Aujourd'hui : Mercredi, 26 juillet 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011
Publié le : 17-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme






Légende photo: Pierre Nora dérape en direct sur France-Inter le mercredi 12 octobre 2011: « Si vous écrasez trois mouches, on peut aussi vous parler d’un génocide ».


Observatoire 2011


- Le 04 janvier 2011: Sous le titre "Une perpétuelle guerre des mots", The Globe (Boston) met en ligne un article d'Alex Beam dans lequel ce dernier rend compte, sans analyse réelle, des procès intentés aux USA par des personnalités niant le génocide arménien. En l’occurrence, Alex Beam revient sur la procédure qui a opposé le chercheur américain Guenter Lewy, au SPLC (South Poverty Law Center), association de défense des droits de l'homme. Cette dernière avait mis en ligne un article intitulé La Turquie dépense des millions pour dissimuler le génocide arménien, article dans lequel on lisait : “[Guenter] Lewy est l’un des membres les plus actifs d’un réseau de chercheurs américains, de trafiquants d’influence et de sites Internet financés par des centaines de milliers de dollars fournis chaque année par le gouvernement turc, qui promeut la négation du génocide arménien.’’ Notons que les négationnistes du génocide arménien sont en France et aux USA, à l’affût du moindre prétexte susceptible de leur permettre d’obtenir gain de cause devant les tribunaux. L'IAGS (l'Association internationale des spécialistes du génocide) a écrit une lettre ouverte au Southern Poverty Law Center pour protester contre certains termes de la rétractation de ce centre concernant sa critique de Guenter Lewy.
Génocide arménien : une perpétuelle guerre des mots



- Le 06 janvier 2011: Le magazine Elle de Turquie a publié un reportage photo de Senol Altun avec les top-models Ana Zalewska et Karolin Machova, habillées par le styliste Melis Agazat. Les deux mannequins posent devant et dedans les ruines de la Cathédrale arménienne de la Sainte Vierge à Ani. Le reportage est en ligne sur un site de mode « fashiongonerogue.com ». Les photos révèlent un décor d’une beauté à couper le souffle. Mais aucune indication du lieu, aucun rappel - même en filigrane - de l’histoire tragique du peuple arménien, n’expliquent l’état de désolation et d’abandon des églises d’Ani, joyaux de l’architecture arménienne. Au final, l’usage de ces lieux saints arméniens comme scènes (volontairement ?) anonymes de photos de mode - aussi magnifiques soient-elles - pour icônes fashion et sexy, laisse un goût amer. Comme l’écrit une internaute : « Ce lieu représente la perte de tout un peuple. De vraies personnes, les Arméniens, qui ont souffert et sont morts de morts atroces. En guise de conclusion : d’assez mauvais goût. »
Turquie : photos sexy dans la Cathédrale d’Ani



- Le 08 janvier 2011: En visite à Kars, ville turque proche de la frontière avec l’Arménie, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a intimé à la municipalité de procéder à la destruction d’un monument érigé à la gloire de l’amitié entre la Turquie et l’Arménie.
Erdogan ordonne la démolition d’un monument dédié à l’amitié turco-arménienne
Le Monument de Kars sera démonté



- Le 09 janvier 2011: Dans un article intitulé"Les chrétiens de Turquie seront-ils de nouveau visés ?" , Orhan Kemal Cengiz, journaliste et avocat turc, en charge du procès contre les assassins des trois missionnaires tués à Malatya (Turquie) en 2007, annonce dans le Today’s Zaman, quotidien turc de langue anglaise, l'existence de signes suggérant que le gang Ergenekon pourrait effectuer de nouveaux actes criminels contre les chrétiens. Le gang Ergenekon, émanation de l'Etat profond turc, est - entre autres - impliqué dans la mort du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, assassiné à Istanbul le 19 janvier 2007.
Turquie : les chrétiens de nouveau ciblés ?



