controversé
Orhan Pamuk et Günter Grass : « Fraternité avec Dogan Akhanli »
La Turquie se rallie à la Journée Internationale de la démocratie
Turquie : justice pour l’écrivain Erdoğan Akhanli
Allemagne : Liberté et justice pour Erdogan Akhanli
Berlin : 2e rassemblement de soutien à Erdogan Akhanli
Turquie : Günter Wallraff au procès d’Erdoğan Akhanlı
Günter Wallraff : « une grande faute morale »



- Le 20 août 2010: Le journaliste américain Jake Hess a été expulsé de Turquie, après neuf jours de détention. Le journaliste avait été interpellé le 11 août dernier dans la province de Diyarbakir, au sud-est du pays, peuplé majoritairement de Kurdes. Dans sa réaction suite à l’interpellation de Jake Hess par la section anti-terroriste de la police de Diyarbakir, Reporters sans frontières avait réclamé la libération immédiate du journaliste et déclaré que son expulsion n’était en aucun cas une solution adéquate. L’organisation est indignée par la décision du ministère de l’Intérieur d’expulser le journaliste et de lui assigner une interdiction d’entrée sur le territoire turc.
Turquie: Jake Hess expulsé et interdit d’entrer sur le territoire turc



- Le 06 septembre 2010: Malgré leur engagement, les autorités turques ont récemment annoncé qu’elles ne seraient pas en mesure d’installer la croix manquant sur le dôme de l’Église arménienne de la Sainte-Croix. Situé sur l’île d’Aghtamar dans le lac de Van, ce joyau de l’Art religieux arménien a été rénové et transformé en musée - sans croix -, en 2007, dans ce qui ressemble fort à une tentative de persuader l’Union européenne et l’UNESCO que la Turquie protège l’héritage culturel des terres qu’elle occupe. Face aux protestations de la communauté arménienne de Turquie et de la diaspora, le gouvernement turc avait autorisé que l’église d’Aghtamar retrouve sa croix d’origine avant le 19 septembre, date de la première messe arménienne à y être célébrée depuis le génocide de 1915. Une promesse qui ne sera donc pas tenue pour des raisons « techniques »…
Turquie : pas de croix pour la messe de l’Eglise d’Aghtamar
Turquie : la première messe à Aghtamar. Les vidéos.
Des tenants et des aboutissants d’une messe
Turquie : Aghtamar doit retourner au Patriarcat arménien
Turquie: La messe est dite
Les Turcs et les Kurdes à la recherche de leur héritage arménien



- Le 06 septembre 2010: La première projection du film "Maragha, le 10 avril 1992" a eu lieu à la mi-septembre à la télévision publique d'Arménie. Ce documentaire est le troisième de la série «Génocide ordinaire ». Il raconte un terrible massacre resté méconnu : le 10 avril 1992, des dizaines d'habitants du village de Maragha au Haut-Karabakh ont été pris en otage, torturés et sauvagement assassinés par les troupes azéries. Le gouvernement azerbaïdjanais brandit régulièrement, à l’encontre des troupes arméniennes, de fausses accusations de génocide qui serait survenu en février 1992 à Khodjali.
"Maragha, 10 avril 1992. Génocide ordinaire”
Lancement du site Maragha.org



- Le 06 septembre 2010- Analyse: Un expert turc analyse l’attitude d'Ankara à l’égard du génocide arménien et note qu’elle a changé au cours des 30 dernières années. Le Professeur Zafer Yoruk de l’Université d'Economie d'Izmir signale aussi que la formation d'une commission d'historiens pour étudier la question du génocide n’est pas réaliste. «Aucune commission ne peut arriver à une conclusion qui sera acceptable pour les deux parties ».
Expert turc : «La commission d'historiens n’est pas réaliste»



