Aujourd'hui : Dimanche, 5 avril 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La Turquie assimile Hrant Dink à un nazi
Publié le :

vendredi20 août 2010, par Stéphane/armenews

Plus de trois ans après l’assassinat du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink, Ankara a soumis sa défense devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme (ECHR). Hrant Dink avait déposé plainte avant son assassinat contre sa condamnation pour avoir insulter « le fait d’être turc ».

Le gouvernement turc a accusé Hrant Dink « d’incitation du public à la haine » et a revendiqué que l’article du journaliste constituait « un discours de haine ».

Hrant Dink, le fondateur du journal arménien Agos, avait été poursuivi pour une phrase dans un article sur l’identité arménienne et la reconnaissance des événements de 1915 comme un génocide.

Il avait été condamné en vertu de l’article 301 du Code pénal Turc (TCK) et après il a été tué devant son bureau à Istanbul le 19 janvier 2007.

Hrant Dink s’était adressé à la Cour Européenne des Droits de l’Homme après avoir vu tous ses appels rejetés. Après son assassinat, la famille de Dink s’était en outre adressée à la cour pour négligence des autorités officielles à empêcher le meurtre.

La CEDH a fusionné les deux dossiers.

Selon le journal turc Radikal le gouvernement a exposé pour sa défense que la condamnation de Hrant Dink n’était pas définitive au moment où le journaliste a porté plainte et qu’ainsi il n’avait pas en réalité le droit de le faire. Entre-temps la condamnation de Hrant Dink avait été approuvée par le Conseil de Pénalité de la Cour d’appel.

Pour prouver la légitimité de la condamnation de Hrant Dink, le gouvernement a mentionné le cas Kühnen précédemment jugé par la cour internationale. La CEDH avait approuvé la décision par des cours allemandes de punir Michael Kühnen, un néo-nazi qui avait diffusé des discours de haine antisémites dans diverses brochures.

Qant à l’echec d’empêcher le meurtre les avocats turcs ont écrit « Dink se serait adressé aux autorités locales et aurait demandé une protection s’il avait vraiment été sous une menace immédiate ».

En plus, le gouvernement turc a souligné qu’une personne qui avait envoyé des menaces au journal Agos quand Hrant Dink en était le rédacteur en chef avait été reconnue coupable. « S’il est consenti que la protection de la liberté de pensée est une responsabilité positive de l’état, alors les idées exprimées sur une question discutable dans les lettres envoyées par cette personne doivent aussi être considérées comme discutables et ces pensées doivent être aussi protégées » a exposé le gouvernement turc.

Selon Radikal, le Ministère turc des Affaires étrangères a dit dans une déclaration écrite, « Il est hors de question de justifier de la moindre façon l’assassinat de Hrant Dink, un des plus précieux et extraordinaire intellectuel de notre pays. Indépendamment des processus légaux, il est entièrement inacceptable de même d’impliquer que le gouvernement prend le moindre effort pour légitimer ou justifier ce meurtre. Les vues du gouvernement adressées à la CEDH ont été seulement préparées sous des aspects légaux et techniques. Il est à la fois faux et injuste de faire des constats politiques dans le contexte du meurtre de Hrant Dink basé sur cette défense ».

Le Ministre turc de la Justice, Sadullah Ergin, a aussi dit que la question « ne pouvait pas être liée avec un exemple Nazi » et que c’était « une interprétation libérale » de l’article 301 amendé.

Orhan Dink le frère de Hrant Dink a dit que la défense de la Turquie « a étonné la famille ».

« Les avocats des suspects dans le procès du meurtre de Hrant Dink ont défendu les suspects en raison affirmant qu’il y avait eu une provocation injuste » a dit Orhan Dink, ajoutant que les arguments de la défense de la Turquie ont inquiété sa famille.




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org