- Le 17 janvier 2011: Le journaliste Adem Yavuz Arslan reçoit des menaces de mort, liées à la publication de son livre sur les circonstances du meurtre du journaliste Hrant Dink. Depuis la parution de “Il y a cet Arménien : les secrets de l’opération Dink”, le 17 janvier 2011, il a été menacé par téléphone à plusieurs reprises. Le 26 janvier, il a reçu à son bureau une enveloppe contenant quatre balles de kalachnikov et un béret blanc faisant référence à celui porté par Ogün Samast, l’assassin présumé de Hrant Dink.
Turquie: Menaces de mort contre l’auteur d’un livre sur le meurtre de Hrant Dink



- Le 20 janvier 2011: Le Premier ministre turc Erdogan, en visite à Kars, a appelé à la démolition d'un monument gigantesque symbolisant « L'amitié entre l’Arménie et la Turquie ». La sculpture de 35 mètres de hauteur, pesant 1 500 tonnes, avait été commandée par l'ancien maire de la ville qui croyait que la réconciliation et l’ouverture des frontières avec l'Arménie amélioreraient l'économie stagnante de sa ville.The Economist de Londres a accusé la Turquie d’effacer "l'héritage arménien" de la ville, ajoutant qu’une église arménienne du Xe siècle laissée à l’abandon des années, avait été récemment rouverte en tant que mosquée.
Turquie : Erdogan s’est tiré une balle dans le pied
Turquie : Erdogan porte plainte contre le journal Taraf



- Les 25 janvier 2011: Dans une allocution devant l'Assemblée parlementaire à Strasbourg, le Président turc Abdullah Gül a fait un discours qui ne manque pas de sel, provenant du dirigeant d'un Etat négationniste : "N'oublions pas que le soutien populaire pour un antisémitisme explicite n'était que de 5% dans les années 1920. Avec l'effet boule de neige, cette minorité toxique a ouvert la voie à l'Holocauste la fin des années 1930. L'histoire se répète, si nous ne tirons pas les leçons de nos erreurs passées". A l'issue de ce discours demandant à tirer les leçons du passé et à respecter les droits de l'homme, et répondant aux questions, le président turc Abdullah Gül a publiquement nié une fois encore l’existence du génocide des Arméniens et appelé à la création d’une commission historique pour en examiner la véracité.
Abdullah Gül reconnaîtrait-il le génocide arménien ?
Le président turc nie, en France, le génocide des Arméniens de 1915
Le président turc persiste et nie



- Le 01 février 2011: Lors d'une conférence de presse commune avec son homologue canadien, Noël Kinsella, le président du Parlement turc Mehmet Ali Sahin a recommandé vivement au Canada de changer sa politique reconnaissant le génocide arménien demandant que le Parlement Canadien n’adopte plus de résolutions sur la même question en avril.
La Turquie recommande vivement au Canada de ne pas adopter une nouvelle résolution sur le génocide arménien



- Le 02 février 2011: Des pirates informatiques turcs ont lancé une campagne de masse contre le processus de reconnaissance internationale du génocide arménien en attaquant plus de 6173 sites internet arméniens dans le monde entier a annoncé l’agence de presse turque Dogan. Plusieurs pirates informatiques, s’appelant eux-mêmes "le groupe turc 1923", attaquent tous les sites web contenant des publications sur le génocide arménien.
Les Turcs attaquent plus de 6000 sites internet arméniens



- Le 03 février 2011: En 2006, des descendants de victimes du génocide arménien ont déposé plainte en nom collectif (« class action ») devant un tribunal de Los Angeles, contre la Deutsche Bank et la Dresdner Bank, qu’ils accusent d’avoir conservé ou versé à l’Etat turc des millions de dollars placés par leurs ancêtres massacrés entre 1915 et 1917. Le procès est en cours. Le journaliste arméno-américain Harut Sassounian révèle que la République de Turquie vient de faire une pétition en tant que "amicus curiae" (ami de la Cour) pour soutenir les accusés allemands. Ainsi, non seulement les Etats turc et allemand étaient complices en 1915 de l’extermination du peuple arménien de l’Empire ottoman, mais ils sont encore aujourd’hui, en 2011, solidaires devant les descendants de leurs victimes : les compagnies d’assurance allemandes ont demandé qu’une Cour d’appel fédérale US tienne une nouvelle audience, car elles contestent son jugement en faveur des requérants arméniens. Elles viennent donc de recevoir un soutien officiel d’Ankara.
Turquie et Allemagne : associées dans le crime et au tribunal
Génocide arménien : la posture des Assurances allemandes
Génocide/AXA : il faut divulguer les sommes versées
Dossier AXA : accusations de fraude et de rétention
USA/génocide : procès en appel des Compagnies allemandes



