Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Crise diplomatique entre la France et la Turquie à propos de l'Arménie
Publié le :

RTBF

MONDE | vendredi 23 décembre 2011 à 9h06

L'Assemblée nationale française a voté, jeudi, dans un large consensus gauche-droite, la proposition de loi punissant la contestation des génocides reconnus par la France, dont celui des Arméniens. La Turquie a directement adopté des sanctions.

Malgré les pressions de la Turquie, les députés français ont adopté, jeudi, à une large majorité, la proposition de loi visant à pénaliser la négation des génocides, dont celui des Arméniens en 1915. Plusieurs milliers de manifestants, en grande partie d'origine turque, étaient rassemblés à l'extérieur de l'Assemblée nationale.

Ce texte prévoit un an d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende, pour toute personne niant publiquement l'un des deux génocides reconnu par la loi française. Jusqu'à présent, seule la négation du génocide des Juifs pendant la seconde guerre mondiale était punie par la loi. Le texte doit maintenant passer devant le Sénat, ce qui prendra encore quelques mois.

La réaction turque ne s'est pas fait attendre. Ankara a rappelé son ambassadeur pour consultations. La Turquie a aussi gelé sa coopération politique et militaire avec la France. Pour le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, ce texte ouvre des plaies irréparables dans les relations franco-turques. Il a aussi accusé la France de racisme et de xénophobie.

Les autorités françaises ont déploré le coup de colère du gouvernement turc. Paris a rappelé que la France considérait la Turquie comme un partenaire important. De son côté, l'Arménie a exprimé sa "gratitude" par la voix de son ministre des Affaires étrangères.

Pourquoi cette colère de la Turquie?

Cette nouvelle crise du génocide, comme on l'appelle ici, est sans doute la plus grave de toutes, d'abord parce que c'est la troisième fois en 10 ans que la Turquie se retrouve sur la sellette, dans la position du génocidaire. Ensuite parce que c'est la France, le plus ancien et le plus proche des alliés de la Turquie, dont l'histoire de l'amitié est vieille de plusieurs siècles, qui à nouveau l'accuse, la faute à l'importante diaspora arménienne de l'Hexagone, objet de toutes les convoitises électorales. Et puis, cette loi pénalisant la négation du génocide retire à Ankara tout espoir de se débarrasser de cet opprobre, alors même que le début de rapprochement avec l'Arménie, il y a 30 mois, laissait entrevoir l'instauration d'une Commission paritaire d'historiens qui aurait pu faire la lumière sur 1915, dans le sens de la position turque.

Pour expliquer la violence de la réaction d'Ankara, il ne faut pas oublier l'animosité personnelle du Président français Sarkozy à l'encontre de la Turquie ; il avait promis en 2006 qu'il bloquerait cette loi… Les Turcs ont fait de gros efforts pour se réconcilier avec les Arméniens et leur propre passé, mais ils ne s'attendaient pas à ce retournement de situation, surtout donc de la part des Français.

Nicolas Willems et Jérôme Bastion à Istanbul





Retour à la rubrique


Source/Lien : RTBF



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org