Aujourd'hui : Jeudi, 20 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Abdullah Gul : « Nous sommes prêts à établir des relations avec l’Arménie »
Publié le :

jeudi 25 janvier 2007, Stéphane/armenews

S’exprimant mercredi lors d’une conférence de presse sur les implications pour les relations turco-arméniennes de l’assassinat du journaliste Hrant Dink, le chef de la diplomatie turque a déclaré « la Turquie aspire à avoir des liens amicaux avec tous ses voisins sur la base d’une confiance mutuelle et du respect et nous voulons établir des liens avec l’Arménie aussi ».

Le ministre turc des Affaires étrangères a fait cette remarque à son départ de l’Aéroport d’Ankara vers la France où il participe à une réunion des donateurs pour la reconstruction du Liban.

« Les représentants [de l’Arménie] sont venus et ont vu ; la Turquie n’a aucune hostilité envers quiconque » a ajouté Abdullah Gul. Mais il a noté que l’Arménie « ne devrait pas inventer des demandes injustes envers la Turquie ( NDLR : comme la reconnaissance par Ankara du génocide des Arméniens) en échange de la normalisation des liens bilatéraux ». Sur ces revendications, M.Gül a répété la proposition du gouvernement turc de former une commission commune d’historiens turcs et arméniens.

Pour les commentateurs de presse, l’immense foule présente aux funérailles montre qu’il est temps pour un dialogue ouvert sur les massacres d’Arméniens commis sous l’empire ottoman, qui empoisonnent les relations entre Ankara et Erevan.

Ils ont également souligné la nécessité de modifier l’article 301 du code pénal qui empêche un tel débat.

M. Dink, 52 ans, avait été condamné aux termes de cette disposition controversée qui punit l’"insulte à l’identité turque" pour avoir dénoncé le génocide arménien, en contredisant la thèse officielle d’Ankara.

"Je souhaite que la mort de Hrant puisse porter la question arménienne en Turquie au delà des clichés et ouvrir la porte de l’amitié avec l’Arménie", a espéré Hasan Cemal, du journal Milliyet.

Le quotidien Hürriyet a appelé à une réouverture de la frontière avec l’Arménie et souligné la nécessité d’abroger l’article 301.

Mais tout cela relève du "rêve éveillé", selon plusieurs spécialistes.

"Ne soyons pas naïfs. Il n’y a aucune volonté en Turquie pour un tel changement", a estimé Cengiz Aktar, un universitaire d’Istanbul.

"Il n’y a qu’une vague nationaliste qui enfle", a affirmé l’analyste, soulignant que le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, n’avait pas assisté aux obsèques du journaliste, préférant envoyer deux ministres, dont celui des Sports.

Les élections prévues, la présidentielle en avril, et les législatives en novembre, sont autant de facteurs qui lient les mains du gouvernement, selon Hugh Pope du journal d’expression anglaise Today’s Zaman.

"Les ultranationalistes constituent le principal défi au parti centriste et pro-islamiste de la Justice et du Développement (AKP)" de M. Erdogan, au pouvoir, qui ne peut pas se payer le luxe de se les aliéner, a-t-il commenté.



Retour à la rubrique



Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org