- Le 09 septembre 2010: Le dossier [de la pénalisation du négationnisme du génocide arménien] dort sur le bureau du Sénat depuis son adoption par l’Assemblée Nationale en 2006 : une proposition de loi « tendant à réprimer la contestation de l’existence du génocide arménien« Pour relancer le processus, Didier Parakian, adjoint au maire de Marseille chargé du développement économique des entreprises à l’étranger a décidé d’utiliser une bonne vieille méthode : la pétition.
Un adjoint au maire de Marseille lance une pétition sur le génocide arménien



- Le 29 septembre 2010 - Fait positif: Le Tribunal fédéral helvétique (TF) a confirmé la condamnation pour discrimination raciale d'Ali Mercan. Ce nationaliste turc, avait, lors d’une manifestation, qualifié le génocide arménien de «mensonge international». Les deux organisateurs de l’événement, qui avaient également nié le génocide, ont aussi été condamnés. Dans son arrêt, le TF reprend la même argumentation qu'il avait développée dans le cas du nationaliste turc Dogu Perincek (condamné pour discrimination raciale en 2007). Il relève que la qualification de génocide fait l'objet d'un large consensus, qui prévaut tant parmi la communauté scientifique qu'auprès du public. Peu importe si certains Etats n'ont pas encore reconnu l'existence du génocide.
Condamnation pour négation du génocide arménien



- Le 01 octobre 2010: Provocation en Turquie : des centaines de nationalistes (MHP) ont été autorisés par le gouvernement AKP de Recep Erdogan à faire leurs prières islamiques du vendredi 1er octobre 2010 en la Cathédrale arménienne de la Sainte Vierge à Ani. Devlet Bahceli, le leader du parti turc d’extrême-droite, a dit que ces prières étaient organisées en signe de protestation contre la liturgie qui s’est tenue le 19 septembre dernier en l’église arménienne Sourp Khatch d’Aghtamar (Lac de Van, dans l’est de la Turquie). En effet, ce jour-là, pour la première fois depuis le génocide arménien de 1915, une messe avait été célébrée dans la seule église arménienne restaurée par l’Etat turc. L’événement du 19 septembre avait été présenté par le gouvernement turc comme le signe incontestable de ‘sa grande tolérance’. Le service religieux musulman qui a profané ce vendredi 1er octobre la Cathédrale d’Ani, symbole millénaire de la chrétienté de l’Eglise d’Arménie, signe, lui, « la face hideuse du nationalisme turc » selon Hayk Demoyan, directeur de l'Institut du Musée du Génocide arménien à Erevan (Arménie).
Turquie : profanation d’une église arménienne
Le CCAF dénonce la profanation d'une église arménienne en Turquie
Turquie : le MHP organise une prière islamique dans l’église d’Ani
Ankara permet une prière musulmane dans une église arménienne



- Le 07 octobre 2010: En 2008, le Southern Poverty Law Center (SPLC), une association de défense des droits de l’homme [Alabama - USA], a publié un article intitulé : "L’État négationniste : la Turquie dépense des millions pour cacher le génocide arménien." C’était un article exposant les manœuvres du gouvernement turc pour faire pression sur les hommes politiques américains et persuader les universitaires de nier la réalité du génocide arménien. Le SPLC s’est spécifiquement référé à Guenter Lewy, auteur du livre controversé "Les Massacres des Arméniens en Turquie ottomane : un génocide contesté." Un procès pour diffamation a été intenté au nom du professeur Lewy, par les avocats du Turkish American Legal Defense Fund (TALDF). Cependant, avant même qu’un jury n’ait eu le temps d’évaluer la validité des chefs d’accusation, le SPLC a accepté de régler l’affaire en publiant "une rétraction et des excuses". Certains se sont demandés pourquoi l’organisation avait choisi d’accepter un règlement alors qu’elle avait peu de chance de perdre le procès. Penny Weaver, porte-parole du SPLC pour les questions internationales, a déclaré : "Notre règlement de cette affaire ne signifie pas que nous approuvons les vues de M. Lewy ou que nous prenons son parti. »
USA : diffamation et négation du génocide arménien



