Aujourd'hui : Mercredi, 26 juillet 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012
Publié le : 17-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme



Observatoire 2011



- Le 03 janvier 2012: Suite au vote de la loi criminalisant la négation des génocides reconnus par la France et donc le génocide arménien, la Turquie avait rappelé son ambassadeur Tahsin Burcuoglu, comme elle l’avait déjà fait par le passé que ce soit en France, aux USA, en Israël, en Suède, au Canada etc. Selon des sources turques, Ankara a décidé de renvoyer Tahsin Burcuoglu afin qu’il fasse du lobbying contre l’adoption de la loi au Sénat fin janvier. C’est chose faite puisque l’ambassadeur de Turquie est revenu à Paris ce samedi 7 janvier pour « reprendre les travaux en France" visant à empêcher que le texte ne soit adopté au Sénat, a indiqué le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, Selçuk Ünal.
Loi sur le négationnisme : l’ambassadeur turc de retour à Paris
De quoi je me mêle ?



- Le 04 janvier 2012: Donner libre cours en France à une arménophobie « des beaux quartiers » qui distille dans tous les médias un négationnisme insidieux - d’autant plus dangereux qu’il émane de cercles intellectuels supposés « irréprochables » - et dont on se demande s’il n’est pas lié à des intérêts personnels ou du moins purement politiques : il en est ainsi des articles et interventions concernant le génocide arménien et signés d’éminents « non-spécialistes » de cette question historique. Leurs propos dépassent le cadre d’une simple opposition intellectuelle à la loi, pour entrer dans le champ d’une désinformation visant à mettre en doute l’intention d’extermination dans le cas du « génocide » arménien, terme qu’ils mettent par ailleurs entre guillemets. Citons la désormais célèbre phrase « Si vous écrasez trois mouches, on peut aussi vous parler d’un génocide » (Pierre Nora, historien, invité sur France-Inter le mercredi 12 octobre 2011, qui a réfuté en ces termes le qualificatif de « génocide » pour le génocide arménien).
Les nuées de 2012
Loi sur le génocide arménien : l'impasse



- Le 08 janvier 2012: Suite aux controverses concernant un projet de loi adopté le mois dernier par l’Assemblée Nationale française, loi qui pénalise la négation du “génocide arménien”, un groupe de chercheurs a avancé que les actes commis à l’encontre de la communauté arménienne en Anatolie orientale dans l’Empire ottoman, ne peuvent pas être considérés comme un “génocide” en raison du manque d’intention de l’Empire ottoman de détruire la communauté. Usant des arguments habituels des négationnistes, l’auteur s’appuie sur l’avis « d’experts » qui ont soi-disant prouvé dans leurs divers écrits que le régime ottoman n’avait pas du tout l’intention d’exterminer les Arméniens et que par conséquent les actes perpétrés à l’encontre des Arméniens en 1915 ne constituent pas un génocide, selon la définition de l’ONU.
Turquie : les négationnistes s’emballent



- Le 18 janvier 2012: La sénatrice Ecologie/les Verts du Val-de-Marne, Esther Benbassa, fait les frais de l’approche « intéressée » de la Radio MIT (Made In Turkey) : les animateurs de cette radio internet de Villeurbanne pensent – à tort - pouvoir compter sur elle pour réfuter la « thèse » d’un génocide, la parlementaire s’étant exprimée dans Libération contre la loi de pénalisation du négationnisme. Esther Benbassa comprend très vite l’état d’esprit de ses interlocuteurs et avec son franc-parler habituel, elle leur signifie qu’elle ne parle pas « avec des négationnistes ». Détail plaisant : la radio MIT (Made In Turkey), qui conforte la jeunesse franco-turque dans son déni du génocide arménien, reprend l’acronyme des services secrets turcs…
Esther Benbassa contre les "propos négationnistes"



- Le 19 janvier 2012: Le journal ultra-nationaliste turc Aydinlik a publié à la Une une photo de l’ancien sénateur, en remerciant Robert Badinter de s’être opposé à la loi pénalisant la négation des génocides.
La presse négationniste turque remercie Robert Badinter



- Le 20 janvier 2012: Le Proviseur d’un Lycée de Saint-Dié (Vosges) annule une conférence sur le génocide arménien au motif que le contexte n’est pas propice pour aborder sereinement ce sujet et que l’établissement doit rester neutre…



- Le 21 janvier 2012: à Paris : De 15 à 30 000 manifestants négationnistes défilent de Denfert Rochereau au Sénat. Parmi eux les militants ultra-nationalistes du Comité Talaat Pacha (l’équivalent d’un Comité Adolf Hitler). Selon la presse azérie, et plus particulièrement du site canaz.tv, la manifestation négationniste a été préparée sous l’égide de l’Ambassade de Turquie en France. Des ressortissants turcs sont venus de toute l'Europe, acheminés par 120 cars. Au cours de la manifestation, des slogans négationnistes ont été ostentatoirement lancés et des banderoles niant le génocide arménien ont été déployées dans les rues de Paris.
Loi Contre la Négation du Génocide arménien : manifestation turque à Paris



