Aujourd'hui : Mercredi, 23 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Une fin de campagne très (a)droite
Publié le :

L'Indépendant

(retrouvez le discours de Bompas en vidéo)

Le 15/04/2012 à 06h00 par Frédérique Michalak | Mis à jour à 12h46

"Je suis venu pour vous parler de la France forte qu'on va construire ensemble pour les cinq années qui viennent". Devant près de 5 000 supporters massés à la halle des Sports de Bompas, Nicolas Sarkozy a décliné ses choix en matière d'immigration, de protection des frontières, de formation professionnelle, de retraites... Il a surtout insisté sur les droits et les devoirs des habitants de sa France forte.

"Je suis venu pour vous parler de la France forte qu'on va construire ensemble pour les cinq années qui viennent". Devant près de 5 000 supporters massés à la halle des Sports de Bompas, Nicolas Sarkozy a décliné ses choix en matière d'immigration, de protection des frontières, de formation professionnelle, de retraites... Il a surtout insisté sur les droits et les devoirs des habitants de sa France forte.

Moins d'immigration

S'appuyant sur la reconnaissance à peine faite, au nom de la France, de la «dette morale à l'endroit de nos compatriotes harkis» qui participe du «même raisonnement que la reconnaissance du génocide arménien», le candidat Sarkozy a évoqué les drames de Toulouse et Montauban. Manière de mieux se féliciter des mesures punitives prises envers ceux qui consultent les sites web faisant «l'apologie du terrorisme» et le refus de laisser entrer sur le territoire des imams extrêmistes. Un territoire qu'il entend protéger. «Certains d'entre vous ont des parents ou des grands-parents qui viennent de loin et qui venaient avec l'amour du pays qui les accueillait, la volonté de respecter ses valeurs et ses institutions (...) pas parce que les prestations sociales y sont plus importantes qu'ailleurs !». Et Nicolas Sarkozy de rappeler qu'en cas de victoire, il divisera «par deux le nombre d'immigrés», durcira les règles du regroupement familial et le refusera «si le français et les valeurs de la République ne sont pas appris».

«Ce rendez-vous n'est pas important, il est historique»

Le candidat a insisté sur «les racines chrétiennes de l'Europe», les frontières qu'il redresserait en sortant de Schengen «si certains pays refusent de respecter ces accords», les «20% de marchés publics» qui seraient réservés aux PME européennes, sa lettre aux Français et le rendez-vous qu'il leur donne aujourd'hui à Paris, place de la Concorde. Face à ce rendez-vous électoral qui «n'est pas important mais historique», Nicolas Sarkozy veut s'adresser «à la France silencieuse qui ne casse pas les abribus et ne compte que sur elle-même et lui dire : C'est votre moment, votre choix, c'est vous qui décidez».


Voir la vidéo:



http://youtu.be/iu8yH_bJprY



Retour à la rubrique


Source/Lien : L'Indépendant



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org