Aujourd'hui : Mardi, 16 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La confiscation des biens arméniens durant le génocide par le Pr Uğur Üngör
Publié le : 11-03-2013

NAM

Dans l’important document ci-dessous (en anglais sous-titré en turc), le professeur Uğur Üngör *, maître de conférence d’Histoire et de sociologie à l’Université d’Utrecht, spécialiste dans les domaine de la violence de masse et des génocides -en particulier le génocide arménien et le génocide rwandais- , ce dernier explique le scénario établi par les Jeunes turcs dans la confiscation des biens arméniens durant le génocide.

Il reprend ici une partie du contenu de ses deux derniers livres : La saisie par les Jeunes-Turcs de la propriété arménienne (Continuum, 2011) et Formation de La Turquie moderne : La Nation et l’Etat en Anatolie orientale, 1913-1950 (Oxford University Press, 2011). Ceux-ci traitent de la façon dont l’Arménie occidentale est devenue une partie de l’Etat turc, et la « confiscation et la destruction“, par la Turquie de la propriété arménienne.

Ses conclusions, reposant sur une décennie de recherches de faits non examinés, font valoir que le génocide arménien n’est pas seulement un processus de déportations et de massacres, mais qu’il englobait une portée d’au moins huit politiques de destruction. Il donne ici un aperçu des conséquences économiques du génocide et la façon dont le pillage a été organisé et réalisé. Il démontre comment cette destruction systématique de la nation arménienne sur sa patrie historique a également ouvert la voie à l’État-nation turc moderne.

Uğur Üngör décrit la façon dont le gouvernement turc a employé des méthodes très élaborées et intensives de confiscation des propriétés arméniennes et des entreprises, en enrichissant les membres du gouvernement turc et de l’élite militaire. Des propriétés qui ont également été données aux réfugiés musulmans amenés à se réinstaller sur les terres arméniennes et ont servi à financer les besoins du gouvernement, y compris le coût des déportations des Arméniens durant le génocide.

Il cite certaines familles, comme la famille Pirincczade de Diyarbakir, qui a grandement bénéficié de la confiscations de biens arméniens, en particulier des usines de cuivre à fort rapport financier. Il fait aussi remarquer, qu’en 1935, parmi la liste des membres de la chambre de commerce de Diyarbakir, s’y trouvait un certain nombre en entente avec les auteurs du génocide. Pour lui, cela représentait réellement « l’économie nationale turque en quelque sorte. C’était le projet que Talaat Pacha avait à l’esprit, et il a réussi.“, dit-il.

(*) Né en 1980 à Erzincan (Turquie), élevé à Enschede aux Pays-Bas, Uğur Üngör est professeur adjoint d’Histoire à l’Université d’Utrecht aux Pays-Bas.

lundi 11 mars 2013,
Jean Eckian ©armenews.com


Voir la vidéo:



http://youtu.be/y6_InAhUmmM




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org