- Le 24 janvier 2012: La Turquie a menacé de quitter Euronews, première chaîne de télévision internationale d'information en Europe, si le Sénat français adoptait la proposition de loi sur le génocide arménien : la Turquie est membre de l'Union européenne de radio-télévision (UER, ou European Broadcasting Union) : la radio et télévision nationale turque TRT est entrée en 2009 dans Euronews, devenant actionnaire à 15,5%.
Génocide arménien: Euronews pourrait perdre gros
Que s’est-il passé en Arménie en 1915?
Les relations arméno-turques, la diaspora et la presse



- Le 25 janvier 2012: Ankara paie une société de lobbying pour obtenir les signatures contre la loi. Le journal turc Aksam a publié des informations sur le lobbying turc auprès des sénateurs et a donné les grands axes de la nouvelle stratégie négationniste turque. Le journaliste Mehmet Ali Ergün : "Tout n’est pas encore terminé... Une entreprise de lobbying professionnel est en train de mener des activités en coulisses en faveur de la Turquie afin de réunir les 60 signatures nécessaires [Nota CVAN : pour saisir le Conseil Constitutionnel]. Le président du TOBB [l’Union des chambres et des bourses de Turquie], M. Hisarciklioglu a déclaré : Représentant le secteur privé, nous soutiendrons jusqu’au bout toutes les décisions de notre Etat. Nous allons créer un institut au sein du TOBB-ETÜ pour accélérer nos activités de lobbying afin de nous faire assister par des professionnels."
Négationnisme : une agence de lobbying à la manoeuvre



- Le 26 janvier 2012: « La Turquie se prépare à amender une loi visant à se débarrasser des travailleurs illégaux dans le pays. Beaucoup considèrent cette décision comme une vengeance contre les Arméniens, suite à la loi nouvellement votée en France, criminalisant la négation du génocide arménien. » Dans sa rage, non contente de menacer la France de représailles, la Turquie s’en prend aujourd’hui aux Arméniens, qui, selon certaines estimations, seraient environ 100000 à travailler illégalement en Turquie. Selon Ayse Gunaysu, militante des droits de l’homme citée dans l’article, « La mentalité dont est issue cette politique de vengeance est raciste, inhumaine et brutale. Les dirigeants de la Turquie ont une fois de plus prouvé que le gouvernement suit toujours la même voie que celle de leurs prédécesseurs en 1915, et qu’il l’a fait tout au long de l’histoire de la République. »
La vengeance turque : expulsion prévue d’Arméniens



- Le 29 janvier 2012: « Le ministre turc aux Affaires européennes, Egemen Bağış, a dit aux journalistes à Zurich qu’une loi adoptée récemment par le Sénat français, qui criminalise le fait de nier que les massacres de masse des Arméniens en 1915 en Anatolie, constituent un génocide, est nulle et non avenue pour la Turquie, ajoutant : « Nous pensons qu’en France il y a plus de gens raisonnables que fous. Nous sommes aujourd’hui en Suisse et je dis que les incidents de 1915 n’étaient pas un génocide. Qu’ils viennent et qu’ils m’arrêtent, a déclaré Bağış. » Ce dernier éclat du ministre aux Affaires européennes, qui plus est, en dit long sur l’arrogance et le négationnisme de la Turquie qui bafoue régulièrement les droits de l’homme et vient de passer au 138e rang (sur 178) en ce qui concerne la liberté de la presse.
Le ministre turc : venez m’arrêter !
Suisse : plainte contre Bagis pour négationnisme
Le ministre turc de la négation du génocide



- Le 03 février 2012: « Une chapelle en cours de construction, dans un cimetière arménien ancien de Malatya, qui abrite les tombes de la famille du journaliste Hrant Dink, a été démolie par des équipes municipales, ce qui a provoqué l’incrédulité de la communauté arménienne. » « La chapelle démolie se trouvait sur la tombe de mon grand-père », a dit Paylan. « Je pense que c’est à cause de la ‘loi sur la négation du génocide’ en France, parce que lorsqu’on s’est mis à parler de cette loi, la municipalité nous a demandé de rabaisser le toit de la chapelle, alors que le projet avait déjà été approuvé. »
Malatya : démolition d’une chapelle arménienne



- Le 09 février 2012: Un procès turc contre des Arméniens et Sarkozy. Un citoyen turc de la ville de Gaziantep poursuit en justice le président français Nicolas Sarkozy et quatre fondations arméniennes de Turquie auprès du Tribunal de première instance de Gaziantep et il réclame 50.000 euros de compensation pour les dommages pécuniaires et non-pécuniaires que lui et sa famille ont subis suite à l’invasion par les Français de Marach et Ourfa, et les massacres qu’ils ont commis en collaboration avec des Arméniens locaux.
Génocide : un procès turc contre des Arméniens et Sarkozy



- Le 16 février 2012: « Matthew Bryza, ex-ambassadeur américain en Azerbaïdjan, parti vivre à Istanbul, a donné une interview au journal truc Hurriyet, dans laquelle il expose ses vues négationnistes, et suivant la technique turque bien rôdée de déformation des faits historique et de renversement des rôles, il parle de massacres de Turcs, d’atrocités commises contre les musulmans. Et par qui ? Sous-entendu, les Arméniens… « Ensuite, Bryza pousse un peu trop loin son parti pris pro-turc en révélant ses idées négationnistes : « La vérité est des deux côtés, en particulier du côté turc. Le débat concernant cette question [le génocide arménien] est vraiment à sens unique actuellement. Quiconque émet un avis différent est traité de négateur du génocide, ce qui signifie immédiatement que vous êtes contre les droits de l’homme. Si vous pensez qu’un génocide a été commis, vous pouvez tout aussi logiquement argumenter, en prenant la définition dans un sens étroit, qu’un génocide a été commis envers beaucoup d’autres, contre les Turcs et les musulmans en Anatolie orientale. Ayons un dialogue sur les multiples atrocités [contre] de nombreux groupes. Parlons de tout cela. Soyons justes et n’oublions pas les souffrances des autres. » »
Turquie mon amour !
Bryza : ’La vérité est des deux côtés, spécialement du côté turc’



