Aujourd'hui : Mercredi, 21 novembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Demannez: "Kir est un menteur"!
Publié le : 17-10-2012

La Libre Belgique

Mis en ligne le 16/10/2012

Le bourgmestre sortant Jean Demannez est choqué de ce qu'il vient de vivre au sein de sa propre liste: "Je trouve la manipulation de Kir malsaine, brutale et hypocrite."

Le secrétaire d'Etat bruxellois socialiste Emir Kir, champion en voix de préférences à Saint-Josse Ten Noode, avait annoncé lundi la conclusion d'un accord de majorité avec le cdH dans cette commune centrale de Bruxelles. Très sûr de lui, il revendiquait d'emblée le maïorat dont il s'est dit prêt à laisser "l'exercice" au bourgmestre sortant Jean Demannez, tête de liste, le temps d'achever son mandat à la Région bruxelloise. Un accord prévoyait de prolonger le mandat de Jean Demannez de 3 ans, avant de passer le flambeau.

Ce mardi et suite à deux rencontres pendant lesquelles le président des socialistes bruxellois Rudi Vervoort jouait le rôle de médiateur, Emir Kir est ressorti en affirmant "être bourgmestre de Saint-Josse avec l'aval de Rudi Vervoort et renoncer à son mandat de secrétaire d'Etat régional". Il quittera, par ailleurs, le gouvernement bruxellois d'ici quelques semaines.

"Compte tenu des résultats électoraux, il apparaît que la population souhaite que j'assure le leadership dans la commune. J'ai proposé à Jean Demannez de me remplacer durant 18 mois. Il a refusé", a affirmé Emir Kir dès dimanche soir. "Il est normal que ma griffe soit présente. Je prends acte de son refus. Je prendrai mes responsabilités autrement", avait-t-il ajouté sans autre précision.

Jean Demmanez s'est senti trahi par son colistier.

Jean Demmanez n'a pas caché son amertume en quittant le Parlement bruxellois, lieu de la rencontre, qualifiant Emir Kir de "menteur", notamment pour ne pas avoir respecté son engagement de laisser Jean Demannez aux commandes de la commune durant la première partie de la législature.

Sur Bel-RTL, il a même rajouté: "Kir a menacé tous les gens de la liste pour obtenir leur soutien signé. Je n'ai jamais vu ça de ma vie, c'est un menteur et un homme dangereux". "Personnellement, je pars la tête haute dans la mesure où j'ai refusé de me soumettre aux propositions de Kir, mais aussi une proposition d'Ecolo, cdH, MR de créer une majorité alternative en me retirant de la liste socialiste".

A LaLibre.be, Demannez précise que certains de ceux qui ont signé sous la menace (non physique), le regrettent déjà.

"Il a des positions extrêmes en lui, ce qui m'inquiète pour l'avenir de la paix communautaire à Saint-Josse où Turcs et Marocains doivent cohabiter dans le respect, comme depuis 40 ans. Je trouve la manipulation de Kir malsaine, brutale et hypocrite. Il est allé voir le cdH en prétendant que j'étais informé de cette démarche... Ce n'est pas ce qu'on peut appeler un gentil bonhomme."

Et le PS dans tout cela?

"Il m'a soutenu, mais les sections locales sont fort autonomes, l'action du parti est donc limitée."

Si, comme vous l'affirmez, il représente un danger pour Saint-Josse et qu'il ment... pourquoi ne pas entrer dans une coalition alternative?

"Je suis au PS depuis 1971, si j'étais dégoûté de mon parti, j'arrêterais la politique, mais je ne changerais pas de parti. Je ne vais certainement pas terminer ma carrière en étant le traître qui quitte son parti pour rester bourgmestre à tout prix et dans des conditions effroyables! Gérer la commune en tant que traître, jamais! D'autant que je ne partage pas les lignes politiques des autres partis. Je suis socialiste et peux encore apporter mon expérience communale là où c'est nécessaire."

Pour Rudi Vervoort, qui a joué les médiateurs, Emir Kir devait en tout cas faire un choix à l'image de celui auquel a été confronté Paul Magnette au gouvernement fédéral, entre l'exercice du mandat de secrétaire d'Etat à la Région bruxelloise, et celui de bourgmestre.

Lire aussi:

Belgique: quand l'extrême-droite turque s'invite aux élections



Retour à la rubrique


Source/Lien : La Libre Belgique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org