- Le 14 octobre 2010: Le journaliste arméno-américain Harut Sassounian signe dans sa chronique hebdomadaire de « The California Courier » un article incendiaire stigmatisant la mollesse de la diaspora arménienne face à la propagande étatique négationniste de la Turquie. Il fustige entre autres le manque d’actions entreprises contre le Ministère turc des Affaires Etrangères, dont le site contient d’innombrables déclarations mensongères sur le génocide arménien. Harut Sassounian conclut : « Imaginez simplement si le site du Ministère allemand des Affaires étrangères avait déclaré que le génocide juif n’était jamais arrivé ! Est-ce que les dirigeants d'Israël auraient continué à traiter avec l'Allemagne comme si de rien n’était ? » A noter : le Collectif VAN a, pour sa part, maintes fois dénoncé cette propagande négationniste qui est également en ligne sur le site du Ministère turc de la Culture et du Tourisme. Cela n’a pas empêché notre ministre de la Culture, Mr. Frédéric Mitterrand, de lancer officiellement, en présence de M. Ertugrul Günay, ministre de la Culture et du Tourisme de la République de Turquie, la Saison de la Turquie en France (juillet 2009 - mars 2010).
Négationnisme sur les sites officiels de l’Etat turc



- Le 18 octobre 2010: Présenter à la France et à l’Union européenne un visage angélique et pacificateur trompeur : un département de langue et littérature arméniennes a été ouvert à l'Université Erciyes en Turquie, dans la province centrale anatolienne de Kayseri. D’ordinaire, les Chaires d’Université sont tenues par d’éminents spécialistes, « amoureux » du sujet traité. Mais ce département de langue et littérature arméniennes se trouve aux mains d’un personnage, Metin Hülagü, qui ne semble pas particulièrement arménophile : il avait qualifié de traîtres les intellectuels turcs qui avaient lancé, en décembre 2008, une pétition d’excuses adressée aux Arméniens. Sa démarche est à rapprocher de celle de négationnistes notoires qui prônent « le dialogue » et « la réconciliation » avec les Arméniens, mais dont l’unique but est de faire avorter toutes les tentatives de reconnaissance du génocide arménien.
Turquie : Metin Hülagü, un « universitaire classique »



- Le 25 octobre 2010: Le lundi 25 octobre, les avocats de la famille du journaliste d’origine arménienne Hrant Dink, assassiné le 19 janvier 2007, ont demandé à ce qu’une reconstitution des faits soit organisée, en présence du tireur Ogün Samast, sur les lieux de l’assassinat, dans le quartier de Sisli (Istanbul). Non seulement la 14e chambre de la cour d’assises d’Istanbul a rejeté cette demande, mais elle a également décidé que Ogün Samast, âgé de 17 ans au moment des faits, serait désormais jugé par un tribunal pour enfants. Son dossier a donc été transféré à la cour d’assises des mineurs d’Istanbul (à Sultanahmet, rive européenne de la ville). Le procès du tireur ne reprendra qu’en début d’année.
Turquie: De nouvelles décisions décevantes
Turquie : le meurtrier de Dink devant un tribunal pour enfants ?
Turquie : l’assassin de Dink, jugé en tant qu’enfant
Turquie: L’assassin du journaliste Hrant Dink pourrait être relaxé
Hrant Dink : l’Etat turc est l’assassin



- Le 26 octobre 2010: Hanin Zoabi, la député arabe de la Knesset membre de l’Union Nationale Démocratique, a déclaré que les membres arabes du Parlement d’Israël vont voter contre l’adoption de la résolution sur le génocide arménien.
Les membres arabes de la Knesset vont voter contre la reconnaissance du génocide arménien



- Le 31 octobre 2010: Mail envoyé au Collectif VAN par orhan.polycom@hotmail.fr - Nom: purement - Prénom: raçiste Email: orhan.polycom@hotmail.fr - Sender's IP and Host: ip-62-241-75-166.evc.net - Message : vous avez envahi la france, les tv, la politique, les industries, vous etes des voleur, capable de boir le sang des pauvres, de tirer sur des genrs pas armés vous les israeliens!!! derriere tous ces écrans, cette presse du monde entier, redige pour l'interet d'israel et de son peuple sioniste. il faut dire stop a ce pays de 10millions d'habitant dans le monde, et ca va venir.