- Le 26 février 2012: Des manifestations anti-arméniennes ont eu lieu en Turquie et en Azerbaïdjan. Les slogans de ces manifestations relèvent du racisme et de la xénophobie : « Vous êtes tous des Arméniens, vous êtes tous des bâtards ». Ces opérations de haine orchestrées par les Etats turc et azerbaïdjanais ont eu lieu alors que les Arméniens du monde entier s'apprêtent à commémorer le 24e anniversaire des pogroms arméniens de Soumgaït, les 28-29 février 1988, qui constituent les premiers massacres en Europe depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.
Turquie et Azerbaïdjan : montée du racisme anti-arménien
Istanbul : discours de haine anti-arméniens
Turquie: L'affiche de la manifestation anti-arménienne
Turquie : haine anti-arménienne à Taksim
Turquie : Les bâtards d’Istanbul
Mustafa Akyol : Insulte à l’Arménité
Khojalu : 20 ans de mensonge d’Etat
Turquie : « Les braises de 1915 brûlent toujours »
Vidéos : Ce que les Turcs appellent un génocide



- Le 28 février 2012: 28 février 2012 : Le Président azéri, Ilham Aliyev, affiche au grand jour sa haine des Arméniens : « Nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde entier » a-t-il déclaré dans un discours mis en ligne sur le site de la Présidence. Voici la traduction de l'extrait concerné : « Notre influence politique et notre pouvoir économique sont en train de croître. Ceci est pris en considération par ceux qui nous aiment et par ceux qui ne nous aiment pas. Il y a beaucoup de gens qui se réjouissent de nos succès. Mais il y a des forces qui ne nous aiment pas, nos détracteurs. On peut les diviser en plusieurs groupes. Tout d'abord, nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde entier et les politiciens hypocrites et corrompus qui sont sous leur contrôle. Les politiciens qui ne veulent pas voir la vérité et sont engagés à dénigrer l'Azerbaïdjan dans différentes parties du monde. Les membres de certains parlements, certaines personnalités politiques, etc. qui vivent avec l'argent du lobby arménien. Nous les connaissons tous. Il n'est pas nécessaire de les nommer. Ça, c’est l’un des groupes. » Traduction de l'anglais : Collectif VAN.
Discours de clôture d'Ilham Aliyev à la conférence sur les résultats de la troisième année du "Programme d'État pour ​​le développement socio-économique des régions - Période 2009-2013"
http://en.president.az/articles/4423
Ilham Aliyev : « Nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde entier »



- Le 03 mars 2012: Dans un communiqué scandaleux l’association « liberté pour l’histoire », ou plutôt « Liberté pour les négationnistes » devrait-on dire, vient de franchir un cap dans la provocation. Se félicitant de la décision du Conseil constitutionnel d’invalider la loi Boyer, qui devait pénaliser la « contestation outrancière » du génocide arménien, le groupe de Pierre Nora reprend à son propre compte la rhétorique négationniste de l’Etat turc en préconisant une commission d’historiens sur le sujet. A l’instar d’Ahmadinejad, qui en réclame une sur la Shoah.
"Liberté pour l'Histoire négationniste"



- Le 05 mars 2012: Une manifestation anti-arménienne a eu lieu à Istanbul afin de commémorer le vingtième anniversaire du Massacre de Khodjalou, l’épisode le plus tragique de la guerre entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie de 1988-1994. "En fait, le problème ressort même des pancartes qu’on pouvait voir partout à Istanbul dans la semaine qui précédait la manifestation. Ces grands panonceaux invitaient les gens à Taksim non seulement pour se rappeler des victimes de Khodjalou, mais aussi “dites non au mensonge arménien“. “Et le mensonge arménien“ n’était rien d’autre que la façon dont les Arméniens définissent la Grande Catastrophe de 1915 : génocide."
Mustafa Akyol : Insulte à l’Arménité



- Le 07 mars 2012: Selon le site Birgun, le Ministère de l’Éducation nationale turque distribue actuellement dans les écoles du district de Kartal un livre consacré à la question arménienne incluant des expressions insultantes à l’encontre du peuple arménien.
L’Éducation nationale insulte les Arméniens



- Le 24 mars 2012: Au cours du colloque qui s’est tenu à la Sorbonne et qui était intitulé « 1992-2012 : Vingt ans de changement en Turquie », Jean-Claude Colliard, président de l’Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne) et président du consortium de soutien à l'Université de Galatasaray formé par 40 universités françaises, s’est vanté de s’être démené pour faire récemment invalider par le Conseil constitutionnel, une loi française réprimant la négation des génocides, votée par l’Assemblée nationale et le Sénat français le 23 janvier 2012.
Le Président de Paris 1, fier de servir le négationnisme ?