- Le 16 février 2011: Namik Tan, ambassadeur de Turquie aux Etats-Unis, a donné une conférence au sein d’une université californienne au sujet de l’expérience turque dans les relations internationales. Le journaliste arméno-américain Harut Sassounian a posé à Namik Tan des questions embarrassantes, concernant les églises et les biens spoliés aux Arméniens de Turquie en 1915. Il a également demandé si M. Tan qualifierait le président des États-Unis de menteur, Obama ayant déclaré le 24 avril 2010 : "Il y a 95 ans, 1.5 million d’Arméniens a été massacré et envoyé dans des marches de la mort, lors des derniers jours de l’Empire ottoman." L’ambassadeur turc a répondu en parlant de haine (des Arméniens) et de commission d’enquête historique indépendante. Sassounian a rappelé à Namik Tan que les Arméniens ne sont pas aveuglés par la haine, mais qu’ils demandent simplement justice.
Relations internationales : l’expérience turque



- Le 21 février 2011: Le maire AKP de Bayburt s’est livré à une mise en scène grotesque. Comme chaque année, la ville commémore sa libération le 21 février 1918, alors qu’elle était occupée par les Russes et « les irréguliers arméniens » [Nota CVAN : les Komités, comme les nomme la propagande officielle turque]. Le Hürriyet Daily News, journal turc de langue anglaise, s’interroge : « selon quelle logique, des adultes, censés être responsables, ont organisé un exercice avec des enfants de 10 ans parés de costumes d'époque pour effectuer des simulations de crucifixion de Turcs par des Arméniens ? » Le Hürriyet Daily News et ses rédacteurs estiment, avec raison, que l’exercice « serait certainement qualifié, dans de nombreux pays, de crime, d’incitation à la haine raciale ». Une manifestation qu’a sans doute appréciée avant de mourir le leader islamiste Necmettin Erbakan, auquel le Président turc Recep Tayyip Erdogan [AKP] a rendu hommage ce dimanche.
Turquie : « Que tous les menteurs se taisent »
Turquie: célébration haineuse et de mauvais goût



- Le 25 février 2011: Interview - Dans une interview accordée au sociologue turc Tugrul Keskin Donald Quataert, l’historien américain, s’est exprimé sur la liberté universitaire, la question arménienne et les études turques. Jusqu'en 2006, Donald Quataert était président du conseil de l‘Institute of Turkish Studies à Washington. Il avait dû démissionner de son poste suite à des pressions du gouvernement turc, relayées par l’Ambassadeur de Turquie aux Etats-Unis, Nabi Sensoy. Son tort ? Avoir, au terme de plusieurs décennies d’études, qualifié de génocide les massacres d‘Arméniens en 1915.
Laisser l'histoire aux historiens



Mars 2011 : L’État turc édite en 11 langues, dont le français, un ouvrage promotionnel consacré à la Turquie dans lequel un chapitre affirme la négation du génocide arménien.
Turquie : livre promotionnel négationniste en 11 langues



- Le 03 mars 2011: Le ministère turc des Affaires Etrangères a préparé un document de 7 pages sur les événements de 1915. Le docuement sera publié en turc et anglais et sera distribuée dans les places publiques. Le document décrit le génocide des Arméniens comme « des événements tragiques » et les arméniens comme une nation privilégiée de l’Empire Ottoman.
Le ministère turc des Affaires Etrangères prépare un document contre le génocide arménien



- Le 10 mars 2011: La commission des affaires étrangères du Parlement espagnol (Chambre basse) a rejeté une motion en faveur de la reconnaissance du génocide arménien attribué à la Turquie entre 1915 et 1923 comme un crime contre l’humanité.
Le Parlement espagnol refuse de reconnaître le génocide arménien



- Du 18 au 21 mars 2011 à Paris : Salon du Livre, Porte de Versailles. Distribution gratuite d’un livret intitulé « 2000 ans d’Histoire de la Turquie », dans lequel est nié le génocide arménien.
Réaction à la Provocation Négationniste Turque



