Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les intellectuels turcs sont contre le projet de loi français sur la négation du génocide
Publié le :

Génocide arménien : des intellectuels turcs contre le projet de loi français

ISTANBUL, 9 oct 2006 (AFP) - Six intellectuels turcs poursuivis en Turquie pour « dénigrement de l'identité nationale » se sont insurgés lundi dans le journal Radikal contre une proposition de loi française, selon eux liberticide, prévoyant des poursuites pénales contre les négateurs du « génocide arménien ».

« Ecrire l'histoire n'est le travail ni des Etats, ni des politiciens », a notamment estimé dans le quotidien libéral la romancière Elif Shafak, jugée pour avoir évoqué dans un de ses romans les massacres d'Arméniens commis en Anatolie en 1915-1917, sous l'empire ottoman, et acquittée fin septembre.
« Je vois ce qui se passe en France comme une évolution très négative qui laisse dans une situation difficile les progressistes et démocrates en France comme en Turquie », a-t-elle poursuivi.

Le journaliste arménien de Turquie Hrant Dink, déjà condamné à six mois de prison avec sursis pour des propos sur la question arménienne et actuellement poursuivi pour avoir qualifié les massacres de génocide, a dénoncé dans les mêmes colonnes une « imbécilité » nuisible aux débats sur le sujet.

« Ce genre de lois mine le débat entre Turcs et Arméniens », a affirmé le directeur de la publication de l'hebdomadaire bilingue turc-arménien Agos. « Les peuples turc et arménien ont besoin de dialoguer entre eux, de discuter entre eux de leur histoire ».

L'Assemblée nationale française doit débattre jeudi d'une proposition de loi, qui complète une loi de 2001 reconnaissant le génocide arménien et fait de la négation du « génocide arménien » un délit punissable d'un an d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende.

Les Arméniens estiment que jusqu'à 1,5 million des leurs ont péri dans un génocide orchestré aux dernières années de l'Empire ottoman entre 1915 et 1917. Ankara affirme que des massacres ont été commis de part et d'autre et récuse les accusations de génocide.



Retour à la rubrique




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org