- Le 04 novembre 2010: Cem Büyükçakir, le directeur de la publication du site turc d’informations Haberin, a été condamné pour « insulte au Président Gül » à une peine de prison de 11 mois en raison du commentaire d’un lecteur posté en 2008 sur son site internet. Büyükçakir a dit après l'audience qui s’est tenue devant la 3ème Cour civile de Première Instance d’Istanbul : « J'ai été condamné à une peine de prison de onze mois pour un commentaire que j'ai enlevé dès que j’ai reçu l’avertissement. Il est très étrange que les gens insistent toujours pour contrôler la presse internet dans ce pays. » Il faut dire que l’affront contre le Président de la République de Turquie était de taille : le commentaire litigieux indiquait que le Président turc Abdullah Gül descendrait d'une famille arménienne. Suprême injure dans un pays où être traité d’ « Arménien » est la pire des offenses.
Internet/Turquie : 11 mois de prison pour ‘insulte’ à Gül



- Le 10 novembre 2010: Les organismes de contrôle des médias en Turquie avertissent qu’un nombre croissant de journalistes turcs font face, non seulement à une menace de procès et à des amendes pour leur travail, mais aussi à d’éventuelles peines de prison. Selon le International Press Institute, depuis le 30 septembre 2010, 50 personnes travaillant dans la presse ont été incarcérées dans des prisons turques et au moins 50 pourraient être condamnées à des peines de prison. Le climat d'intimidation a poussé la Commission européenne à accuser la Turquie de ne pas suffisamment garantir la liberté d'expression. Cela n’a pas incité le Conseil de l’Europe à reporter la présidence turque du Conseil de l’Europe à des jours meilleurs. Le 10.11.2010, la Turquie a en effet accédé à la présidence du Comité des Ministres du Conseil de l'Europe pour les 6 prochains mois : cet organe garantit l'efficacité du système européen de protection des droits de l'homme. Le monde marche sur la tête.
Turquie : des dizaines de journalistes poursuivis en justice



- Le 18 novembre 2010: Au nom des accords militaires et économiques que les Etats-Unis signent depuis des décennies avec la Turquie, la reconnaissance officielle du génocide arménien par Washington, régulièrement promise, est tout aussi régulièrement repoussée. Le journaliste arméno-américain Harut Sassounian, revient dans son dernier éditorial, sur les promesses non-tenues du président George H. W. Bush qui avait déclaré lors de sa campagne présidentielle en 1988 : « Les États-Unis doivent reconnaître la tentative de génocide perpétré à l’encontre des Arméniens au cours des dernières années de l'Empire ottoman, sur la base des témoignages des survivants, des chercheurs et, de fait, de nos propres représentants à l'époque, si nous voulons nous assurer que de telles horreurs ne se répètent pas. »
Pourtant Bush père devait alors savoir que le gouvernement des États-Unis avait déjà signé un accord avec la Turquie en 1987, promettant "de s'opposer vigoureusement aux actions inopportunes" qui endommagerait les relations américano-turques. Mais qui s’étonnerait des promesses fallacieuses de Bush ? Certainement pas Obama qui avait promis durant sa campagne présidentielle : « L’Amérique mérite un Président qui dira le mot ‘génocide’. Je serai ce Président. » On connaît la suite.
Génocide arménien : les mensonges de Bush



