Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Assassinat du journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink
Publié le :

ISTANBUL, 19 jan 2007 (AFP) - Le journaliste turc d'origine arménienne Hrant Dink, plusieurs fois poursuivi par la justice turque et devenu la cible des cercles nationalistes pour ses propos sur le génocide arménien, a été tué par balle vendredi par un inconnu à Istanbul.

« On lui a tiré dessus devant le (siège du) journal, il est mort », a déclaré en pleurs à l'AFP une employée de son hebdomadaire Agos, qui n'a pas pu fournir d'autres précisions.
Selon les chaînes de télévision, au moins deux balles l'ont frappé à la tête et une autre vraisemblablement à la gorge, le tuant sur le coup devant les locaux du journal bilingue, d'expressions arménienne et turque, situés en plein centre de la rive européenne de la métropole, à Sisli.

La police recherche un jeune homme de 18-19 ans vêtu portant un béret blanc et une veste en jean, a annoncé la chaîne d'information NTV. L'agence de presse semi-officielle Anatolie a cité des témoins qui, eux, ont affirmé avoir vu un homme de 25 à 30 ans prendre la fuite. Selon des témoins sur place, le corps de la victime a été couvert d'une bâche blanche et un périmètre de sécurité a été établi par la police afin d'empêcher que les nombreux passants sur cette artère commerciale, ainsi que les journalistes accourus n'approchent.

Le cadavre a ensuite été transporté dans une morgue sous les regards de plusieurs centaines de personnes présentes sur les lieux, dont des membres manifestement choqués de la minorité arménienne à laquelle il appartenait.

Une trentaine de personnes ont scandé à ce moment-là « l'Etat assassin va rendre des comptes! » ou bien « Vive la fraternité des peuples! "« Hrant Dink, âgé de 53 ans, était connu et respecté dans le milieu de la presse en Turquie.

Il a fait l'objet de plusieurs poursuites en raison de ses propos sur les massacres d'Arméniens commis sous l'empire ottoman, qu'il a, à plusieurs reprises, qualifiés de génocide, une position lui valant l'hostilité des milieux nationalistes turcs. Les autorités turques considèrent que les massacres d'Arméniens commis en 1915-1917 ne constituent pas un génocide.

Hrant Dink a notamment été condamné en octobre 2005 à six mois de prison avec sursis pour « insulte à l'identité nationale turque » après avoir appelé dans un de ses articles les Arméniens à « se tourner maintenant vers le sang neuf de l'Arménie indépendante », seule capable, selon lui, de les libérer du poids de la Diaspora.

Au cours d'une autre audience en mai dernier, le journaliste, poursuivi cette fois pour « tentative d'influencer la justice » après avoir commenté le précédent jugement, avait été pris à partie par plusieurs membres d'une association de juristes nationalistes.

Les avocats d'extrême droite, à l'origine des poursuites, avaient craché sur le journaliste et l'avaient insulté, le qualifiant notamment de « traître », et l'avaient appelé à quitter la Turquie. Hrant Dink s'était par ailleurs opposé à l'idée de lier le processus d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne à la reconnaissance par Ankara du "« génocide arménien » et avait dénoncé avec force en octobre une proposition de loi française visant à pénaliser la négation du génocide arménien. « C'est une imbécillité », avait alors asséné le journaliste. « Elle révèle à quel point ceux qui nuisent à la liberté d'expression en Turquie et ceux qui cherchent à lui nuire en France ont la même mentalité ».

Beaucoup de réactions diffusées sur les chaînes de télévision évoquaient une "« provocation » visant à créer des tensions en Turquie et à remettre en cause son processus d'adhésion à l'UE, entamé en octobre 2005.

« Hrant Dink était un vrai citoyen turc », a estimé sur CNN-Türk le rédacteur en chef du quotidien à grand tirage Hürriyet, Ertugrul Özkök. « Jamais dans ma vie je n'ai employé de pareils termes, mais je dois dire que son meurtrier est un traître à la patrie ». Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères a fait part de sa « profonde tristesse », avant de « condamner » et de « maudire cette attaque immonde ». L'ensemble de la classe politique a dénoncé le meurtre.



Retour à la rubrique




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org