Aujourd'hui : Mercredi, 26 juillet 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013
Publié le : 16-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme



Observatoire 2013


- 05 janvier 2013: Suzanne Khardalian, auteur de films documentaires vivant en Suède, revient dans un article sur deux événements scandaleux qui se sont produits récemment en Scandinavie. « Deux crimes, deux génocides, étaient ciblés. Avec un effort incessant pour les banaliser. » Son essai concerne deux expositions : l’une mettant en lumière des peintures monochromes, faites à partir de cendres que l’artiste Carl Michael von Hausswolff a récupérées à Maïdanek, un camp d’extermination nazi. « Une peinture faite à partir des cendres des victimes de la Shoah, pour que tout le monde puisse en profiter » fulmine Suzanne Khardalian. L’autre événement, prévu à la Bibliothèque Royale du Danemark, est la contre-exposition “Le soi-disant génocide arménien“, organisée par l’Ambassade turque à Copenhague, et qualifiée de manière attrayante, d’exposition « alternative ».
Shoah et génocide arménien : l’historien peut-il être neutre ?



- 06 janvier 2013: Une tentative d'enlèvement a eu lieu à Istanbul contre une membre de la communauté arménienne.



- 07 janvier 2013: La Grande Assemblée Nationale de Turquie (GANT) a été témoin d’une dispute entre parlementaires sur qui a tué les Arméniens dans l’Empire ottoman en 1915. “Votre histoire est une histoire de massacres. Vous savez très bien comment les grands-parents de ceux qui luttent aujourd’hui ont été tués“ a déclaré le député Sirri Sakik (Mush), du parti pro-kurde de la paix et de la démocratie (BDP), selon le journal turc Radikal.
Les parlementaires turcs se disputent pour savoir qui a tué les Arméniens



- 11 janvier 2013 : Alors que Paris vient d’être secoué par un triple assassinat qui a frappé les milieux militants kurdes réfugiés en France, alors qu’une série de mystérieux assassinats d’Arméniens (ou de supposés Arméniens) - égorgés chez eux à l’arme blanche - se produit actuellement en Turquie (dont deux à Istanbul), il est urgent de pointer du doigt les discours discriminatoires des personnalités turques qui désignent « les ennemis » de la Turquie sur une base raciale. Certains textes, publiés par des médias turcs que l’on peut qualifier de « presse de caniveau », véhiculent sans état d’âme le racisme, l’antisémitisme, la haine de l’autre et la stigmatisation des minorités de Turquie. Un article, publié le 17 novembre 2012 sur le site Hicret Haber, est tracé depuis quelques années sur le net (sur divers sites d’extrême-droite turque) et serait l’œuvre du Professeur Yusuf Halaçoğlu. L’historien turc, actuel député du MHP à Kayseri, affirme depuis 2007 détenir une liste « prouvant » que 80% des membres du PKK sont des Arméniens dönme (islamisés). Et donc que « la plaie » actuelle de la Turquie (à savoir le PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan), est l’œuvre de ces maudits Arméniens.
Le racisme anti-minorités, l’alpha et l’oméga de l’Etat turc



- 11 janvier 2013 :Ilker Sahin, enseignant de 40 ans dans une école arménienne locale, a été assassiné dans le quartier de Kadikoy à Istanbul. Ce citoyen pourrait avoir fait les frais de la campagne d'assassinats qui a lieu en ce moment à Istanbul. Les premières informations ont d'abord fait référence à son origine arménienne mais Ilker Sahin était en fait Turc. Il est fort probable que son emploi dans une école arménienne l'ait désigné comme "traître" ou comme "Arménien" aux yeux des nationalistes racistes et xénophobes qui sont à l'origine de cette série d'assassinats planifiés. A l'instar de la vieille arménienne Marissa Küçük, égorgée chez elle le 28 décembre 2012, Ilker Sahin a eu la gorge tranchée.
Nouvel assassinat d’un Arménien à Istanbul



