Aujourd'hui : Lundi, 18 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Comment l'Azerbaïdjan se fait oublier
Publié le :

Le Point.fr - Publié le 06/06/2012 à 17:42 - Modifié le 06/06/2012 à 17:43

Par Anaïs Bouniol

Une semaine après l'Eurovision, et malgré ses atteintes aux droits de l'homme, Bakou profite de sa position stratégique.

Tenues extravagantes, gros bras à moitié nus, grands-mères se déhanchant : la 57e édition de l'Eurovision à Bakou a eu, comme le veut la coutume, son lot de kitsch et de paillettes. Mais la compétition a aussi permis de braquer les projecteurs sur certains travers du pays organisateur, l'Azerbaïdjan. Or, une semaine après, les carences démocratiques du pays semblent être tombées dans l'oubli.
....

Pourtant, des mouvements d'opposition ont profité du concours international de chant pour mettre en exergue les atteintes aux libertés dans le pays. De nombreuses manifestations organisées dans la capitale ont souvent été réprimées sans ménagement par la police. L'opposition azerbaïdjanaise accuse le régime de ne pas respecter la liberté d'expression, de discriminer les homosexuels, et d'emprisonner des opposants sur de fausses accusations. "Une manifestation pacifique en Azerbaïdjan est aujourd'hui criminalisée", estime Max Tucker d'Amnesty International, qui recense 17 prisonniers politiques dans ce pays.

Vives tensions avec l'Iran

Ce mercredi, la visite prévue d'Hillary Clinton, en tournée dans le Caucase, est l'occasion de rappeler que la situation reste "préoccupante" dans la région. Ces dernières semaines, les relations entre l'Azerbaïdjan et son voisin l'Iran se sont en effet fortement détériorées : la coopération militaire grandissante entre l'Azerbaïdjan et Israël en est une des principales causes. Le gouvernement du président Ilham Aliyev a vivement défendu son droit de renforcer ses liens militaires avec l'État hébreu, achetant pour 1,6 milliard de dollars d'armements israéliens.

L'Azerbaïdjan conserve pour sa part une vive rancune envers Téhéran, qui a fourni de l'aide à l'Arménie - son ennemi historique - avec qui il se dispute les territoires du Haut-Karabakh. Ce mardi encore, Bakou accusait l'Arménie d'avoir causé la mort de cinq de ses soldats. Les tensions sont telles que l'Ayatollah Khamenei, le guide suprême iranien, est interdit d'entrer à l'aéroport de Bakou. Et Téhéran met de l'huile sur le feu : ses navires militaires manoeuvrant dans la mer Caspienne, à la frontière maritime azerbaïdjanaise, ont un caractère très provocateur.

L'ambassadeur iranien a été rappelé par Téhéran fin mai, "suite à des offenses infligées à des choses sacrées de l'islam", a déclaré le chargé d'affaires de l'ambassade d'Iran à Bakou, cité par l'agence News-Azerbaijan. En réponse, Bakou a rappelé à son tour son ambassadeur en Iran. En avril dernier, des parlementaires azerbaïdjanais avaient même provoqué leur voisin en proposant de renommer leur pays "Azerbaïdjan du Nord", considérant l'Iran comme un territoire occupé, qui devrait porter le nom d'"Azerbaïdjan du Sud".

Un enjeu stratégique pour l'Occident

L'Occident a tendance à fermer les yeux sur les abus de l'Azerbaïdjan, ce dernier se plaçant comme un ennemi de l'Iran. Aussi, le fait qu'un pays musulman coopère militairement et politiquement avec Israël ne peut certes pas être négligé. Enfin, la position stratégique du pays, servant de base à l'Otan afin de ravitailler ses troupes en Afghanistan, pèse également lourd dans la balance.

François Hollande et Angela Merkel ont annoncé qu'ils boycotteraient l'Euro 2012 de football, qui doit avoir lieu en Ukraine, en raison du traitement infligé à l'ancienne Premier ministre Ioulia Timochenko, emprisonnée. Pourtant, aucun pays européen n'a refusé de participer à l'Eurovision, organisée par l'Union européenne de radiotélévision, qui a martelé que cet évènement était apolitique. L'importance stratégique et les enjeux géopolitiques sur lesquels pèse l'Azerbaïdjan justifient-ils une telle tolérance ?




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Point



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org