- Le 19 novembre 2010: Aux Etats-Unis, tout un chacun défend avec ténacité la liberté d’expression tant que cela ne lui coûte pas d'argent. Car la tradition américaine de liberté d'expression est battue en brèche par une autre tradition locale : celle de la menace d’avoir à débourser de grosses sommes d'argent suite à des poursuites judiciaires lancées par des adversaires politiques qui veulent vous intimider. Ceux qui travaillent à faire progresser la négation du génocide arménien aux Etats-Unis, usent de plus en plus de ce levier juridique et financier. Et pour cause : ils en ont les moyens. Après l’affaire du Southern Poverty Law Center (voir nos liens plus bas), voici celle de l'Université du Minnesota qui - sous peine d’être exposée à des poursuites aux retombées financières très lourdes - a été contrainte d’enlever des pages internet de son « Centre de recherches sur l’holocauste et le génocide », une liste de sites qualifiés de « douteux », parmi lesquels figurait le site de la Coalition turque d’Amérique : turkishcoalition.org. Ce n’est sans doute pas un hasard si la cible est le « Centre de recherches sur l’holocauste et le génocide » qui a accueilli comme enseignant, l’historien turc Taner Akçam, l’un des rares Turcs à reconnaître sans ambiguïté le génocide des Arméniens, perpétré par l’Empire ottoman en 1915. Cerise sur le gâteau, c’est le Fonds d'enseignement du génocide arménien, décrit comme "soutenant la création et la distribution de ressources, de programmes d'études et d’ateliers pour instruire la communauté sur le génocide arménien de 1915" qui est accusé d’endoctriner les étudiants. Pourtant, les finances de ce centre de recherche n’ont rien de comparable avec les moyens colossaux dont dispose un Etat (la Turquie) pour financer aux Etats-Unis (et ailleurs) des Chaires et des études destinées à nier le génocide arménien.
USA : interdiction de signaler des sites internet « douteux »
USA : l’enseignement des génocides menacé ?



- Le 25 novembre 2010: Mail reçu par le Collectif VAN de Nom : « Fière d'être TURC » « Prénom: Pour l'islam, la nation et le peuple » - Email: la.nation@d'abord.tr - Sender's IP and Host: 131.105.29-93.rev.gaoland.net -
Message : Nous continurons ce que nos ancêtres ont commencé. La renaissance de l'empire ottoman est en bonne voie. Occupe toi de la misère qui frappe ton peuple. Continue à cutiver la haine envers les turcs et tu en récolteras les fruits. Et toi, as-tu oubliés le GENOCIDE que tu as commis ?



- Le 30 novembre 2010: Le Français Bruno Chaouat est poursuivi - en tant que directeur du Centre d'études sur la Shoah et les génocides à l'Université du Minnesota, Etats-Unis -, par la Turkish Coalition of America pour prétendue diffamation. La cause ? Etait postée, sur le site du Centre d’études, une liste de liens qui nient, relativisent ou minimisent le génocide arménien, dont le site de la Turkish Coalition of America, sous la rubrique "sites de recherche peu fiables". La TCA [Turkish Coalition of America] et Sinan Cingilli, étudiant en première année, ont intenté un procès à l'université du Minnesota, au Président Bob Bruininks et à Bruno Chaouat, Directeur du Centre d’études de l'holocauste et du génocide de l’Université. Le chercheur français dénonce « le national-narcissisme turc » qui « recourt à la chicane, au truchement d'associations ou de lobbies soi-disant indépendants du gouvernement turc » pour exercer « une censure qui ne se limite pas au territoire de la Turquie mais affecte les chercheurs du monde entier, contraints de se demander, avant de publier un article ou un livre, s'ils auront les moyens de s'offrir les services d'un avocat, dans le meilleur des cas, et d'un garde du corps, dans le pire. » Le 30 mars 2011, la Cour fédérale du District a rejeté la plainte de la Turkish Coalition of America. Mark Rotenberg, le responsable du service juridique de l’Université, a déclaré: « Cette affaire a été suivie de près par les chercheurs du monde entier en raison de ses importantes implications pour la liberté académique.»
USA : l’enseignement des génocides menacé ?
Lois mémorielles : l'indignation sélective de Pierre Nora
USA : la Turkish Coalition of America déboutée