- Le 28 mars 2011: Un tribunal turc a condamné le Prix Nobel de littérature Orhan Pamuk à payer 6000 livres turques pour avoir déclaré que «les Turcs ont tué 30.000 Kurdes et 1 million d'Arméniens dans ce pays" dans une interview en 2005. « Cette décision peut poser une grave menace en Turquie en termes de liberté d'expression. Il ne peut y avoir de telle décision au nom de la loi. La procédure n'est pas terminée » a déclaré lundi son avocat Haluk İnanıcı.
Turquie : le Prix Nobel Orhan Pamuk condamné



Avril 2011: Dialogue - Une « conversation sans préjugés » a été organisée à l’UCLA, entre la communauté arménienne de Los Angeles, Hasan Cemal [Djemal], le petit-fils de Djemal Pacha – l’un des trois principaux bouchers turcs de la nation arménienne et le Dr. Pamela Steiner, l'arrière-petite-fille de l’ambassadeur US Henry Morgenthau en poste à Constantinople en 1915. Hasan Cemal a décrit les progrès faits en Turquie concernant la reconnaissance du génocide arménien. Il a demandé aux Arméniens de venir en Turquie pour participer "au rétablissement de la mémoire." Pamela Steiner, à son tour, a révulsé l’assistance par son refus catégorique et intentionnel d'utiliser le mot génocide. À la place, elle a usé d’une terminologie négationniste typiquement turque, telle que : "la tragédie", "la souffrance" et "les événements de 1915."
Génocide arménien : dialogue arméno-turc à UCLA
Pas de ‘neutralité’ dans la négation d’un génocide



- Le 5 avril 2011: Lors de la Conférence intitulée "politique de la Turquie sur l’engagement dans le monde contemporain" organisée par le Centre d’analyses anglais Wilton Park à Istanbul, Davutoglu a déclaré au journaliste arménien Hagop Avédikian (AZG) : "Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre l’Azerbaïdjan pour des raisons de relations avec l’Arménie. Nous avons demandé à plusieurs reprises tant au président arménien, qu’à mon homologue Edouard Nalbandian, de restituer à Bakou un ou deux districts occupés, par exemple Fizuli ou Aghdam, comme un geste pour sauver la face à l’Azerbaïdjan. Au quel cas, l’Azerbaïdjan était également prêt à ouvrir sa frontière. Mais l’Arménie a refusé."
Davutoglu et le problème arménien



- Le 5 avril 2011: Parlant sur TV le célèbre musicien turc Yavuz Bingol a expliqué pourquoi il a rejoint la campagne « Nous demandons pardon aux arméniens » amorcée par des intellectuels turcs. « Vous n’avez jamais fait des excuses même si vous aviez raison ? Ma tante a été tuée par des arméniens mais j’ai décidé de faire des excuses pour mettre la fin à la question arménienne ».
Yavuz Bingol : « J’ai fait des excuses pour mettre fin à la question arménienne »



- Le 6 avril 2011 à Paris : Au Sénat, le Secrétaire d’État turc Egemen Bagis déclare « Il n’y a jamais eu de génocide arménien en Turquie ».
A Paris, Egemen Bagis met en garde les Sénateurs sur "1915"



- Le 12 avril 2011 : Le ministère des Affaires étrangères et européennes désormais piloté par Alain Juppé s’exprime à propos de la nécessité de voter une loi contre le négationnisme du génocide arménien."S'agissant de la proposition de loi du 12 octobre 2006 visant à sanctionner pénalement la négation du génocide arménien, la position du Président de la République et du gouvernement n'a pas changé : nous ne sommes pas favorables à l'inscription de ce texte à l'ordre du jour du Sénat. Outre que l'adoption d'une nouvelle loi viendrait se superposer à un dispositif législatif déjà existant et contredirait la volonté exprimée par le Parlement en 2005 de ne plus légiférer sur l'histoire, elle pourrait compromettre le travail patient et constructif des historiens, fondé sur la réflexion et le dialogue, en vue de l'élaboration d'une mémoire commune, acceptée et reconnue par tous. C'est aux historiens, et à eux seuls, qu'il appartient d'établir la réalité des événements du passé et de façonner notre mémoire collective."
Sarkozy et Juppé contre la loi de pénalisation du négationnisme