- 16 janvier 2013 :"Le 16 janvier 2013, s’est tenue à la résidence de l’ambassadeur de Turquie à Stockholm une réunion entre plusieurs organisations assyriennes en Suède et le ministre turc à l’UE Egemen Bagis. Aucune organisation assyrienne ayant participé à cette rencontre n’a fourni d’informations détaillées. Mais quelques informations ont à présent été divulguées - le ministre turc à l’UE a comparé le Seyfo, le génocide subi par les Assyriens en 1915, à de la masturbation..."
Egemen Bagis ou la pratique masturbatoire du génocide de 1915



- 22 janvier 2013 :Une autre femme arménienne âgée, Sultan Aykar, 80 ans, a été agressée dans la soirée à Istanbul dans le quartier de Samatya. La vieille dame a été attaquée près d’un commissariat de police local alors qu'elle rentrait chez elle. L'individu portait une cagoule. L'assaillant aurait toutefois ôté sa cagoule au moment de prendre la fuite et des témoins décrivent un homme âgé de 30 à 35 ans, dont la police a ensuite dressé un portrait-robot. Il portait des vêtements noirs. Sultan Aykar a été sévèrement battue, notamment au visage, ce qui a causé des dommages à un oeil nécessitant une intervention chirurgicale mercredi matin. On évoque également une autre agression le lendemain (23 janvier) mais on ne connaît pas la victime. Ces deux derniers mois, cinq cas de violences ou tentatives de violences ont été relevés sur des Arméniennes dans le quartier historique de Samatya, sur la rive européenne de la métropole turque, dont un s'est conclu par la mort de la victime.
Une autre femme âgée arménienne sévèrement battue à Istanbul
Vague d'agressions contre des femmes âgées d'origine arménienne à Istanbul



- 22 janvier 2013 : L’interview de Mirvari Fataliyeva, Présidente de la Maison de l’Azerbaïdjan à Paris, lors de l’émission Politika sur la radio négationniste franco-turque MIT: « Les Arméniens appliquent la politique dite de la victime dans le monde entier alors que c’est nous qui avons subi les conséquences de différents massacres ».
Le pseudo « génocide de Khodjaly » y est qualifié d' « horreur sans nom » par l'animateur qui, rappelons-le, réfute l'existence du génocide arménien de 1915. Il ne croit pas si bien dire car tous les témoignages - y compris celui du Président azerbaïdjanais de l’époque - concordent pour dire que les habitants azéris de Khojaly ont été fauchés par les soldats (réguliers ou non) de leur propre Etat.
« Le peuple français doit découvrir le vrai visage de la diaspora arménienne »



- 01 février 2013 :Akram Aylisli, l’écrivain azerbaïdjanais, lauréat de prix décernés par l’Etat, est accusé de « sympathie pour les Arméniens » et de vouloir « obtenir un prix Nobel, tout comme Orhan Pamuk [écrivain turc] qui a reconnu le génocide arménien ». Le poète Yagoub Moussa estime que de sombres nuages se profilent au-dessus de la tête de son compatriote Aylilsi, soupçonné d’être d'origine arménienne puisque né au Nakhitchevan dans un village encore peuplé d'Arméniens il y a seulement quelques décennies. Sans s’émouvoir outre mesure de leurs propres contradictions, les autorités azerbaïdjanaises qui prétendent qu’il n’y a jamais eu d’Arméniens au Nakhitchevan et au Karabagh, affirment désormais que toute personne (originaire de ces régions) qui prendrait la défense des Arméniens serait forcément elle-même d’origine arménienne, ces districts ayant été peuplés d’Arméniens dans le passé…
Azerbaïdjan : un écrivain accusé de « sympathie pour les Arméniens »
Azerbaïdjan : haro sur le héros