- Le 01 décembre 2010: La presse turque a révélé début décembre que l'Organisation de l’Unité de Vengeance Turque (Türk İntikam Birliği Teşkilatı : TIBT) avait projeté en 2009, d’assassiner un député d’Arménie en visite officielle en Turquie. Mutlu Erdogan et Selcuk Onur Ozyilmaz, les membres du groupuscule fasciste turc dont le complot a été dévoilé, avaient préparé leur attentat contre l’un des leaders de la FRA (Fédération Révolutionnaire Arménienne - Dachnagtsoutioun) grâce à des complicités pour le moins inquiétantes : ils avaient été avertis de la présence du parlementaire arménien en Turquie, dès que ce dernier avait acquis un téléphone portable turc…
Turquie : téléphoner peut être fatal
Turquie : complot d’assassinat contre un député arménien



- Le 06 décembre 2010: Entre le 10 et 16 décembre 2005, le patrimoine culturel arménien du Nakhitchevan (Azerbaïdjan) a été éradiqué. Un cimetière antique, où se dressaient à l’origine 12 000 Khatchkars médiévaux (Croix de pierre ciselées), a été effacé de la surface de la terre, méthodiquement détruit par l’armée azérie. Ces pierres tombales uniques et aux sculptures complexes, représentent un art classé par l’UNESCO au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Le réseau du Fonds du Patrimoine Mondial - qui contrôle des centaines de sites archéologiques et culturels majeurs -, signale deux monuments historiques délibérément (et complètement) détruits par le pouvoir en place. L’un d’eux est le site des Bouddhas de Bamiyan détruit par les Taliban juste avant l'invasion américaine [Afghanistan]. L'autre site, est le cimetière de Djoulfa et ses Khatchkars détruits en Azerbaïdjan.
Il y a 5 ans : la destruction du cimetière arménien de Djoulfa



- Le 08 décembre 2010: Fait positif - A Istanbul, libération de Dogan Akhanli, l’écrivain turco-allemand détenu en Turquie depuis le 10 août 2010. Le procès d’Akhanli s’est tenu ce mercredi 8 décembre devant la onzième chambre de la Cour d'assises d'Istanbul, en présence de nombreux proches, dont certains étaient venus d’Allemagne pour le soutenir. Parmi eux le célèbre journaliste Günter Wallraff. Si Dogan Akhanli ressort libre, son procès reprendra néanmoins au mois de mars : il risque la perpétuité. Selon certaines sources, il serait autorisé à quitter la Turquie d’ici là. Dogan Akhanli est un militant des droits de l’homme connu pour son engagement contre l’antisémitisme et ses écrits en faveur de la reconnaissance du génocide des Arméniens, perpétré par la Turquie en 1915. Il est à craindre que son incarcération, sous prétexte d’un crime de droit commun auquel il est totalement étranger, ne soit en fait du à ses engagements militants. Ironie de l’histoire, son prénom dans l’état-civil est Erdogan, comme le nom de famille du Premier ministre turc qui avait sans doute validé son arrestation... Lors de son journal de 19h, mercredi soir, Arte a consacré un beau dossier signé Assia Shihab et Frédéric Toussaint, sur la libération de Dogan Akhanli. Les journalistes y reviennent en détails sur l’engagement des intellectuels turcs en faveur de la reconnaissance du génocide arménien.
Turquie : Dogan Akhanli est libre
Turquie : d’autres Dogan Akhanli dans les prisons
Justice turque : le témoignage d’un intellectuel turc



- Le 08 décembre 2010: Une université doit se défendre, en ce moment, contre une action en justice. Que lui reproche-t-on? D’avoir déclaré que des écrits niant un génocide ne sont pas une base de travail pour les étudiants. En d’autres termes, l’université est en butte aux défenseurs des génocidaires, qui voudraient faire passer leur discours de négation pour un discours légitime. L’université est américaine; elle a son siège à Minneapolis, la plus grande ville de l’État du Minnesota. Le génocide dont il est question est le génocide des Arméniens, perpétré par le gouvernement ottoman à partir de 1915. Et la plainte est déposée par la Turkish Coalition of America, une organisation qui prétend que le génocide n’a pas eu lieu.
Un scandale américain
USA : la Turkish Coalition of America déboutée
Un scandale américain
USA : l’enseignement des génocides menacé ?



