Aujourd'hui : Mardi, 2 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Raymond Kévorkian: Le Génocide arménien
Publié le :

Généalogie du génocide des Arméniens

Raymond Kévorkian retrace les relations méconnues entre les élites libérales Jeunes Turcs et arméniennes précédant la tragédie.

Le Génocide arménien, par Raymond Kévorkian. Éditions Odile Jacob, 2006, 1007 pages, 39,90 euros.

C’est véritablement une somme que propose Raymond Kévorkian avec son dernier ouvrage. Outre le fait qu’on ne parlera jamais assez de ce qui fut le premier génocide du XXe siècle (mais le terme n’existait pas alors, il a été forgé par le juriste Raphaël Lemkin pour désigner l’extermination des juifs sous le IIIe Reich), les différentes approches historiques aujourd’hui publiées (1) permettent, par strates ou par recouvrements, de reconstituer le puzzle de cette tragédie. Entre 1915 et 1916, ce sont près d’un million et demi d’Arméniens de l’Empire ottoman qui perdent la vie.

Historien, enseignant à l’Institut français de géopolitique (université Paris-VIII), Raymond Kévorkian dirige également la bibliothèque arménienne de Nubar et il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages consacrés à l’histoire moderne et contemporaine de l’Arménie et des Arméniens. À ce titre, il a eu accès à des archives inédites. Son travail se caractérise ici par un aspect méconnu, sinon occulté, qui prend à contre-pied la plupart des études sur le sujet. Celles-ci favorisent la thèse selon laquelle l’extermination des Arméniens serait pour beaucoup due à des facteurs extérieurs : déclin de l’Empire ottoman et menaces de démembrement, montée des nationalismes... Kévorkian, sans négliger ces facteurs, préfère s’atteler à la politique intérieure ottomane et plus particulièrement aux relations entre les élites libérales Jeunes Turcs et arméniennes, à l’époque du sultan Abdoulhamid. Beaucoup de choses les séparent, mais la volonté d’en finir avec ce régime et celle de moderniser la société rassemblent les révolutionnaires des deux bords, en exil à Paris. Les liens politiques qui se forment sont tels que les uns et les autres sont prêts à fonder un État, ensemble, dans les années qui précèdent la Première Guerre mondiale. Las, les défaites, le nationalisme et la montée en puissance des unionistes, notamment au sein du Comité union et progrès (CUP), vont sceller le destin des Arméniens. Comme l’écrit Kévorkian, « la destruction de groupes historiques par un État est toujours l’aboutissement d’un processus complexe qui ne peut se développer que dans un environnement politique et social particulier, notamment dans un contexte multiethnique ». Mais l’auteur s’est surtout interrogé « sur les mécanismes institutionnels, politiques, sociologiques, voire psychologiques qui ont abouti à la destruction des Arméniens ottomans. J’ai cherché plus particulièrement à isoler les phases successives de radicalisation des cercles Jeunes Turcs, sans nécessairement passer sous silence la "mission" que s’étaient autodévolues les élites arméniennes, celle de sauver la nation... tout comme les Jeunes Turcs ».

Ce livre - qui détaille également de façon méticuleuse les phases du génocide - doit beaucoup à l’étude des archives du bureau d’information créé par le Patriarcat arménien dès l’armistice de Moudros et qui a collecté des informations sur la déportation et le massacre des Arméniens en vue d’inculpation des responsables Jeunes Turcs. Mais il manque toujours aux chercheurs les archives du comité central Jeune Turc.

(1) Signalons aussi le Tigre en flammes. Le génocide arménien et la réponse de l’Amérique et de l’Occident (Éditions Phébus), de Peter Balakian.

Pierre Barbancey



Retour à la rubrique



Source/Lien : L'Humanité



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org