- 18 février 2013 :La radio franco-turque MIT, diffusée sur internet à partir de Villeurbanne, se veut être « La voix de la justice et de la vérité face à la désinformation pathologique des autres ». Un nom aisé à retenir (Made in Turkey), un acronyme qui se rappelle au bon souvenir de ceux qui ont subi les sévices du vrai MIT de Turquie (Millî İstihbarat Teşkilatı - « Organisation du renseignement national »), et surtout un message que l’on pourrait résumer ainsi : il faut que cessent la « turcophobie » et « l’islamophobie » qui frappent la communauté franco-turque, « victime » de « préjugés » à mettre certainement ‘au crédit’ de la diaspora arménienne. Faisant preuve de « malveillance » et de « mauvaise foi », les Arméniens prétendent en effet « depuis des décennies » qu’un génocide a été perpétré en 1915 à l’encontre des sujets arméniens de l’Empire ottoman. Or, selon MIT, si génocide il y a, c’est celui « horrible » de Khodjaly, qui aurait été perpétré en février 1992 par l’armée arménienne contre des villageois d’Azerbaïdjan. La dialectique négationniste a pour but d’intervertir victimes et assassins : les billevesées inventées de toutes pièces par Bakou (et ses alliés d’Ankara) au sujet de Khodjaly sont de grossières manipulations mais qu’importe. Au jeu malsain de la dénonciation des ‘crimes’ arméniens et de la « vision unilatérale » du génocide arménien, la Radio Made In Turkey excelle, tout en prétendant tenir un discours citoyen. De nombreuses personnalités françaises se laissent piéger et accordent des interviews annoncées également sur le site outrancièrement négationniste Turquie News.
Le « Néo-Nég » ou le « négationnisme so chic » de Radio MIT



- 19 février 2013 :Le site de presse officiel de la présidence azerbaïdjanaise a publié le communiqué suivant : "La République tchèque est devenue le premier membre de l'UE à avoir officiellement condamné l'Arménie pour le massacre de civils à Khodjali, et l'avoir reconnu comme un crime contre l'humanité. Le 7 février, la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des députés du Parlement tchèque a adopté à l'unanimité un document condamnant l'Arménie pour le meurtre brutal par l'armée arménienne de 613 civils sans défense dans la ville occupée de Khojaly il y a 21 ans." Si l'information était confirmée (nos recherches sur le site du Parlement tchèque n'ont rien donné), elle serait un exemple terrifiant du pouvoir de propagande (et de persuasion "sonnante et trébuchante") de la dictature azerbaïdjanaise.
Le Parlement tchèque décide de réécrire l'Histoire



- 26 février 2013 : Deux « étudiants » activistes proches de l'Ambassade d'Azerbaïdjan en France, ont perturbé violemment l'organisation d'une conférence commémorant le pogrom de Soumgaït, commis il y a 25 ans par les autorités azerbaïdjanaises.
Provocation azérie à l'A.N. : protestation de deux élus PS
Les pogroms anti-arméniens de Sumgaït : provocations azerbaïdjanaises
Incidents à l'Assemblée nationale : la députée UMP Valérie Boyer réagit
Une provocation qui en dit long



- 28 février 2013 : A ce jour, et grâce au lobbying de certains milieux économico-politiques franco-turcs, aucune loi ne permet, en France, de poursuivre les négationnistes du génocide arménien. Par contre, ceux qui - en dépit de leurs prises de position - ne se reconnaissent pas dans la définition de "négationnistes", ont toute latitude pour poursuivre en justice ceux qui les critiquent. Alors que rien au cours de l'audience du 24 janvier dernier ne le laissait présager (l’avocate générale n’ayant même pas requis de peine à son encontre), Laurent Leylekian, ancien Directeur de publication du journal “France-Arménie”, vient d'être condamné le 28 février 2013 par la 17ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris, à verser 4000 euros de dommages et intérêts à son accusatrice Sirma Oran-Martz, ainsi que 4500 euros de frais de justice. Il a en outre été condamné à payer une amende en sursis de 2500 Euros : Sirma Oran-Martz avait en effet traduit en justice Laurent Leylekian pour diffamation, ce dernier l'ayant traitée de négationniste dans un éditorial paru sur le site du magazine France-Arménie (site aujourd'hui désactivé).
Négationnisme en France : un journaliste lourdement condamné pour diffamation
Une militante verte d’origine turque attaque Laurent Leylekian en diffamation
Pour la pénalisation du négationnisme



