Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne: revue du 26 janvier
Publié le :

Revue de la Presse arménienne du 26 janvier 2007

La visite du Groupe de Minsk

L’ensemble de la presse rend compte de la rencontre des coprésidents du Groupe de Minsk avec Arcady Ghoukassian « Président » du HK à Stépanakert qui a duré 4 heures. A l’occasion d’un point de presse les coprésidents ont qualifié les négociations de « très constructives ». Hayots Achkhar, Azg, Hayastani Hanrapetoutioun citent la réponse de Bernard Fassier qui a été interrogé sur le rôle que pourrait jouer l’UE : « Aujourd’hui, la France, la Russie et les Etats-Unis essayent d’apporter leur soutien aux parties pour parvenir à un règlement pacifique du conflit dans le cadre du Groupe de Minsk. L’UE dispose d’autres moyens, par exemple la politique de voisinage, pour la réalisation de tel ou tel projet. L’UE peut apporter sa contribution au processus de règlement, mais elle ne participe pas aux négociations ». Bernard Fassier a rappelé que le conflit ne saurait être réglé par la voie militaire. Il a observé que tout conflit a ses particularités et que le règlement de chaque conflit doit être trouvé sur la base de ses aspects spécifiques. Arcady Ghoukassian a estimé que tout ne dépendait pas des coprésidents et que malheureusement l’Azerbaidjan maintenait sa position non constructive, même si les coprésidents affirment le contraire.

Affaires intérieures

Hayots Achkhar, Hayastani Hanrapetoutioun et Aravot font état de l’inauguration de l’Institut national des études stratégiques du ministère de la Défense qui sera dirigé par le général Hayk Kotanjian. Arthur Aghabekian, le vice-Ministre de la défense, a confirmé à la presse son intention de s’occuper activement de politique au sein du parti Dachnaksoutioun dont il a été autrefois membre. Le général présentera sa démission au Ministre de la défense début février. Le parti Dachnak a salué la décision du Général.

Azg et Hayastani Hanrapetoutioun couvrent la conférence de presse d’Aram Sarkissian, leader du parti Démocratique (opposition) qui a annoncé que son parti prendrait une part active aux législatives, que ce soit au sein d’une alliance ou seul. Il a précisé que s’il devait s’associer à une alliance des partis d’opposition, il faudrait que celle-ci soit fondée sur une idéologie politique commune. C’est selon lui la seule condition pour qu’une telle alliance remporte le succès qu’elle n’avait pas pu obtenir en 2003.

Arménie-Turquie

Après l’assassinat de Hrant Dink, l’Arménie et la Turquie s’envoient des messages positifs ce qui peut constituer un premier pas vers une amélioration des relations, écrit Haykakan Jamanak. Particulièrement, se trouvant à Istanbul pour les obsèques de Hrant Dink, le vice-Ministre des AE, Arman Kirakossian a rappelé que l'Arménie était prête à établir, sans conditions préalables, des relations diplomatiques avec la Turquie. En réponse, Abdullah Gull, a déclaré que « la Turquie aspire à avoir des liens amicaux avec tous ses voisins sur la base d’une confiance mutuelle et du respect et qu’elle veut également établir des liens avec l’Arménie. Les représentants [de l’Arménie] sont venus et ont vu ; la Turquie n’a aucune hostilité envers quiconque ». Mais il a noté que l’Arménie « ne devrait pas présenter des exigences excessives envers la Turquie en échange de la normalisation des liens bilatéraux ». / Aravot, Hayastani Hanrapetoutioun et Azg

Par ailleurs, Azg, Hayastani Hanrapetoutioun, Haykakan Jamanak et Artavot annoncent que la rédaction d’Agos a reçu un avertissement de la part d’un groupe nationaliste « Brigade de vengeance turque » menaçant de faire sauter les locaux d’Agos si ce dernier ne met pas un terme à ses publications « anti-turques ». Ce groupe de nationalistes turcs est allé jusqu’à qualifier Hrant Dink de « chien ennemi »… « Si vous appelez génocide ce qui c’est passé en 1915 vous n’avez pas encore vu de génocide. Le vrai génocide ne fera que commencer »…

Arménie- Russie

« Chaque fois que Robert Kotcharian rencontre Vladimir Poutine, les Arméniens se posent la même question : qu’est-ce que l’Arménie va encore céder à la Russie ? écrit Haykakan Jamanak. Tout prouve que c’est le tour du gazoduc arméno-iranien qui devait être mis en exploitation à partir du 1er janvier. Faut-il attribuer à des pressions de Moscou ce manque d’intérêt que manifestent aujourd’hui les autorités arméniennes pour l’exploitation du gazoduc qui était considéré tout récemment encore comme une bonne alternative au gaz russe. L’Arménie perd les dernières miettes de sa souveraineté ce dont Robert Kotcharian est le premier responsable.

Azg et Haykakan Jamanak citent le quotidien russe « Kommersant » selon lequel le principal objectif de la récente visite du Président Kotcharian à Sotchi aurait été d’engager des négociations sur la construction près de la frontière arméno-iranienne d’une raffinerie. La matière première devrait être acheminée de Tabriz par un pipe-line de 200km dont la construction serait assurée par la société « GazpromNeft ». La société « Chemins de fer de Russie » devrait pour sa part construire une liaison ferroviaire entre cette usine et Tabriz car la majeure partie de la production serait renvoyée en Iran par chemin de fer.

Image de la France

Haykakan Jamanak reproduit les propos de Bernard du Chaffaut, Ambassadeur de France en Azerbaïdjan qui a indiqué qu’il est peu probable que le Sénat français examine le projet de loi pénalisant la négation du génocide arménien adopté en première lecture par l’Assemblée nationale au moment où la France entre en période électorale.

Aravot écrit que lors des discussions au sein de l’APCE sur la résolution relative au respect des engagements de l’Arménie vis-à-vis du Conseil de l’Europe, François Rochebloine, président du Groupe d’amitié France-Arménie de l’AN, a déclaré que souvent l’on attend de l’Arménie de faire ce que les pays européens ont mis des décennies à réaliser. Le Conseil de l’Europe a donné un temps limité pour élaborer un projet de loi relatif au statut d’Erevan, alors qu’il a fallu attendre 200 ans pour avoir une loi sur Paris.

Réalisée à partir de publications arméniennes d’origines diverses parues au cours d’une journée définie, la présente revue de presse est un document de travail : il n’exprime en aucun cas les points de vue du gouvernement français sur les sujets abordés.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org