- Le 13 avril 2011: La commission des lois du Sénat a déclaré à l’unanimité l’irrecevabilité de la proposition de loi tendant à réprimer la contestation de l’existence du génocide arménien."La proposition du rapporteur tendant à opposer l’exception d’irrecevabilité à la proposition de loi est adoptée à l’unanimité." "En l’espèce, une restriction à la liberté d’expression ne paraît pas justifiée car aucun discours haineux ou discriminatoire ne vise aujourd’hui nos compatriotes d’origine arménienne. Contrairement à ce qui s’est passé pour la Shoah, d’ailleurs, aucun pays n’a rendu la négation du génocide arménien passible de poursuites pénales."
Sénat : l’irrecevabilité de la proposition de loi
Génocide arménien : le Sénat rejette la loi anti-négationniste



- Le 14 avril 2011 : Il semble qu'un groupe de Kurdes est en train de démolir le monastère arménien de Divabuyn vieux de plusieurs siècles, situé sur l'île d’Aghtamar à un jet de pierre de l’Eglise Sainte-Croix, récemment restaurée. Ils utilisaient une croix de pierre étendue à plat [Khatchkar : pierres votives ciselées] comme table de pique-nique. Il est difficile de croire que les autorités locales ne sont pas au courant des actes de vandalisme ayant lieu sur l'île d'Aghtamar.
Turquie : le Monastère Divabuyn d’Aghtamar, vandalisé



- Le 15 avril 2011: Le livre intitulé « les victimes du génocide commis par les arméniens - Baganis Ayrim » écrit par la député azérie Ganira Pashayeva et le rédacteur en chef du journal Serq Akif Ashirli, a été publié en turc. Le livre raconte le soi-disant « génocide commis par les forces armées arméniennes la nuit du 23 au 24 mars 1990 dans le village de Baganis Ayrim dans la région de Gazakh ».
Un livre sur « les victimes du génocide commis par les arméniens » publié en turc



- Le 24 avril 2011 : Alors qu’il avait promis durant sa campagne électorale, que l’Amérique méritait un président qui oserait dire le mot génocide, Barack Obama a de nouveau, fait sa déclaration de commémoration du génocide arménien, en utilisant le terme arménien de "Medz Yeghern" (« Grande Catastrophe »). Pour la troisième année consécutive, le président des Etats-Unis, prétendant honorer la mémoire des 1 500 000 victimes arméniennes de 1915, s’est donc adressé au public américain dans une langue étrangère connue uniquement de quelques personnes.
Obama insulte les morts



- Le 09 mai 2011: Le monument, qui se dresse dans la ville de Ryde, Sydney à la mémoire des 1.500.000 Arméniens innocents, hommes, femmes et enfants qui ont péri aux mains du gouvernement turc ottoman, a été découvert vandalisé juste une semaine après la commémoration annuelle du génocide arménien par le Conseil municipal de la ville de Ryde.
Génocide arménien : profanation du Mémorial de Sydney



- Le 26 mai 2011: Le Président de l’Assemblée Nationale de Turquie a décrit comme un "événement malheureux" l’adoption par le Riksdag suédois d’un projet de loi reconnaissant le génocide arménien.
Mehmet Sahin : " Les événements de 1915 dans l’Empire ottoman une question pour les historiens"



- Le 15 juin 2011: Baskın Oran, journaliste et universitaire a reçu sa quatrième lettre de menace de mort signée par la Brigade de la Vengeance Turque (TIT). Le message a été envoyé au journal arménien Agos et déclare : « Ton heure est venue de mourir. » Baskin Oran est connu pour ses travaux sur les minorités non-turques de la Turquie. Et malheureusement aussi pour de curieuses prises de position sur le génocide arménien (Génocide arménien : les positions de Baskin Oran) : mais visiblement, les ultranationalistes qui le menacent de mort ne sont pas à même de comprendre toutes les nuances de son discours…
Terrorisme turc : Baskin Oran menacé de mort
Turquie : graves menaces contre les défenseurs des droits de l’homme



