Aujourd'hui : Jeudi, 20 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne: revue du 16 février 2007
Publié le :

Revue de la Presse arménienne du 16 février 2007

Affaires intérieures

L’ensemble de la presse accorde une abondante couverture au congrès du parti « Arménie prospère », auquel ont assisté le Premier Ministre, Andranik Markarian, le président du groupe parlementaire Républicain, Galoust Sahakian, les Dachnaks Armen Roustamian et Hrant Markarian, le leader du parti « Travailleurs unis », Gourgen Arsenian, le chef de cabinet du Président, Armen Guévorkian . La teneur « élogieuse » du discours prononcé à cette occasion par le Dachnak Armen Roustamian – celui-ci a formé le voeu « qu’Arménie prospère » contribue à « l’assainissement » de la vie politique arménienne – a surpris. Aucun membre du parti Républicain n’a prononcé d’allocution. Gaguik Tsaroukian, fondateur de cette formation, s’est félicité de ce que son parti soit devenu, dans un si court laps de temps, une force influente regroupant des centaines de milliers d’adhérents et jouissant de leur entière confiance. « Ce n’est pas dans mon intérêt personnel que j’ai fondé ce parti : la politique n’est pas, pour moi un moyen d’obtenir un poste important. Mon seul objectif est de construire une Arménie prospère, puissante et solide », a-t-il affirmé. Le programme d’« Arménie prospère » se propose de contribuer au développement des PME, ce qui favorisera l’apparition d’une classe moyenne, à la croissance de l’agriculture, à la réhabilitation des communautés rurales, à la réduction du chômage et à l’augmentation des retraites et des pensions. Les domaines de la culture, des sports, des sciences, de la santé ainsi que les problèmes de la jeunesse sont au coeur des préoccupations du parti. En ce qui concerne la politique étrangère, « Arménie prospère » met en exergue l’amarrage européen de l’Arménie, la reconnaissance du génocide par la communauté internationale, le renforcement des relations avec les alliés stratégiques et le règlement du conflit du HK conformément aux intérêts arméniens.

Gaguik Tsaroukian a annoncé que son parti fera cavalier seul aux élections législatives. « Nous prendrons part au scrutin en étant conscients de nos possibilités. Nous respectons tous nos adversaires et sommes prêts à la concurrence, à condition qu’elle soit transparente. Nous avons toutes les chances de remporter les élections et bénéficier d’une présence significative au sein du prochain gouvernement, mais nous ne sous-estimons pas les autres forces politiques. « Arménie prospère » est prête à coopérer avec toutes les forces d’afin d’assurer la tenue d’élections transparentes. Il n’y a pas d’alternative à des élections libres et transparentes », a déclaré M. Tsaroukian qui, à l’issue de ce congrès, a été élu à la tête du parti. 35 personnes ont été élues membres du conseil politique.

A l’occasion d’une conférence de presse, le porte-parole d’« Arménie prospère », Baghdassar Mherian, a démenti les informations selon lesquelles cette formation politique aurait été fondée à l’initiative du Président Kotcharian. « Arménie prospère » ne se contentera pas de la troisième place aux élections. Ce parti compte 370 000 membres et dispose de 526 bureaux dans l’ensemble du pays.

Haykakan Jamanak et Aravot soulignent les mesures de sécurité « sans précédent », qui se sont traduites par un contrôle tatillon de l’ensemble des personnes présentes à ce congrès. « Lorsque l’un des journalistes s’est ironiquement exclamé que Gaguik Tsaroukian n’était pas Condoleezza Rice et n’avait pas à adopter de telles mesures, l’un des contrôleurs lui a répondu : « Il est plus que Condoleezza Rice », écrit Haykakan Jamanak. Les gardes du corps de Gaguik Tsaroukian ont empêché les photographes de prendre en photo la voiture de luxe de leur patron. « Heureusement que, contrairement à leurs habitudes, ils n’ont pas brisé les caméras et les appareils photo », poursuit Haykakan Jamanak. Bien que Gaguik Tsaroukian ait affirmé que son combat politique était désintéressé, force est de constater que la politique demeure, à ses yeux, un moyen de conserver sa fortune et d’assurer sa sécurité. Selon Aravot, très peu de personnalités politiques de renom ont adhéré à ce parti. On y remarque essentiellement des universitaires, des scientifiques, des artistes et des sportifs ainsi que d’anciens membres d’Orinats Yerkir.
«Il n’y a pas d’alternative à la tenue d’élections libres et transparentes » -Hayots Achkhar, Aravot
« Arménie prospère ne se contentera pas de la troisième place»- Hayastani Hanrapetoutioun
« Gaguik Tsaroukian est plus important que Condoleezza Rice » -Haykakan Jamanak

Haykakan Jamanak et Hayastani Hanrapetoutioun annoncent que l’Arménie à invité officiellement l’OSCE, par le truchement de son Ambassadeur à Vienne, à envoyer une mission d’observation en Arménie à l’occasion de la prochaine échéance électorale.

Aravot se fait l’écho des nombreux entretiens qu’a eus Arthur Baghdassarian (Orinats Yerkir) à l’occasion de son déplacement aux Etats-Unis : le Vice-président de la corporation « Millenium Challenge », le Vice-président de l’Institut Républicain, le Président de l’Institut Démocrate, les présidents de « Freedom House » et « Héritage Foundation », Matt Bryza, un conseiller du Président Bush, le Président du parti Démocrate, des sénateurs démocrates et républicains. Principaux thèmes abordés : la démocratisation et les législatives du 12 mai.

L’ensemble des quotidiens se fait l’écho de la fusillade qui s’est produite dans une boîte de nuit à Erevan et qui s’est soldée par la mort de deux personnes, dont l’une serait l’une des figures de l’« underground » arménien. Selon Azg, la Banque mondiale a alloué 2MUSD à l’Arménie en vue de financer des programmes de lutte contre la grippe aviaire.

Affaires régionales

L’ensemble de la presse déplore le décès d’un officier arménien de 49 ans, tué par un sniper azerbaïdjanais, près de la ville de Novembérian.

Selon Azg et Hayastani Hanrapetoutioun, les gardes-frontières arméniens ont interpellé 3 Azérbaïdjanais de nationalité géorgienne, qui avaient traversé illégalement la frontière arméno-géorgienne, en vue d’abattre des arbres dans les forêts arméniennes. Des négociations seraient en cours avec le chef de la police des frontières de la Géorgie en vue de leur libération moyennant une amende.

Selon Hayots Achkhar, après l’assassinat de Hrant Dink, c’est l’archevêque de Constantinople, Mesrob Moutafian, qui serait devenu la cible des milieux nationalistes turcs. Sa sécurité est assurée par des gardes du corps mis à sa disposition par les autorités turques.

« La Turquie réexamine ses relations avec l’Argentine », écrit Azg, à la suite de la décision, prise par les élus, de commémorer, le 24 avril, le génocide arménien. L’Ambassadeur turc à Buenos Aires a été rappelé pour consultation.

France-Arménie

Hayastani Hanrapetoutioun publie le texte intégral de l’interview accordée par l’Ambassadeur à l’agence de presse Mediamax.

Seul Hayastani Hanrapetoutioun annonce la décision du gouvernement arménien de financer, à hauteur de 90M de drams, la construction d’un musée en l’honneur de Charles Aznavour.

Réalisée à partir de publications arméniennes d’origines diverses parues au cours d’une journée définie, la présente revue de presse est un document de travail : il n’exprime en aucun cas les points de vue du gouvernement français sur les sujets abordés.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org