Aujourd'hui : Mardi, 27 juin 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II
Publié le : 16-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme








Observatoire 2014



- 04 juillet 2014: Fait positif - Pays-Bas : Le Parlement de la province néerlandaise d'Overijssel a adopté, lors de sa session du 2 juillet 2014, une motion qui s’élève contre la manière dont les organisations turques ont protesté, le 1er juin 2014, à l'encontre de la présence d'un mémorial du génocide arménien sur la propriété privée de l'église arménienne d’Almelo. Pendant le rassemblement, le génocide arménien avait été nié grossièrement. La motion, présentée par l'Union chrétienne (CU), le Parti politique réformé (SGP), le Parti pour la liberté (PVV) et l’Appel chrétien-démocrate (CDA), se réfère à la période de 1915 à 1918 quand environ 1,5 millions de personnes (Arméniens, Assyriens et Grecs pontiques) ont été sauvagement massacrés dans l'ancien Empire ottoman. La motion se distancie de la manifestation de protestation des négationnistes du génocide et exprime la reconnaissance du génocide arménien en référence à la motion du Parlement néerlandais en 2004.
Pays-Bas : Le Parlement d'Overijssel reconnaît le génocide arménien
La province néerlandaise d’Overijssel condamne la manifestation haineuse turque



- 07 juillet 2014: Ankara, en vue du Centenaire du génocide arménien en 2015, fourbit ses armes et alimente toutes ses représentations à l'étranger afin qu'elles participent à une vaste stratégie de négation et de minimisation du génocide perpétré par le gouvernement Jeune-Turc, à l'encontre des deux millions d'Arméniens. Dans le cadre de cette stratégie négationniste le mémorial de Villeurbanne, en hommage aux victimes du génocide arménien, a été profané ce 3 juillet 2014. L’inscription "Reconnaître le génocide arménien de 1915", faite de lettres en acier incrustées dans la pierre, a été en partie arrachée tandis que certaines des lettres ont été tordues. Comme le démontre la perpétration de cet acte de vandalisme, le long combat contre le négationnisme doit toujours rester d'actualité...
Villeurbanne : Profanation du mémorial du génocide arménien


- 17 juillet 2014: Le gouvernement turc et les organisations affiliées partout dans le monde œuvrent sérieusement pour contrer les activités de commémoration en train d’être organisées par le gouvernement arménien et la diaspora à l’occasion du centenaire du génocide le 24 avril 2015. Cependant, toutes ces contre-stratégies et les efforts déployés par la Turquie contre le centenaire du génocide aident à le faire connaître.
Centenaire du génocide et publicité turque



- 18 juillet 2014: John Bass, candidat désigné du président Barack Obama au poste d’ambassadeur des USA en Turquie, au cours de l’audition de confirmation à la Commission des Affaires étrangères du Sénat, a nié le Génocide arménien. La déclaration de Bass (dans laquelle celui-ci a complaisamment fait référence à la déclaration de “ condoléances “, infâme et négationniste, que le premier ministre turc Erdogan avait faite le 23 avril dernier) révèle la teneur de sa probable position envers le Génocide arménien et révèle encore plus la position sur ce point de l’administration américaine à la veille de la date du centenaire du Génocide arménien.
Le génocide arménien nié par l’ambassadeur américain en Turquie



- 30 juillet 2014: Le 24 avril 2015 marquera le Centenaire du génocide arménien perpétré dans l’Empire ottoman. Un génocide toujours nié à ce jour par l’État héritier du Crime. La Turquie, et tout ce qu’elle compte comme relais de par le monde, fourbit ses armes pour contrer, en vue de cette date fatidique de 2015, une « campagne mondiale du lobby arménien pour les allégations de génocide arménien » selon la terminologie habituelle. Parmi les argumentaires négationnistes qu’Ankara diffuse à tour de bras, il manquait une piste que M. Hakan Yavuz, enseignant à l’Université de l’UTAH (USA), explore avec délectation. L’article qu’il a récemment signé laisse deviner l’équation suivante : de nombreux diplomates étrangers, témoins sur place du génocide arménien de 1915, ont tenu à l’encontre des Turcs de l’époque, des propos racistes ; leurs témoignages sont par conséquent douteux et sujets à caution.
Génocide arménien : les Turcs, victimes du racisme



- 31 juillet 2014: La ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop a fait une déclaration qui démontre sa position négationniste : « Le gouvernement australien reconnaît les effets dévastateurs que ces événements tragiques survenus à la fin de l’Empire ottoman ont eu sur les générations suivantes, et sur leur identité, leur héritage et leur culture. » Mais ce qui est stupéfiant, c’est qu’elle a ajouté : « Cependant, nous ne considérons pas ces événements comme un ‘génocide’. Les États et les territoires australiens n’ont pas de rôle constitutionnel dans la formulation de la politique étrangère de l’Australie. Bien que nous respections les droits des individus et des groupes à avoir des opinions fortes sur ce sujet, l’approche claire et de longue date du gouvernement australien a été de ne pas s’impliquer dans ce débat sensible. »
Australie: la ministre négationniste