- Du 15 au 24 juin 2011, à Paris : Une exposition de photographies de Khatchkars [croix de pierre arméniennes ciselées, datant, pour certaines, des tous premiers siècles après J.C.], est co-organisée par l’UNESCO et l’Ambassade d’Arménie au siège de l’UNESCO. Les instances de l’UNESCO exigent, juste avant l’inauguration, que soient retirées les légendes présentes sous chaque photo et qui mentionnent les lieux où se trouvent ces Khatchkars (à savoir, en plus de l'Arménie actuelle, les territoires historiques de peuplement arménien : la Turquie et l'Azerbaïdjan). En censurant de simples informations historiques et géographiques considérées comme élémentaires dans toute manifestation culturelle de ce type, l’UNESCO fait - bien qu’elle s’en défende - un choix politique clair et pas franchement glorieux, destiné à occulter une présence arménienne précédant de plusieurs siècles l’arrivée des Turcs Seldjoukides en Anatolie.
Que se passe-t-il à l’UNESCO ?
La langue de bois, art immatériel préservé par l’Unesco



- Le 14 juillet 2011: Le mois dernier, lors d’une conférence à la Glendale Public Librairy, le professeur Taner Akcam a révélé qu'une source confidentielle à Istanbul l'avait informé du plan du gouvernement turc de soudoyer des chercheurs américains pour qu’ils nient le génocide arménien. Cette révélation a fait l’effet d’une bombe. Le Dr. Akcam a été informé à titre privé qu’un professeur américain avait fait la recommandation suivante aux officiels turcs : "Ce que vous devez faire, c’est dénigrer toutes les revendications de génocide ; vous devez créer le doute en écrivant des ouvrages universitaires qui éveilleront ce doute."
Turquie : payer pour nier



- Le 15 juillet 2011:Alors qu’officiellement et en coulisses l’on parle de précipiter un "accord de paix" entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, certains politologues azéris s’érigent en donneur de leçons et mettent de l’huile sur le feu, annonçant que l’Azerbaïdjan peut frapper victorieusement les principales villes d’Arménie si celle-ci voulait d’aventure déclencher un conflit armé.
Menaces Azéries !



- Le 27 juillet 2011: « La crise d'hystérie du Premier ministre turc Recep Erdogan, dirigée contre le président de l'Arménie la semaine dernière, a eu pour effet salutaire de faire une publicité mondiale aux revendications territoriales arméniennes envers la Turquie ! » Un simple échange entre le Président arménien et un jeune étudiant d’Arménie « a généré une tempête disproportionnée chez les officiels azerbaïdjanais et turcs. Les journalistes des deux pays ont essayé de se surpasser les uns les autres dans leurs attaques hystériques contre l'Arménie, accusant le Président Sarkissian d’«exhorter la jeunesse arménienne à occuper le Mt. Ararat et la Turquie orientale." » Le journaliste arméno-américain Harut Sassounian revient ici sur cette énième colère du Premier ministre turc Erdogan qui demande des excuses à l’Arménie, après en avoir demandé à Israël et à l’Allemagne.
Turquie : Erdogan fait de la publicité aux revendications territoriales arméniennes
Erdogan exhorte Sarksyan à présenter ses excuses



- Le 02 août 2011: Akif Nagi Chef de l’Organisation azerbaidjanaise de Libération du Karabakh a affirmé que la participation de l’Arménie à l’Eurovision 2012 " est inadmissible ". Nagi a menacé les autorités si elle permataient les arméniens de venir à Bakou affirmant qu’ils " le regretteront".
L’azerbaïdjan contre la participation de l’Arménie à l’Eurovision 2012



- Le 20 août 2011: Les dirigeants turcs ont inventé un nouveau subterfuge pour impressionner l’opinion publique internationale, en feignant de faire preuve de magnanimité envers les minorités du pays, opprimées depuis des décennies. Le Premier ministre Erdogan a signé samedi dernier un décret censé permettre la restitution de centaines de bâtiments appartenant aux Fondations des minorités arménienne et juive ou à des organisations caritatives. Il y a actuellement 162 fondations (les vakfs*) enregistrées dans la République de Turquie. Dans son éditorial, le journaliste américain Harut Sassounian évoque son scepticisme quant à cette nouvelle mesure que la presse turque et internationale encense. Ce n’est pas la première fois qu’Erdogan promet de restituer les biens confisqués aux minorités.
Turquie : restitution des biens confisqués, une ruse turque ?
Turquie : décret sur la restitution des biens confisqués