- Le 16 décembre 2010: Débat - Pour les anglophones, voici un débat télévisé mené avec maestria par Riz Khan sur Aljazeera en anglais et diffusé le jeudi 16 Décembre 2010 : « L'identité turque à un carrefour. La Turquie peut-elle construire une identité nationale moderne sans faire face à son passé tourmenté ? » Avec Ece Temelkuran, auteure de "Deep Mountain: Across the Turkish-Armenian Divide", et Mustafa Akyol, journaliste et écrivain. Aucun des deux ne nie les horreurs du passé, mais tout n'est pas si simple... En somme, des discours à décrypter. Signalons aussi quelques commentaires d’internautes négationnistes qui s’affichent à l’écran alors que l'émission est illustrée par des photos de massacres d’époque.
Aljazeera : débat TV sur le génocide arménien



- Le 21 décembre 2010: Par une déclaration au journal turc Hurriyet, dans le cadre d’une interview portant sur la participation de l’acteur dans un prochain film traitant des relations arméno-turques, visant à établir des liens d’amitiés entre les deux peuples, Guillaume Delorme a indiqué que le Parlement français a été injuste en reconnaissant les massacres de 1915 comme un génocide.
L’acteur Guillaume Delorme nie le génocide des Arméniens





- Le 23 décembre 2010: Nancy Pelosi, Speaker de la Chambre des Représenants US, n'a pas inscrit le vote sur le génocide arménien à l'ordre du jour de la session du canard boiteux. Il s'agit de la fameuse session des "Lame ducks" ou "canards boiteux" qui se tient durant la période où la majorité battue peut encore intervenir. Une session qui mérite bien son nom. Le lobbying menaçant d'Ankara semble avoir porté ses fruits.
USA : pas de génocide arménien au canard boiteux
Génocide arménien : La Turquie refait le forcing sur les dirigeants américains
USA : vote du génocide arménien à la Chambre ?
Procès contre la Turquie pour la base US d’Incirlik
USA/Génocide arménien : vote de la Résolution et base d’Incerlik
USA : au-delà de la reconnaissance du génocide arménien
H.R 252: La satisfaction de la Turquie...



- Le 28 décembre 2010: Les négationnistes turcs ont lancé une nouvelle campagne pour empêcher la reconnaissance internationale du génocide arménien. Selon le site inernet turc Haber7.com l’Organisation pour le Combat Contre les Allégations Arméniennes (ASIMED) et le groupe d’initiative des jeunes de l’Université Ataturk ont fondé un site web en cinq langues (anglais, français, allemand, arabe et turc), qui publiera des matériaux rejetant « le mensonge arménien » quant aux « incidents de 1915 » dans l’Empire Ottoman.
L’ASIMED lance un site internet anti-arménien



- Le 29 décembre 2010: Des hackers (pirates informatiques) turcs ont attaqué le site web du Comité National Arménien D’Amérique (ANCA). Le site a été attaqué par le célèbre hacker Jeopardy en réponse à la campagne amorcé par l’ANCA contre Kobe Bryant pour annuler son contrat avec Turkish Airlines a annoncé l’agence de presse turque Cihan.
Les hackers turcs ont attaqué le site web de l’ANCA


© Récapitulatif Collectif VAN (Mise à jour : 23 juin 2010)



*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme




Retour à la rubrique


TÉLÉCHARGER :
 Observatoire du Négationnisme du CollectifVAN - 2010 - II




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org