Aujourd'hui : Mardi, 16 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les jeunes militants tunisiens apprennent la stratégie en Turquie
Publié le : 10-12-2012

Magharebia

Légende photo: [Rasha Haffar] Des jeunes Turcs et leurs pairs tunisiens posent pour une photo de groupe réalisée à l'occasion du programme "Main dans la main".

2012-12-05

De jeunes Turcs et de jeunes Tunisiens travaillent ensemble pour esquisser l'avenir de leurs pays.

Par J. Paul Barker pour Magharebia à Istanbul – 05/12/12

Plus de cinquante jeunes militants politiques de Tunisie ont rencontré leurs pairs en Turquie, à l'occasion d'un programme de six jours organisé le mois dernier à Istanbul, pour apprendre comment soutenir la transition démocratique de leur pays.

Ce rassemblement, qui a commencé le 18 novembre, a été organisé alors que les deux pays cherchent à développer leurs relations dans le sillage de la révolution de l'année passée, au cours de laquelle le dictateur tunisien de longue date Zine El Abidine Ben Ali a été renversé.

Selon des sondages menés par la Fondation des études économiques et sociales turque, 80 pour cent des Tunisiens ont une image positive de la Turquie, l'un des taux les plus élevés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Tirer les enseignements des expériences vécues par les jeunes Turcs et mieux connaître leurs potentiels et leurs capacités a été à la fois source d'encouragement et d'inspiration, a déclaré Racha Haffar, étudiant en troisième cycle de relations internationales et militant de la société civile tunisienne.

"Nous pouvons toujours apprendre des Turcs, parce qu'ils sont en avance sur nous", a expliqué Haffar à Magharebia.

"En ce qui concerne les jeunes de Turquie, j'ai la conviction qu'ils peuvent fournir une aide appréciable quant à la manière dont ils sont parvenus à évoluer dans une société si complexe, dans laquelle ils se battent entre modernisme et religion pour vivre effectivement au XXIème siècle sans pour autant oublier leurs racines, et en particulier la façon dont ils ont réussi à devenir une force de frappe précieuse au sein de leur société", a déclaré Tarek Abdellatif, co-fondateur de l'Association tunisienne pour les échanges culturels internationaux.

"Je pense que les Tunisiens se trouvent sur la première marche d'une échelle immense", a-t-il indiqué.

Abdellatif a ajouté que "se trouver sur cette première marche peut paraître problématique pour certains, mais tel que j'envisage les choses, les premières avancées vous aident à vous montrer plus créatifs et à déployer davantage de stratégies pour grimper vers le haut de l'échelle de la manière la plus judicieuse possible".

Les participants tunisiens n'ont pas été les seuls à bénéficier de cette expérience.

Merve Topdaş, auditrice financière et membre de la Commission des affaires étrangères des jeunes de l'AKP, a évoqué les acquis des jeunes en Tunisie et dans toute la région depuis le commencement des révolutions arabes.

Les échanges intervenus avec ces jeunes Tunisiens lui ont permis de mieux comprendre ce que signifie vraiment pour un peuple le fait de renverser un dictateur.

"Après avoir rencontré ces Tunisiens, mon opinion sur leur culture et sur leur mode de vie a changé", a-t-elle confié. "Je me suis forgé des opinions plus réalistes sur la vie et les réactions des personnes après la révolution".

C'était précisément l'objectif de ce programme. En passant du temps ensemble, les jeunes sont à même de mieux se comprendre et de s'encourager face aux défis qu'ils affrontent.

Prenant la parole lors de la cérémonie d'ouverture du programme, Idris Naim Şahin, ministre turc de l'Intérieur, a évoqué les intérêts partagés par les pays entourant la Méditerranée. Les évènements qui frappent ces Etats, de la Tunisie à la Libye, à Israël, en passant par la Palestine et la Syrie, touchent également la Turquie, a-t-il expliqué.

Comme cela a été souligné dans la brochure "Vision politique 2023" publiée par l'AKP, la Turquie envisage les révolutions dans la région avec optimisme et un certain sens du leadership.

"La Turquie est maintenant considérée comme une source d'inspiration du Maroc à l'Afghanistan. La Turquie est devenue un acteur majeur contribuant à la paix et à la stabilité dans sa région et dans l'ordre mondial", affirme cette brochure de l'AKP, qui souligne que les jeunes Arabes ont été les "pionniers des révolutions".

Pour jouer un rôle majeur, la Turquie collabore, à un grand nombre de niveaux, avec ses voisins, afin d'approfondir les relations entre les pays.

"Le programme Main dans la Main fait partie du Projet du Moyen Orient en direction des jeunes de l'AKP, qui a pour objectif de rassembler des jeunes issus de nombreux pays dans le but de développer la démocratie", a commenté l'auteur Nurettin Oğuz Alhan.

"On veut rassembler les futurs Premiers ministres adjoints, ministres et journalistes des autres pays", a expliqué Alhan said.

Ce rassemblement avec de jeunes Tunisiens a fait suite à des programmes similaires destinés aux jeunes Egyptiens, en novembre 2011, et aux jeunes Libyens, en juin 2012. Le quatrième programme sera organisé en collaboration avec le Yémen en 2013.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Magharebia



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org