- 15 mars 2013 : Conférence ‘TURKISH – ARMENIAN RELATIONS’ à la London School of Economics, dédiée "aux victimes turques de la violence arménienne" et organisée par la FEDERATION OF TURKISH ASSOCIATIONS UK. Cet organisme - à l’instar de la presque totalité des associations turques de l’étranger - reste crispé sur une lecture nationaliste de l’historiographie turque et bien évidemment anti-arménienne. Ce qui importe à la FTA, c’est de se pencher uniquement sur le cas des quelques Turcs victimes des Arméniens afin de diaboliser ces derniers, sans bien sûr faire l’effort de regarder auparavant l’histoire d’une Turquie qui a exterminé 1 500 000 Arméniens en 1915, au cours du premier génocide du XXe siècle.
http://ataturksocietyuk.com/2013/02/


- 27 mars 2013 : Si le tribunal militaire de Diyarbakir a reconnu Kıvanç Ağaoğlu coupable du crime d'assassinat de Sevag Balikci, un Arménien de Turquie, abattu durant son service militaire obligatoire à l'occasion du 24 avril 2011, jour du 96e anniversaire du génocide arménien, la Cour a néanmoins estimé que l'acte n'était pas intentionnel et que le crime avait été commis par erreur. L'assassin est condamné à purger 4 ans et 5 mois de prison. La famille de la victime, elle, a pris perpét. Selon Garo Paylan, de l'Initiative Justice pour Sevag, ce verdict est "un signe de plus que les Arméniens sont victimes de discrimination dans le système judiciaire turc".
Turquie : peine symbolique pour l'assassin de Sevag Balikci



- Fait positif: 24 avril 2013 :Pour la première fois depuis le génocide de 1915 qui a conduit à l’extermination de 1 500 000 Arméniens de l’Empire ottoman, une délégation officielle composée de membres de la société civile de la diaspora arménienne d’Europe et d’associations antiracistes européennes, s’est rendue en Turquie pour commémorer le génocide arménien, à l’appel de deux ONG turques, l’IHD (İnsan Hakları Derneği - Human Rights Association) et DürDe ! (Say Stop to Racism and Nationalism), ainsi que de l’UGAB (Union Générale Arménienne de Bienfaisance) - représentée par Nicolas Tavitian - et de l’EGAM (European Grassroots Antiracist Movement) mené par Benjamin Abtan, ancien Président de l’UEJF. Le Collectif VAN a participé à cette délégation en la personne de sa présidente Séta Papazian.
Reconnaissance du génocide arménien : quand la Turquie s’éveillera
Diyarbakir : commémoration du 98e anniversaire du génocide arménien
Turquie : « Le 1er génocide du XXe siècle a eu lieu dans ce pays »
Le Collectif VAN à Istanbul : un 24 avril historique



- 09 juin 2013 :Pendant plusieurs jours, la place Taksim et le parc Gezi ont été au centre de la contestation stambouliote. Autour des écologistes, des libertaires et des étudiants de la première heure, s’est agrégé un ensemble hétéroclite réunissant un grand nombre d’associations kémalistes, voire même ultra-nationalistes. Il n’était dès lors pas étonnant d’observer de temps à autre un durcissement des positions, entre l’extrême-gauche et les mouvements pro-kurdes, face aux nationalistes kémalistes et aux ultras qui bénéficient désormais du soutien des supporters de clubs de football. Tous ces mouvements - que tout oppose en réalité - se retrouvaient uniquement autour de leur commune dénonciation du régime d’Erdogan. L’ambiance de kermesse libertaire et sympathique n’était pas de mise dimanche : c’est même dans un contexte tendu que l’inauguration symbolique au sein du parc Gezi, d’un monument en hommage au génocide arménien, initiée par le mouvement anti-raciste turc DurDe, a dû être annulée in extremis suite aux menaces et invectives fascistes. Les nationalistes étaient, comme par un fait exprès, très nombreux ce 9 juin dans le parc.
Turquie : le génocide arménien non grata à Gezi Park
Manifestations en Turquie : le Parlement européen appelle à la réconciliation
Turquie: "R.T. Erdogan personnellement responsable des violences"
Turquie/Occupy Gezi”: Les journalistes confrontés à la violence policière
Turquie : "Attendez-vous à plus encore"
Turquie: les nouvelles violences policières visant les journalistes
Turquie : Les violences policières menacent les marches des fiertés
Ce que nous imposent les événements de Turquie