- En Septembre 2011: Compte tenu des préparatifs de la diaspora arménienne à l’occasion du centième anniversaire du génocide des Arméniens de 1915, le ministère turc des Affaires étrangères se prépare de son côté. Des consignes ont été envoyées aux ambassades avec pour mission : « Soyez attentifs, prenez contact avec la diaspora et faites stopper ces initiatives ».
Génocide Arménien - La Turquie se prépare à contrer les célébrations du 100 ème anniversaire



- Le 12 octobre 2011: Pierre Nora, historien, Président de la 14e édition des « Rendez-Vous de l’Histoire », Président de l’association « Liberté pour l’Histoire » et membre de l’Académie française, a dérapé en direct sur France-Inter le mercredi 12 octobre 2011, à propos du génocide arménien, au micro de Bernard Guetta et Thomas Legrand. Des propos hasardeux qui interpellent sur la légitimité de l’historien à s’exprimer sur des sujets qu’il ne maîtrise visiblement pas. Expliquant sur France-Inter ses réticences à qualifier de génocide le sort des Arméniens de l’Empire ottoman en 1915, Pierre Nora est d’abord revenu sur la Shoah et le génocide des Tutsi, incontestables. Puis, au terme d’une démonstration laborieuse, il a conclu: « Si vous écrasez trois mouches, on peut aussi vous parler d’un génocide ».
Pierre Nora : retranscription de ses propos
L'Arche : le dérapage de Pierre Nora (I)
L'Arche : le dérapage de Pierre Nora (II)
Minimisation et négation du génocide arménien en France (I)
Minimisation et négation du génocide arménien en France (II)
Loi sur le génocide arménien : l'impasse
Le président Pierre Nora pris dans une polémique



- Le 28 octobre 2011: L’éditeur et défenseur des droits de l’homme Ragıp Zarakolu a été arrêté à Istanbul. Zarakolu préside également l’association d’éditeurs Liberté pour la publication en Turquie. Zarakolu a été incarcéré au cours d’une grande rafle à Istanbul visant les militants kurdes. Les éditions Belge que dirige Ragıp Zarakolu ont publié de nombreux ouvrages sur l’oppression des minorités nationales en Turquie et sur le génocide des Arméniens. Vendredi, au cours de la même rafle, le Professeur Büsra Ersanlı, une spécialiste du droit constitutionnel et membre de la commission constitutionnelle du parti pro-kurde BDP, a été arrêtée en même temps que des dizaines d’autres personnes.
Turquie : vive le "modèle turc"!
Turquie : l’éditeur Ragip Zarakolu arrêté
La détention de l'écrivain turc provoque la colère des ONG
Turquie : Le journaliste et éditeur Ragip Zarakolu arrêté
Turquie : La première lettre de prison de Zarakolu
Les chercheurs se mobilisent pour Zarakolu
Londres : Manifestation de Soutien à Ragip Zarakolu
RSF lance une action en faveur de Ragip Zarakolu
Turquie : quel modèle pour le monde arabe ?
Turquie: Un pionnier de la liberté de publier en prison jusqu'à nouvel ordre
Turquie : Zarakolu et tous les prisonniers d’opinion doivent être libérés
Turquie : affaire Zarakolu et Esranli, des informations inquiétantes
Appel d'Erol Özkoray
Turquie : Création d'un Comité de soutien à Zarakolu
Zarakolu se dit pris dans une histoire kafkaïenne



- Novembre 2011: « Dans son livre de 750 pages récemment publié, Honneur suprême : mémoire de mes années à Washington, l’ex-Secrétaire d’État Condoleezza Rice décrit avec fierté ses efforts pour faire échouer l’adoption des résolutions sur le génocide arménien en deux occasions distinctes. C’est avec un plaisir évident qu’elle se vante d’avoir réussi à saper la reconnaissance du génocide arménien par le Congrès américain en 1991 et en 2007. »
Condoleezza Rice : négationniste et fière de l’être



