Aujourd'hui : Dimanche, 18 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Poussée de fièvre antiarménienne en Turquie
Publié le :

Le Monde

02.03.2012

Les nationalistes accusent l’Arménie de génocide vingt ans apres la guerre du Karabakh

Istanbul
Correspondance

Les critiques se multiplient contre les autorités turques, après la tenue d’une manifestation antiarménienne, dimanche 26 février, à Istanbul. Les slogans racistes, ont soulevé l’indignation d’une partie de l’opinion. «Mort à la diaspora arménienne», «Vous êtes tous Arméniens, vous êtes tous des bâtards», scandaient en effet de jeunes militants, réunis sur la place Taksim, dans le centre d’Istanbul, en formant de la main une tête de loup, signe de ralliement des ultranationalistes turcs.

Environ 20000 manifestants turcs et azéris, étaient réunis pour commémorer les massacres de Khojaly, le 26 février 1992: l’un des épisodes les plus sanglants de la guerre pour le contrôle du Haut-Karabakh, une province séparatiste d’Azerbaïdjan, contrôlée par l’Arménie. A l’époque, environ 600 civils, avaient été tués par des miliciens arméniens, selon le régime de Bakou, qui réclame la reconnaissance du «génocide de Khojaly».

Mais le recueillement pour les victimes a très vite laissé la place à un déferlement de haine antiarménienne, comme le souligne le journaliste Cengiz Candar, dans le quotidien Radikal. Sur la vaste place Taksim, de jeunes militants distribuaient des rouleaux de papier toilette, produits depuis janvier sous la marque «Sarkozy», en Turquie, pour marquer leur hostilité au président français. D’autres, membres d’un petit parti nationaliste, brandissaient une banderole inquiétante : «Aujourd’hui Taksim, demain Erevan, nous pouvons vous tomber dessus dans la nuit.»

Ces commémorations ont pris une tournure politique cette année, un mois après le vote, en France, de la loi Boyer, pénalisant la négation du génocide arménien de 1915. Ce texte, qui a finalement été censuré, mardi, par le Conseil constitutionnel, avait soulevé les protestations de la Turquie. Le président de la République, Abdullah Gül, a estimé mercredi que le Conseil constitutionnel avait «sauvé la France de la disgrâce».

Eruption de violence

Rassemblant des organisations nationalistes turques et azéries, ou des ONG islamistes tels que l’IHH, la manifestation de dimanche a bénéficié d’une mobilisation sans précédent. Toute la semaine, la mairie d’Istanbul avait fait placarder sur ses panneaux d’affichages, dans le métro et aux arrêts de bus, des appels à manifester, tandis que dans les quotidiens stambouliotes, une pleine page de publicité exhortait les Turcs à donner de la voix : «Ne restez pas silencieux face aux mensonges arméniens.»

Le gouverneur d’Istanbul et le ministre de l’intérieur, Idris Naim Sahin, étaient aux premières loges, dimanche, parmi les manifestants, le ministre s’en prenant vigoureusement «aux buveurs de sang arméniens ». Les jours précédents, M.Sahin s’était rendu à Bakou, où il avait rencontré le président Ilham Aliev, pour préparer ces cérémonies. Il avait estimé que Khojaly constituait «un point noir dans l’histoire de l’humanité».

Quelques éditorialistes et activistes ont réagi à cette éruption de violence, encouragée par le gouvernement. L’Association des droits de l’homme d’Istanbul (IHD) et l’organisation antiraciste Dur De ont déposé une plainte, mardi, à Istanbul, pour incitation à la haine, contre les organisateurs et contre le ministre de l’intérieur.

Des appels à la démission ont été lancés contre M. Sahin. Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a lui, préféré minimiser l’ampleur de la manifestation et a parlé de «slogans isolés », ce qui était loin d’être le cas. La justice a été contrainte d’ouvrir une enquête.

Guillaume Perrier




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org