- 24 juin 2013 :Un nouvel acte de vandalisme contre le patrimoine arménien est commis actuellement en Turquie. Les autorités turques de Mouch ont pris la décision de démolir les maisons arméniennes qui ont une valeur historique et culturelle.
Turquie : nouvel acte de vandalisme contre le patrimoine arménien



- 24 juin 2013 :Le 28 décembre 2012, Maritsa Kuçuk, une vieille dame arménienne de Samatya (Istanbul) a été assassinée avec une cruauté inouïe. Torturée, suppliciée, elle a été découverte morte dans son appartement avec une croix gravée au couteau sur sa poitrine dénudée. Ce crime faisait suite à une série d’agressions commises contre des personnes âgées arméniennes d’Istanbul. Devant les accusations de meurtres racistes, la police a trouvé fort opportunément un coupable idéal en la personne d’un Arménien qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. La première audience du procès – qui d’ores et déjà ressemble à une farce – s’est tenue ce lundi 24 juin 2013 à Istanbul. L’avocate et militante des droits de l’homme Eren Keskin défendait les intérêts de la famille Kuçuk. Quant à l’avocat de Murat Nazaryan, il n’a pas jugé bon de se déplacer. Mais qui se cache réellement derrière les assassinats racistes d’Istanbul ?
Turquie : un assassinat avec « la motivation d'une haine barbare »



- 29 juin 2013 :"L'historique église arménienne Surp Hovhannes Yuhanna qui se trouve à Eruh (Siirt) dans le quartier de Dih a été achetée par la confrérie Fethullah Gülen par l'intermédiaire de la mairie d'Eruh. Le terrain a été vendu à la confrérie à un prix bien inférieur à sa valeur et ceci avec la complicité du maire d'Eruh, M. Melih Oktayi, le gouverneur de Siirt et le sous-préfet d'Eruh. Le BDP ne peut pas faire comme s'il ne voyait pas cette réalité. Notre espoir est que le BDP et les gens de la région se montrent, autant qu'il se doit, sensibles et disent qu'il faut arrêter cet irrespect".
Turquie : une église arménienne vendue à Gülen



- 15 juillet 2013 :L'Ambassade de Turquie en France, fer de lance de l'arménophobie. Le site de la représentation turque alimente la haine en ranimant les rancœurs à l'encontre des "organisations terroristes arméniennes".
http://paris.emb.mfa.gov.tr/ShowAnnouncement.aspx?ID=191333.


- 13 octobre 2013 :L'Ambassade d'Azerbaïdjan en France désigne les Arméniens comme les "ennemis" :
http://www.azertag.com/fr/node/1147397. Que faut-il attendre d'un service diplomatique qui relaye la pire propagande négationniste concernant "Le prétendu génocide arménien" ? https://www.azambassade.fr/page-2147483479


- 20 octobre 2013 : Fait positif - Un Centre National de la Mémoire Arménienne, «lieu pédagogique incontournable, ouvert à tous», a été inauguré dimanche à Décines en présence de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture : N’oublions jamais ce qui s’est produit en 1915. Rappelons aux enfants d’Arménie, de la France et du monde où mène cet oubli par l’homme de son humanité, dont le siècle passé nous a donné tant de sinistres exemples», a déclaré Mme Filippetti.
«Le travail historique doit se poursuivre (...) Mais les faits sont établis, et le génocide arménien a été reconnu par une loi de la République», a poursuivi la ministre pour qui «la propagande de sa négation ne peut être admise».
«C’est pourquoi, conformément à l’engagement du Chef de l’Etat, le gouvernement examine les moyens juridiques permettant d’assurer cette vigilance dans le respect des principes fixés par notre Constitution et de nos obligations internationales et européennes», a-t-elle ajouté.
Rhône. Inauguration du Centre National de la Mémoire Arménienne à Décines