- Le 10 avril 2012: Analyse - Le média progressiste turc Taraf continue à ouvrir ses colonnes à des journalistes qui n’ont pas peur de s’exposer. Alors qu’affirmer la réalité du génocide arménien est une atteinte à la « nation turque », passible de 2 ans de prison au titre de l’Article 301 du Code pénal turc, Serdar Kaya apporte à ses lecteurs la preuve que l’extermination des Arméniens était abordée officiellement au sein du Parlement turc en 1918. Il va même plus loin en indiquant qu’au-delà des Arméniens, ce sont « également tous les groupes chrétiens qui ont été pris pour cible ». Un article qui a secoué la Turquie qui se retrouve désormais à devoir affronter trois génocides au lieu d’un seul...
Génocides : le parlement turc a écrit l’histoire
Les Nazis de la Turquie - « Türkiye’nin Nazileri »



- Le 19 avril 2012: La semaine dernière, l'ambassadeur de la Turquie à l’ONU à New York a révélé le visage méchant et agressif de son gouvernement. En apprenant qu'un symposium sur le génocide arménien allait se tenir tenu aux Nations Unies le 12 avril, le représentant permanent de la Turquie a déposé une plainte au bureau du Secrétaire Général, essayant ainsi de perturber l'événement.
Les deux visages de la Turquie



- Le 19 avril 2012: Juste avant la Journée de commémoration du génocide arménien le 24 Avril, l’historien négationniste écossais Norman Stone va défendre “la position turque“ à l’invitation de “l’Union européenne des Turcs Démocrates » (UETD), une association de lobbying proche des islamo-conservateur de l’AKP du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. L’enseignement à l’Université Koc d’Istanbul, ancien conseiller du gouvernement britannique de Thatcher, Norman Stone a pris fait et cause pour le négationnisme turc affirmant qu’il y avait pas eu de génocide, mais une réinstallation des Arméniens à cause d’une trahison présumée. Il s’agit pour lui d’une “hypothèse raisonnable“ pour ne parler que de “550 000 déportés“ et de 50000 morts.
Négation du Génocide des Arméniens à Hambourg



- Le 20 avril 2012: L’association turque COJEP est intervenue selon le journal Radikal pour exprimer son malaise et faire retirer une caricature qu'un professeur d’histoire et géographie au collège Anatole France à Montbéliard (Doubs) a présenté à ses élèves. La caricature montrait un homme pliant sous le poids d’un sac rempli de crânes humains symbolisant la Turquie.
Des Turcs protestent pour un dessin montrant la réalité du génocide



- Le 08 mai 2012: Analyse - Le Today's Zaman, journal turc anglophone pro-AKP (parti islamiste au pouvoir en Turquie), met en ligne un article du journaliste arménien de Turquie Etyen Mahçupyan dans lequel ce dernier analyse la présence de groupes islamistes des droits de l'homme à la cérémonie du 24 avril 2012 à Istanbul. Si des intellectuels turcs commémorent depuis quelques années le génocide arménien de 1915, le journaliste décrit l'évolution qui touche les militants musulmans : "L’association des droits de l’homme et de Solidarité avec les Peuples Opprimés (Mazlum-Der), l’association des droits de l’homme la plus importante parmi les groupes islamistes, a publié un communiqué de presse extrêmement respectueux pour les pertes en vies humaines, qui soulignait la réalité historique et son refus du jargon d’état." Il conclut :" De ce point de vue, la Turquie est sur le point de franchir un seuil... La politique de négation est à présent perçue comme si ridicule qu'elle ne touche à présent que les TV nationalistes (ulusalci)." S'il est bien sûr bienvenu que les groupes turcs islamistes des droits de l'homme (et de la femme ?) fassent bouger les lignes du négationnisme d'Etat de la Turquie, modérons l'optimisme de cet article. Contrairement à ce qu'affirme le Today's Zaman, qui affiche ouvertement son soutien au pouvoir en place, la politique de négation est bien loin de ne toucher que les TV nationalistes : elle est instrumentalisée au plus haut niveau de l'Etat turc, dans toutes les sphères nationales et internationales.
Génocide arménien : ouverture des islamistes en Turquie



- Le 09 mai 2012: Un monument dédié à Onno Tunc, un musicien turc d’origine arménienne qui a travaillé en tant que compositeur et arrangeur, a été complètement détruit en Turquie.
Le Monument dédié au musicien arménien Onno Tunc détruit en Turquie



- Le 14 juin 2012: « Chaque fois que des visites de hauts responsables sont prévues, l’Azerbaïdjan lance infailliblement des attaques contre les soldats de la frontière arménienne, faisant de nombreuses victimes. La semaine dernière, la Secrétaire d'État Hillary Clinton s’est rendue dans les républiques du Caucase. Le jour de son arrivée à Erevan, des forces azéries ont attaqué deux postes frontières arméniens, tuant trois soldats et en blessant beaucoup d'autres. Malheureusement, la Secrétaire d’Etat a simplement exhorté les deux pays à s'abstenir de « l'utilisation de la force ». La déclaration inacceptable de Clinton mettait au même niveau les agresseurs et les victimes. De plus, en ne condamnant pas les attaques azéries, elle a, en réalité, encouragé l'Azerbaïdjan à commettre de nouveaux actes d'agression contre l'Arménie. »
Clinton encourage l’Azerbaïdjan à agresser les Arméniens



