Aujourd'hui : Lundi, 20 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Violents affrontements à Amude : Que s’est-il passé ?
Publié le :

Mediapart

28 juin 2013 | Par Maxime-Azadi

Un combattant de l’armée kurde YPG a été tué par un groupe armé dans la ville d’Amude, au Kurdistan syrien, provoquant un violent accrochage. Cinq assaillants ont été tués par des combattants kurdes.

Après plusieurs semaines d’affrontements dans la région d’Afrin entre les kurdes et des groupes islamistes soutenus par la Turquie, une nouvelle attaque a visé jeudi 27 juin aux alentours de 21 heures des combattants des Unités de défense du peuple (YPG), armée kurde créée en juillet 2012, qui est composé d’hommes et femmes.

Un combattant kurde a été tué et deux autres ont été blessés, selon l’YPG. A Qamishlo, des milliers de personnes ont assisté vendredi 28 juin aux funérailles du combattant kurde Issa Saleh Gulo.

DES IMAGES QUI DEMENTENT

Des images publiées par une agence de presse kurde montrent qu’un pick-up de l’armée kurde a été touché de nombreuses balles, ce qui démente la version de certains medias selon laquelle « des combattants du Parti de l'union démocratique (PYD) auraient ouvert le feu contre une manifestation appelant à la libération de trois personnes emprisonnées depuis la semaine dernière ».

Cinq membres du groupe, appelé « 313 », ont été tués et plusieurs autres ont été blessés au cours des affrontements entre l’YPG et le groupe armée, selon des sources locales. Les blessés auraient été amenés jusqu'à la frontière avec la Turquie, puis transportés dans des ambulances turques, à l’aide des soldats, vers un hôpital de Nusaybin, dans la région de Mardin, a-t-on appris de sources concordantes.

UNE ATTAQUE PLANIFIEE

Une source proche de l’YPG a affirmé à l’ActuKurde qu’il s’agit d’une attaque planifiée par un groupe utilisé par des forces étrangères, notamment par la Turquie. Dénonçant la désinformation, la même source a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation mais d’une attaque armée.

UN ACCORD CONCLU A AFRIN

Cette attaque intervient après les combats violents pendant plusieurs semaines dans la région d’Afrin. Le 25 mai, la plupart des groupes affrontant l’armée du régime de Bachar al-Assad a Alep, notamment Liwaa Al-Tawhid et Liwaa Al-Fatih, mais aussi Dawla al-Islamiyya (le nouveau nom du Front al-Nosra) ont lancé une vaste attaque contre la ville d’Afrin. De groupes kurdes qui n’ont pas le soutien du peuple au Kurdistan syrien ont également participé aux combats contre l’YPG.

De violents affrontements ont eu lieu dans trois villages, dont la population a également combattu ces groupes aux cotés des combattants kurdes. Après avoir subi de lourdes pertes face à l’armée kurde, des groupes islamistes liés à Al-Qaida et ceux qui agissent au nom de l’armés syrienne libre (ASL) ont dû reculer et quitter les villages.

Un accord a été conclu ensuite entre ces groupes et l’YPG, parce que les routes entre Afrin et Alep étaient fermées par des groupes armés aux civils kurdes.

LA MORT SUSPECTE DÂ’UN COMMENDANT DE LIVA AL TAWHID

« Ce peuple est obligé de faire des allers retours pour Alep et Damas. Nous avons parlé avec eux pour ouvrir ces routes » a dit Siban Hamo, commandant général de l’YPG, dans une interview accordée à l’agence de presse kurde Firatnews.

Selon cet accord en quatre points, les villages restent sous contrôle de l’YPG et toutes les routes reliant la ville d’Afrin aux autres villes seront ouvertes, souligne Sipan Hamo. Le point le plus important, selon lui, est l’ouverture d’une enquête sur la demande de la partie kurde pour élucider l’assassinat du Shamil, commandant du groupe Liva Tawhid. Car ces groupes accusent les kurdes d’avoir tué Shamil, avant le début des affrontements, mais en réalité il entretenait de bonnes relations avec les kurdes, souligne ce commandant. « C’est un complot. Il a été tué par eux-mêmes. Nous avons demandé une enquête pour trouver celui qui l’a tué. »

Blog de Maxime Azadi avec ActuKurde.fr




Retour à la rubrique


Source/Lien : Mediapart



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org