- Le 03 novembre 2011: Mener une politique menaçant la vraie liberté d’expression : Ankara s’abrite derrière les lois anti-terroristes pour emprisonner des intellectuels turcs qui brisent en Turquie le tabou du génocide arménien. Ainsi, le courageux éditeur Ragip Zarakolu, l’un des fondateurs de l’IHD, Association des Droits de l’Homme de Turquie, est incarcéré en prison de Haute-Sécurité depuis le 1er novembre 2011. Notons que ni lui ni ses collègues de l’IHD d’Istanbul ne se laissent intimider : ils soutiennent – au péril de leur vie - la loi française pénalisant la négation des génocides.
Liberté pour Ragip Zarakolu : Dossier complet
Turquie : l’IHD pour la loi de pénalisation du négationnisme



- Le 07 décembre 2011: Fait positif - La commission des Lois de l'Assemblée nationale française a adopté une proposition de loi de Valérie Boyer (UMP) qui propose de réprimer la contestation du génocide arménien perpétré par le gouvernement turc en 1915. Des amendements ont été présentés pour substituer aux mots : « portant transposition du droit communautaire sur la lutte contre le racisme et réprimant la contestation de l’existence du génocide arménien » les mots : « visant à réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi ». Selon l'Agence Reuters "La commission des Lois de l'Assemblée, où la proposition de Valérie Boyer a été adoptée mercredi à l'unanimité moins deux voix, précise que ce texte pourrait être examiné par les députés en séance publique à la fin décembre avant que le Parlement n'interrompe ses travaux pour les fêtes de fin d'année."
Génocide arménien : le négationnisme à l'A.N. le 19 décembre



- Le 07 décembre 2011: Loi sur le génocide arménien : la Turquie menace la France d'une crise diplomatique
Négationnisme : les journaux télévisés sur les pressions turques
Pressions scandaleuses de l’État turc
Nouveaux chantages turcs



- Le 22 décembre 2011, à Paris : Alors que les Députés Français débattent de la proposition de loi réprimant la contestation des génocides reconnus par la France, des milliers de manifestants négationnistes turcs se rassemblent dès 5h du matin devant le Palais Bourbon, brandissant des drapeaux turcs et des panneaux négationnistes. Un homme crie « Mort aux Arméniens » avant de se voir intimer l’ordre de se taire par le service d’ordre.
Pénalisation du négationnisme : les photos des manifestants turcs (III)



- Le 25 décembre 2011: Le site de Valérie Boyer, députée UMP à l'origine de la proposition de loi réprimant la négation des génocides dont celui des Arméniens, est victime d'un piratage émanant de hackers nationalistes turcs. La députée des Bouches-du-Rhône a également reçu des "menaces de mort, de viol, de destruction et des injures et des insultes". Valérie Boyer a précisé que ses parents et ses enfants ont aussi été visés. "Il n'est pas possible de se laisser insulter en tant que personne mais aussi par rapport à ses fonctions (de parlementaire), donc je me dois de déposer plaine, ce que je ferai", a-t-elle ajouté.
Valérie Boyer reçoit des menaces de mort et de viol



- Le 27 décembre 2011: Pierre Nora, Historien, président de l'association Liberté pour l'histoire, s'exprime quant à la loi contre la négation du génocide arménien:
"On ne pouvait imaginer pire. Et si le Sénat devait confirmer cette funeste loi sur "la pénalisation de la contestation des génocides établis par la loi", ce sont les espoirs de tous ceux qui ont désapprouvé la généralisation des lois mémorielles et tous les efforts de l'association Liberté pour l'histoire depuis 2005, qui se trouveraient anéantis. A peine y avait-il une cinquantaine de députés en séance pour voter à main levée. Je ne doute pas que les plus conscients d'entre eux ne tarderont pas à se mordre les doigts devant les conséquences de leur initiative. L'ampleur du désastre est telle qu'il faut reprendre la question à zéro. Il y a en effet dans cette loi deux aspects très différents : la question arménienne, sur laquelle on s'est focalisé ; et un aspect de portée beaucoup plus générale, qui n'a pas été mis en relief."
Lois mémorielles : pour en finir avec ce sport législatif purement français


© Récapitulatif Collectif VAN (Mise à jour : 23 juin 2010)



Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2006

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2007

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II


*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme





Retour à la rubrique


TÉLÉCHARGER :
 Observatoire du Négationnisme du CollectifVAN - 2011




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org