- Le 19 juin 2012: L’historien turc Murat Bardakci se réjouit du fait que le gouvernement turc ait décidé de mettre sur pied un organisme unique chargé de « traiter toutes les revendications liées au génocide », en prévision du centenaire du génocide arménien en 2015. On aurait pu espérer que l’historien ait enfin accepté l’évidence de la réalité du génocide arménien. Mais l’article qu’il a publié le 19 juin 2012 semble surtout destiné à atténuer « les maux de tête » de la Turquie en suggérant à cette dernière une approche (négationniste) plus intelligente.
Turquie 2015 : une Haute Autorité du génocide arménien



- Le 22 juin 2012: Jack Lang, ancien ministre de la Culture et créateur de la Fête de la Musique, a lancé cette année, avec un peu d'avance, les festivités musicales, en fredonnant un petit air pro-négationniste assez affligeant lors d'une réunion électorale à Saint-Dié, à l'issue de la prière du vendredi, durant le second tour des élections législatives. Devant une assemblée exclusivement composée d'hommes jeunes et moins jeunes de la communauté turque et franco-turque de la ville, Jack Lang a pris la parole, faisant suite à une étonnante introduction en turc du maire de Saint Dié des Vosges, Christian Pierret : "Comme vous le savez, mon ami Jack Lang et moi-même, nous n'acceptons pas la loi arménienne".
La petite musique pro-négationniste de Jack Lang à Saint-Dié



- Le 25 juin 2012: Le journal Akit, journal intégriste et xénophobe de Turquie, voire même ouvertement antisémite – s’en prend à l’intellectuel turc Ali Bayramoglu, affirmant que ce dernier est Arménien. Taxer un citoyen turc d’être Arménien, Kurde ou Juif, est une manière courante de désigner les ennemis de la nation turque.
Turquie : selon Akit, Ali Bayramoğlu est « Arménien »



- Le 28 juin 2012: « Le Ministère de l'Éducation nationale a défendu un livre contenant des insultes sur les Arméniens, ainsi qu'un certain nombre d'auteurs turcs qui déclarent que le livre a été « écrit avec un sens national et une critique humoristique. »Dans ce livre intitulé Bu Dosyayı Kaldırıyorum: Ermeni Meselesi (Fermer ce dossier: la question arménienne) Yunus Zeyrek, l’auteur, qualifie les Arméniens en termes de « abjects et traitres » et diffame des romanciers tels que le Lauréat du prix Nobel Orhan Pamuk et l'auteure Elif Safak. Les professeurs d’histoire et de littérature ont distribué les livres aux écoliers de leur propre initiative après les avoir reçus. »
Écoles turques : distribution de livres insultant les Arméniens



- Le 02 juillet 2012: Le procès du célèbre éditeur et journaliste Ragip Zarakolu s’ouvre aujourd’hui devant la 15ème chambre de la cour d’Assises d’Istanbul chargée des dossiers de terrorisme et de crime organisé. Au total, 193 accusés comparaissent dans le dossier KCK (Koma Civaken Kurdistan, Union des communautés du Kurdistan), dont 132 sont toujours en détention préventive. Le procès se tiendra au sein même de la prison de haute sécurité de Silivri, au nord d’Istanbul. « Internationalement reconnu comme une icône de la défense des droits de l’homme et de la liberté d’expression en Turquie, Ragip Zarakolu risque une nouvelle fois d’être envoyé en prison. Le voici à nouveau contraint de s’expliquer devant la justice pour ses prises de position courageuses. Ce seul fait en dit long sur le terrible retour en arrière qui menace aujourd’hui la presse et la société civile turques », a déclaré Reporters sans frontières. Fondateur de la ligue de défense des droits de l’homme IHD, Ragip Zarakolu est depuis longtemps en première ligne pour la reconnaissance du génocide arménien et les droits des minorités. Sa maison d’édition Belge (Document) œuvre concrètement à repousser les limites de la censure sur ces sujets.
Turquie/Procès KCK : Ragip Zarakolu risque la prison
Turquie : Un procès politique géant débute ce 2 juillet
Turquie : des procès inquiétants le 2 juillet à Silivri
Turquie : un futur Prix Nobel en prison ?



- Le 03 juillet 2012: Dans une interview donnée au journal Hurriyet Rustam Ibragimbekov, scénariste, dramaturge et producteur azerbaïdjanais, bien connu à l’étranger, nie le génocide arménien. « Je ne pense pas qu’il est juste d’employer le mot génocide [ à propos des arméniens]. La France est prête à accepter cela sans analyser les documents, tandis que la Turquie est prête à ouvrir les archives. Je pense que c’est faux. C’est pourquoi je n’ai pas pris la récompense ».
Un réalisateur azéri récompensé aux Oscars nie le génocide des Arméniens



- Le 25 juillet 2012: Au cours du Conseil des ministres, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a présenté un projet de loi autorisant l’approbation de l’accord entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République d’Azerbaïdjan relatif à la création et aux conditions d’activités des centres culturels. Cet accord, signé le 9 décembre 2009, clarifie le statut des centres culturels français en Azerbaïdjan et azerbaïdjanais en France. Si l’Azerbaïdjan ne dispose à l’heure actuelle pas d’établissement à vocation culturelle en France, gageons que les facilités que permettra la loi une fois ratifiée, donneront bientôt toute latitude à l'Azerbaïdjan pour diffuser ses contrevérités en France.
Le Collectif VAN s'inquiète d'un projet de loi pro-négationniste



