Aujourd'hui : Mardi, 16 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Ayse Gunaysu : Le meurtrier de Sevag était un ultra-nationaliste
Publié le : 20-05-2011

NAM

Dans une interview accordée à une journaliste arménienne, la militante des droits de l’homme, combattante du négationnisme turc, Ayse Gunaysu, apporte un nouvel éclairage sur le drame qui a enlevé la vie du jeune soldat turc d’origine arménienne, Sevag Sahin Balikci, le jour de la 96ème commémoration du génocide des Arméniens.

« Les autorités militaires ont publié une déclaration officielle selon laquelle il [Sevag] a été abattu alors qu’il plaisantait avec son "ami proche" appartenant à la même unité. "L’ami intime" s’est avéré être un ultra-nationaliste turc qui ne se cachait pas de ses goûts sur sa page Facebook. Lesquels ont été rapidement supprimés », précise Ayse Gunaysu qui, ne mâchant pas ses mots, cite le ministre des Affaires européennes, celui-là même qui était venu à Paris mettre en garde les sénateurs si la proposition de loi contre le négationnisme était adoptée, qui déclara aux obsèques du jeune homme : "Notre frère Sevag représente les couleurs de l’Anatolie". Oui, commente la militante des droits de l’homme " Bagis a raison : un Arménien mort est toujours "notre frère" ! Oui nous représentons une couleur : un noir profond, sans fond. Un infini noir ! »

Elle ajoute que les funérailles de Sevag ont été mises en scène en un spectacle militaire et une cérémonie de turquification où étaient présents un nombre impressionnant d’officiers et de fonctionnaires du gouvernement qui avaient pris la place des propriétaires légitimes de l’Église Saint Vartanants en les faisant reculer pour laisser passer les généraux.

L’Organisation des droits de l’homme de Turquie a déposé une plainte auprès du tribunal, exigeant que des mesures légales soient prises contre l’état-major turc pour avoir trompé le public et tenté de dissimuler le crime.

vendredi 20 mai 2011,
Jean Eckian@armenews.com




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org