Aujourd'hui : Vendredi, 24 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le pianiste turc Fazil Say, athée militant, comparaît pour blasphème
Publié le :

France 24

18/10/2012

Le pianiste classique turc Fazil Say comparaît ce jeudi devant un tribunal d’Istanbul pour avoir publié des propos "insultant les valeurs religieuses" sur Twitter. Connu pour son athéisme militant, le musicien envisage de quitter la Turquie.

Par Priscille LAFITTE (texte)

Le pianiste turc Fazil Say pourra mesurer, ce jeudi matin dans un tribunal d’Istanbul, si la justice de la Turquie reste attachée au principe de laïcité, inscrit dans les gênes de la République du pays depuis Atatürk. L’artiste comparaît selon les termes de l’article 216 du nouveau code pénal turc (adopté en 2004) qui punit toute "offense propageant la haine et l'hostilité" contre une institution, mais aussi "le dénigrement des croyances religieuses d'un groupe". "Je suis peut-être la seule personne au monde à faire l'objet d'une enquête pour avoir déclaré mon athéisme", s’est-il indigné au printemps, au moment où les poursuites judiciaires contre lui se confirmaient.

Son délit est d’avoir ouvertement raillé sur Twitter les musulmans pieux. En avril, il avait ainsi moqué l'appel à la prière d'un muezzin. "Le muezzin a terminé son appel en 22 secondes. Prestissimo con fuoco !!! Quelle est l'urgence ? Un rendez-vous amoureux ? Un repas au raki ? " Il avait également eu l'audace de retweeter des vers du poète persan Omar Khayyam : "Vous dites que des rivières de vin coulent au paradis. Le paradis est-il une taverne pour vous ? Vous dites que deux vierges y attendent chaque croyant. Le paradis est-il un bordel pour vous ?" Des particuliers ont saisi la justice.

À l’ouverture du procès, ce jeudi, une centaine de militants des droits de l'Homme, dont des artistes et des journalistes, ont manifesté dans le calme devant le palais de justice.

L'athéisme assumé du pianiste et compositeur à la réputation internationale, âgé de 42 ans, fils d’un intellectuel engagé, n’a pas l’heur de plaire aux islamistes modérés du parti AKP (Parti de la justice et du développement), au pouvoir depuis dix ans. En 2007, l’oratorio "Requiem pour Metin Altiok", qu’il a créé à la mémoire du poète turc mort avec 36 autres intellectuels laïcs à Sivas en 1993 dans l'incendie de leur hôtel par des musulmans intégristes, avait été en partie censuré par le ministère turc de la Culture : les images du drame ne pouvaient être projetées en fond de scène.

Fazil Say, qui a affirmé à plusieurs reprises vouloir s’installer au Japon, réitère sa position, au risque de se fâcher définitivement avec les autorités turques : il a créé en 2011 un concerto pour clarinette intitulé "Khayyam", en référence au poète persan. Et il prépare pour 2014 un opéra intitulé "Sivas", pour commémorer une nouvelle fois le drame de 1993.




Retour à la rubrique


Source/Lien : France 24



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org