- Le 09 août 2012: Analyse - « La seule méthode pour empêcher la formation d’un État arménien était de nettoyer ce peuple de son territoire historique. » Ragip Zarakolu qui, après avoir passé récemment plusieurs mois dans une prison turque de haute sécurité, risque toujours une condamnation de 15 ans d’emprisonnement, a publié un article courageux : il y décrit l’anéantissement programmé des Arméniens de l’Empire ottoman en 1915 comme étant le moyen d’éradiquer toute possibilité d’auto-détermination pour eux, leur extermination étant destinée à favoriser la création de l’Etat-nation turc sous sa forme actuelle.
Génocide arménien : l’analyse de l’éditeur turc Ragip Zarakolu



- Le 25 août 2012: « Un député accomplissant son deuxième mandat au Parlement, représentant le parti au pouvoir, a utilisé l’expression « enfants d’apostats arméniens » clairement comme une insulte, avec mépris. Reconnaissons qu’utiliser le fait qu’une personne soit d’origine arménienne pour la diffamer est l’un de ces réflexes qui doivent encore être surmontés dans les codes cognitifs d’un très vaste segment de la culture sociale de la Turquie.»
Turquie : « les enfants d’apostats arméniens »



- Le 27 août 2012: Le président de la puissante commission de l’éducation a accusé le gouvernement français de semer le grain de la haine avec sa décision d’inclure le soi-disant “ Génocide Arménien “ dans les livres d’histoire-géographie de l’enseignement secondaire de France. Navi Avci, président de la Commission de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports, a dit ce lundi à ToDay’s Zaman dans une interview téléphonique que “ l’érosion de la culture française “ et le mouvement vers la droite radicale de la politique française engagée par [l’ex-président] Sarkozy continue à influencer négativement le système éducatif français. “
Génocide arménien : violente critique de la Turquie envers la France
Enseigner l’histoire comme le veut la Turquie



- Le 31 août 2012: « Les Arméniens du monde entier sont scandalisés par la grâce du président Aliyev accordée à Ramil Safarov, suite à sa libération par le gouvernement hongrois – l'officier azéri à la hache qui a frappé à mort un officier Gurgen Margarian dans son sommeil, alors qu’il suivait un cours de l’OTAN à Budapest. Il est assez difficile de décider lequel des deux pays est le plus à blâmer dans cette affaire scandaleuse et honteuse, la Hongrie ou l’Azerbaïdjan ? »
Azerbaïdjan : le tueur à la hache
Affaire Safarov: confession d'un meurtrier raciste
France : Trois manifestations contre l'apologie du crime de Safarov
Indignation face à la remise en liberté du meurtrier azéri
Affaire Safarov : le Président de l’APCE exprime son inquiétude
Affaire Safarov : Valérie Boyer interpelle Laurent Fabius
L'Azerbaïdjan menace la paix régionale en glorifiant un crime raciste
Azerbaidjan : grâce octroyée à M. Safarov
Grâce de l’assassin Ramil Safarov : Obama préoccupé
Affaire Safarov : François Rochebloine écrit au chef de l'Etat
Aliyev devrait être accueilli à Paris comme ‘l’homme à la hache en chef’
L’assassin qui valait 3 milliards d'euros
Affaire Safarov : les agences de relations presse à la manœuvre
Thorbjørn Jagland : «Ramil Safarov ne saurait être glorifié»
Affaire Safarov : Valérie Boyer s’engage pour les droits de l’Homme
Extradition d'un assassin de la Hongrie vers l'Azerbaïdjan
Affaire Safarov : Les tensions doivent être apaisées
Affaire Safarov: Ilham Aliev indifférent aux critiques du PE
« L’Affaire Safarov » au Groupe de Minsk et à l’APCE



- Du 18 au 21 septembre 2012: Acte de vandalisme lors du Marché Top Resa 2012, le salon professionnel français du tourisme et des voyages qui se tenait à Porte de Versailles. Dans la nuit du 17 au 18 septembre, des vandales ont causé des dommages au stand qui était prêt à accueillir les exposants arméniens à l’ouverture du salon. Conformément à la demande des représentants de l'Arménie, des mesures de renforcement de la sécurité ont été appliquées au stand de l'Arménie et du Karabagh qui a été remis en état. La participation de l’Arménie et du Karabagh à ce salon professionnel n’est pas du goût de tous les exposants puisque les organisateurs de Top Resa 2012 ont déclaré avoir reçu des plaintes de l’ambassade d'Azerbaïdjan en France concernant la participation du Karabagh à l’événement. Faut-il s’en étonner ? On peut du moins se réjouir que le stand n’ait pas été détruit à la hache, instrument prisé chez certains « amis » des Arméniens…
Paris : un stand arménien sous haute surveillance