- 29 octobre 2013 : Ankara a fait pression sur l'ONU, contraignant les représentants des Nations-Unies à intervenir auprès des services publics helvétiques pour empêcher l’érection d'une œuvre de mémoire à proximité du siège de l'organisation internationale. Mais le projet artistique en souvenir du génocide arménien, intitulé «Les Réverbères de la Mémoire», devrait finalement bien prendre place dans le parc du Musée Ariana, près du siège de l'ONU à Genève. Il resterait désormais à obtenir le permis de construire. Si la nouvelle était confirmée, elle ne pourrait que réjouir tous les défenseurs des droits de l'homme qui sont trop souvent désarmés pour lutter contre le lobbying forcené de l’État turc. 2015 verra la célébration du Centenaire du génocide arménien qui s'est déroulé dans l'actuelle Turquie au cours de la Première Guerre mondiale.
«Les réverbères de la mémoire» sera dans le parc de l'Ariana
Genève : «Les réverbères de la mémoire» près de l'ONU
L’ONU s’oppose au mémorial arménien prévu à Genève


- 30 octobre 2013 : Maison-Blanche : un tapis arménien, otage du négationnisme turc?
Un somptueux tapis, tissé et offert en 1925 par des orphelins arméniens au président des Etats-Unis, est gardé "en otage" par la Maison-Blanche. Alors que cette oeuvre, récompensant l'action humanitaire américaine durant le génocide arménien de 1915, devait être exposée au public lors d'un événement organisé en décembre 2013 à l'Institut Smithsonian, la Maison-Blanche refuse de le prêter. Les organisateurs arméniens pensent aux habituelles pressions négationnistes de l'Etat turc, qui - à coup de chantages et menaces - tente d'effacer de la surface du globe, toute référence au génocide perpétré contre les Arméniens durant la Première Guerre mondiale.
USA : un tapis arménien, otage de la Maison-Blanche
Génocide arménien : une bonne cause pour les Juifs américains

- 17 décembre 2013 : Le nationaliste turc Dogu Perinçek obtient gain de cause à Strasbourg. La Cour européenne des droits de l'homme juge que la Suisse a violé le droit à la liberté d'expression du nationaliste turc en le condamnant pour discrimination raciale. Berne a trois mois pour faire appel. Président du parti des travailleurs de Turquie, Dogu Perinçek avait nié publiquement l'existence du génocide arménien. Il avait été condamné en mars 2007 par le Tribunal de police de Lausanne à 90 jours-amende avec sursis pour discrimination raciale et 3000 francs d'amende. Un verdict confirmé par le Tribunal fédéral.
Ensemble, contre la négation du génocide des Arméniens
Génocide arménien: Dogu Perinçek obtient gain de cause à Strasbourg
Strasbourg donne raison à un nationaliste turc contre la Suisse
Perinçek obtient gain de cause à Strasbourg
Nier le génocide arménien n'est pas un délit, selon la CEDH
CEDH/Génocide arménien : l’opinion dissidente de deux juges
La Cour européenne des droits des négationnistes
Pour Strasbourg, la Suisse a violé le droit à la liberté d'expression
Génocide arménien/CEDH : dix associations antiracistes protestent
L’honneur perdu de la Cour européenne des Droits de l’homme
Le droit court derrière la justice, par Ara Toranian
Nier le génocide arménien ne peut pas être un délit
Génocide arménien: la décision de la CEDH «ouvre la voie à un négationnisme sanglant»
La Confédération doit recourir à Strasbourg



- 18 décembre 2013 : Le gouvernement français devrait présenter dans les prochains mois un projet de loi pénalisant la négation du génocide des Arméniens, conformément à l'engagement pris par François Hollande pendant la campagne présidentielle. Pour des raisons diplomatiques, rien ne devrait cependant être officiellement annoncé avant le déplacement du chef de l'Etat en Turquie, prévu fin janvier 2014.
Bientôt une loi sur le génocide arménien ?



Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2006

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2007

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II


*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme





Retour à la rubrique


   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org