Aujourd'hui : Mardi, 19 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie: La responsable d'un parti kurde appelle au dialogue avec le gouvernement
Publié le :

20 minutes

Mis à jour le 24.09.12 à 12h56

La responsable du principal parti kurde de Turquie appelle à des discussions entre le gouvernement et les activistes kurdes pour empêcher une escalade de la violence, susceptible selon elle de contrecarrer la rédaction de la nouvelle Constitution du pays.

Depuis les élections législatives de juin 2011, plus de 700 personnes ont trouvé la mort, selon un rapport de l'International Crisis Group. Il s'agit de la période la plus meurtrière depuis l'arrestation du chef du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Ocalan, en 1999. La semaine dernière, des combattants du PKK ont pris en embuscade un convoi de l'armée, faisait dix morts et une soixantaine de blessés chez les militaires.

«Reprenons le chemin du dialogue et de la négociation et amoindrissons la guerre»

«La violence domine désormais, du côté kurde et est aussi en train de définir la politique publique», estime Gultan Kisanak, co-présidente du Parti pour la paix et la démocratie (BDP). «Si les combats s'intensifient, il y a un grand risque qu'ils dégénèrent en affrontements ethniques dans un contexte de montée des tensions sociales.» «Reprenons le chemin du dialogue et de la négociation et amoindrissons la guerre», a-t-elle déclaré ce week-end.

Cette flambée de violence coïncide avec le souhait du Parlement turc de s'atteler à la rédaction d'une Constitution plus libérale pour remplacer le texte rédigé après le coup d'Etat militaire de 1980. Selon le gouvernement, le texte accordera plus de libertés politiques aux minorités. La session parlementaire d'automne doit s'ouvrir le 1er octobre Le BDP dément être en relation avec la guérilla kurde et a même parfois critiqué sa façon d'agir mais ses opposants jugent qu'il n'a pas suffisamment pris ses distances avec le PKK.

Avec Reuters




Retour à la rubrique


Source/Lien : 20 minutes



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org