- Le 03 octobre 2012: Dans une interview accordée en Arménie à Armenpress Wolfgang Thierse, Vice-Président du Bundestag allemand, le représentant allemand n’utilise jamais le terme de « génocide arménien » mais au contraire celui de « massacres ». Quant à son souhait de voir la Turquie reconnaître son passé, il est plus que timide « Certainement, je pense que la Turquie devrait le faire, mais nous ne pouvons le contrôler ou l’imposer depuis l’extérieur. » Son paraphe dans le Livre d’Or du Mémorial du génocide arménien à Erevan est tout aussi sibyllin : “Nous condamnons le Génocide et exigeons que soient établies la paix et la protection des droits de l’homme “. Rien dans cette phrase ne mentionne ni les victimes ni les coupables….
La Turquie, l’Allemagne et les « massacres arméniens »



- Le 14 octobre 2012: Les élections locales en Belgique sont l'occasion de s'attarder sur l'une des 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale : Schaerbeek. Des candidats qui flirtent avec des associations à l’idéologie panturquiste, raciste, antisémite, négationniste et ultra-nationaliste, se présentent à Schaerbeek sur les listes électorales de trois partis démocratiques. A gauche, Halis Kökten et Emin Ozkara émargent au PS (Parti Socialiste), Saït Kose se positionne à droite dans les rangs du FDF (Fédéralistes démocrates francophones) sur la Liste du Bourgmestre ; la députée Mahinur Özdemir s’affiche pour sa part au centre droit avec le cdH (Centre Démocrate Humaniste). Aucun élu belge d'origine turque n'a publiquement reconnu l'existence du génocide arménien. Tous ceux qui se sont prononcés sur le sujet dans les médias turcophones basés en Belgique ou en Turquie, l'ont fait dans le sens d'un soutien aux thèses négationnistes de l'Etat turc.
Dossier du Collectif VAN - Elections en Belgique et négationnisme turc - I
Dossier du Collectif VAN - Elections en Belgique et négationnisme turc - II



- Le 22 octobre 2012: Analyse - La journaliste suisse Nicole Pope a participé au Rapport Spécial 2012 publié par le CPJ [Committee to Protect Journalists], intitulé « Crise de la Liberté de la presse en Turquie ». Le rapport examine l'emprisonnement de masse des journalistes en Turquie et dans le chapitre "Pas de justice pour Hrant Dink", Nicole Pope indique que la campagne menée contre Dink et d’autres non-musulmans prend peut-être ses racines dans un document politique adopté en 2001 par le Conseil de la sécurité nationale de Turquie : il plaçait les « minorités » et les « activités des missionnaires » dans la liste des menaces à la sécurité nationale. Dans le cadre du procès des assassins de Hrant Dink, si cinq des inculpés ont été condamnés, 19 autres suspects ont tous été innocentés d’appartenance à une organisation criminelle. « La Turquie a une tradition de meurtres politiques, qui remonte à l’époque ottomane. Le pouvoir judiciaire a toujours le réflexe automatique de protéger l’État et les fonctionnaires », a déclaré Fethiye Çetin, l’avocate de la famille Dink. « Ils ne peuvent pas révéler la vérité sur l’affaire de Dink, parce qu’elle faisait partie de la politique d’État. » La presse turque, désormais dans l’œil du cyclone du pouvoir turc, avait participé à la campagne de dénigrement à l’encontre du journaliste arménien de Turquie assassiné le 19 janvier 2007. Rober Koptas, l’éditeur d’Agos qui a succédé à Dink, a déclaré : « Les médias ont été utilisés comme un instrument dans la période qui a précédé le meurtre de Hrant Dink ». « Il y a eu un procès contre lui, mais il a été aussi attaqué d’abord par la presse de droite et ensuite par les médias classiques. »
"Pas de justice pour Hrant Dink"



- Le 23 octobre 2012: les réponses des deux partis politiques de Belgique suite à la publication de deux articles du Collectif VAN dont l'un publié sur le Huffington Post. « Ecolo a toujours eu une position claire en ce qui concerne la reconnaissance du génocide arménien et nous avons toujours considéré que la négation, la justification ou l’approbation du génocide arménien devaient être condamnées. »
Belgique : les écologistes favorables à une loi contre le négationnisme
« Le Mouvement Réformateur a reconnu le génocide arménien à de maintes reprises et sans aucune ambiguïté. (…) Le MR a toujours refusé le communautarisme et les comportements électoralistes inacceptables qui souvent les accompagnent. »
Belgique : le MR réaffirme sa reconnaissance du génocide arménien



- Le 23 octobre 2012: Document négationniste à propos de l'enseignement du génocide arménien dans les manuels scolaires. Le texte a été mis en ligne quelques heures sur le site de l'IRIS le 23 octobre 2012 et retiré après des réactions sur Twitter.
http://www.iris-france.org/docs/kfm_docs/docs/observatoire-turquie/2012-10-manuels-scolaires-gnocide-armnien.pdf.
Il est désormais en ligne sur le site Turquie News mais sans le logo de l'IRIS.
http://www.turquie-news.com/IMG/pdf/2012-10-manuels-scolaires-gnocide-armnien.pdf



- Le 29 octobre 2012: Le Conseil municipal de la ville de Yambol située dans le sud de la Bulgarie a annulé une déclaration reconnaissant le génocide arménien de deux ans après son adoption.
Le conseil municipal de Yambol annule la déclaration reconnaissant le génocide arménien



- Le 02 novembre 2012: Les sites internet de l’Association Arménienne d’Aide sociale (www.aaas.fr) et de la Fondation Franco-Arménienne pour le Développement (www.ffad.am) ont été piratés par des individus se présentant comme azerbaïdjanais.
Des sites franco-arméniens piratés



- Le 08 novembre 2012: L’Union de la jeunesse turque(TGB) manifeste à Berlin devant le Parlement fédéral allemand (Bundestag) contre l’adoption en 2005 d’une résolution condamnant les massacres des arméniens en 1915.
Allemagne: Manifestation négationniste à Berlin



- Le 12 novembre 2012: De manière très régulière, des manifestations turco-azéries se tiennent devant l'Ambassade d'Arménie à Paris, rue Viète. La visite du président arménien Serge Sarkissian a donné l'occasion aux partisans nationalistes de déployer à nouveau leurs banderoles visant à accuser l'Arménie de... génocide contre les Azéris. Ils étaient environ 200 à crier leurs slogans devant l'ambassade, tandis que Serge Sarkissian déjeunait à l'Elysée, invité par le président François Hollande. Ankara et Bakou se soutiennent mutuellement pour enterrer le génocide des Arméniens perpétré en 1915 dans l'Empire ottoman ainsi que les multiples pogroms anti-Arméniens qui se sont tenus en Azerbaïdjan.
Paris : manifestation turco-azérie contre l'Arménie



- Le 28 novembre 2012: Un groupe d'extrême-droite, actif principalement sur les réseaux sociaux, a pris pour cible en Turquie les organismes arméniens, les écoles, les églises, les fondations et les particuliers, dans le cadre d'une campagne de haine anti-arménienne. Les commentaires des utilisateurs de réseaux sociaux ont dégénéré en tweets provocateurs émanant du président d'un groupe qui se présente comme étant l’Association internationale de lutte contre les allégations arméniennes non fondées (ASIM-DER). Il a récemment ciblé activement sur Twitter, des Arméniens et des institutions arméniennes de Turquie, affirmant que ces groupes font partie d'un complot soutenu par la diaspora arménienne contre la Turquie.
Turquie : campagne de tweets racistes



- Le 28 novembre 2012: Une Arménienne de 87 ans, Turfanda Asik, a été attaquée à son domicile et battue par un individu non identifié qui l'a laissée pour morte. Aucun bien n'a été dérobé. La vieille femme souffre de fractures au visage et a perdu l'usage d'un œil. Une autre femme de la communauté arménienne a été agressée à Bakırköy, violemment frappée et dépouillée.
Deux mois plus tard, Natali Cebeci, la petite-fille de Turfanda Asik, a analysé les faits en ces termes : « La première attaque a été celle de ma grand-mère. Il était alors trop tôt pour savoir si c'était un crime racial ou non. Mais en regardant l'évolution, les attaques répétées contre les Arméniens ne peuvent pas être une coïncidence ". "Je pense que nous avons appris à vivre avec la peur."
Vague d'agressions contre des femmes âgées d'origine arménienne à Istanbul
Raids on Armenian-Turks fuel worries for minorities



- Le 28 décembre 2012: Marissa Küçük, 84 ans, a été retrouvée morte dans son appartement de Samatya (district de Fatih) à Istanbul. Elle avait été déshabillée, battue et poignardée à sept reprises, et a eu la gorge tranchée.Une croix a été gravée avec un objet tranchant sur sa poitrine. C'est Agos, le principal média des Arméniens de Turquie qui cite le fils de la victime, Zadik Küçük : il a trouvé sa mère morte sur le sol, avec une croix gravée sur son sein.
Vague d'agressions contre des femmes âgées d'origine arménienne à Istanbul
A Dark Christmas for Armenians in Turkey



- 8 décembre 2012: « Le journal turc Gazete Kars a publié un éditorial intitulé « Les préparatifs arméniens pour 2015 », alertant les Turcs sur le 100e anniversaire du génocide arménien en 2015 et leur conseillant de prendre des contre-mesures efficaces. L’éditorial révèle que les Turcs suivent très attentivement les préparatifs arméniens du centenaire du génocide et qu’ils mesurent avec anxiété l’impact sur la Turquie, des activités arméniennes à venir. »

2015 : le tsunami arménien

Ermeniler'in 2015 yili hazariliklari



- Le 04 décembre 2012: Récemment, la presse négationniste francophone s’est émue des menaces alléguées qu’aurait subies Mme Emine Çetin Bozkurt, une responsable “associative” turque, peut-être franco-turque, suite à sa participation dans l’organisation de la grande manifestation de haine raciale des extrémistes turcs de France, en janvier 2012.
Présumée affaire Çetin: Qui menace qui ?



- Le 05 décembre 2012: Pour contrebalancer l’exposition « Le génocide arménien et la réaction en Scandinavie » qui se tient jusqu’au 15 décembre à la Bibliothèque Royale de Copenhague, la Bibliothèque Royale va donner la possibilité à l’Etat turc de présenter, dans les mêmes lieux, sa version négationniste de l’histoire. La future exposition se nommerait « Le prétendu génocide arménien ».
Danemark : une exposition négationniste à la Bibliothèque Royale
Exposition négationniste turque à la Bibliothèque royale de Copenhague



© Récapitulatif Collectif VAN (Mise à jour : 23 juin 2010)



Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2006

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2007

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II

*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme


*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme





Retour à la rubrique


TÉLÉCHARGER :
 Observatoire du Négationnisme du CollectifVAN - 2012




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org