- 05 août 2014: Selon le journal arménien de Turquie, Agos, la TTK (Société d’histoire turque), une institution mise en place par le gouvernement turc pour favoriser et diffuser ses positions négationnistes concernant le génocide arménien, contrôle la recherche universitaire et tient un registre des personnes travaillant sur le problème arménien. L’avocat et journaliste turc Orhan Kemal Cengiz revient sur ce thème qui révèle les pratiques préoccupantes de la Turquie, si encline pourtant à donner des leçons de« liberté d’expression ». Cette censure de l’Etat turc se répercute sous d’autres formes en France, via les partenariats que la Turquie a noués avec les universités françaises, dont la plus prestigieuse : celle de Paris I.
Turquie: Censure sur le milieu universitaire et le génocide arménien



- 08 août 2014: Fait positif - La communauté turque du Canada - qui désirait effacer l’étude du génocide arménien du programme scolaire des écoles de Toronto - a échoué dans son action écrit le journal canadien « Rudaw ». Ainsi comme les années précédentes, le génocide arménien fera partie du programme scolaire.
Le génocide arménien sera bien enseigné dans les écoles du Canada malgré la pression de la communauté turque



- 11 août 2014: Dans son article analytique Orhan Kemal Cengiz, avocat des droits de l'homme, chroniqueur et ancien président de l'Association Agenda des droits de l'homme, souligne que la liberté accordée à la société civile [turque] et aux intellectuels de débattre et de commémorer le génocide ne signifie pas que la position officielle de la Turquie sur 1915 a changé. Les rapports fuités dans les médias concernant les préparations du gouvernement pour 2015 montrent que les anciennes politiques officielles vont prévaloir, et que si Erdogan ne bouleverse pas le monde avec une surprise de dernière minute, il est probable qu’en 2015 nous verrons une version plus raffinée et sophistiquée de la politique négationniste turque du siècle dernier.
Turquie/Arménie : Erdogan au mémorial du génocide en 2015 ?



- 18 août 2014: Fait positif - Le réalisateur germano-turc Fatih Akin revient dans "The Cut" sur le parcours d’un survivant au génocide arménien. Connu pour ses positions qui font toujours polémique (la vie des Kurdes en Turquie, la rentrée de la Turquie en Europe, la discrimination des femmes en Turquie, le racisme que connaissent les Turcs en Allemagne, etc.) le réalisateur Fatih Akin vient de s’attaquer à un nouveau tabou, celui du génocide arménien durant les dernières années de l’Empire ottoman (1915-1917). Avec ce film, il est le premier réalisateur turc à ouvrir cette boîte de Pandore du génocide arménien que la Turquie ne veut pas reconnaître. Fatih Akin a présenté "The Cut" au festival de films de Venise où il a été nominé dans trois catégories.
Comme l'a déclaré Akin en conférence de presse à Venise, l'extrême-droite et les nationalistes turcs n'ont pas apprécié son traitement de l'Histoire et "The Cut" lui a valu des menaces de mort de la part d'extrémistes.
« The Cut » de Fatih Akin menacé de boycott en Turquie
«The Cut» : un cinéaste turc s’attaque au tabou du génocide arménien
"The Cut" ou le génocide arménien vu par Fatih Akin
Génocide arménien : Le film de Fatih Akin au festival de Venise
Fatih Akin parle de son nouveau film The Cut
Le réalisateur de The Cut sur le génocide arménien menacé de mort
«The Cut», une fresque de Fatih Akin sur le génocide arménien
The Cut : Fatih Akın tranche le tabou arménien



- 21 août 2014: La Turquie signe des contrats avec des organisations et entreprises américaines de lobbying, dans l’espoir d’améliorer son image en blanchissant les taches noires de son régime dictatorial.
Après avoir défendu la reconnaissance du génocide arménien pendant plus de deux décennies, Andrew Gephardt, ancien député américain, a pris sa retraite de la Chambre des Représentants en 2005 et il a commencé à s’enrichir en faisant du lobbying contre cette même cause qu’il avait fermement soutenue au Congrès. Tirant parti de la paranoïa turque à la veille du centenaire du génocide arménien, en début d’année, le groupe Gephardt Government Affairs a intensifié sa relation de lobbying de longue date avec la Turquie.
Ankara a également signé un contrat de 1.420.000,00 dollars par an le 12 mai 2014 avec l’ex-championne nationale turque de natation Huma Gruaz et son entreprise de relations publiques basée à Chicago, Alpaytac, Inc.
Génocide : Dick Gephardt, un ancien député démocrate vendu au lobby turc
Le lobby pro-turc fiché au département américain de la Justice



- 03 septembre 2014: Fait positif - Valérie Boyer a proposé une nouvelle loi visant à réprimer la négation des génocides et des crimes contre l’humanité du XXème siècle. Alors que deux génocides sont reconnus officiellement par la France, la Shoah et le Génocide arménien de 1915 (reconnu par la loi du 29 janvier 2001), seule la négation de la Shoah est à ce jour sanctionnée par la loi Gayssot. D'après Boyer, le négationnisme ne doit plus être considéré par la loi comme un simple abus de la liberté d’expression mais comme un délit contre l’humanité.
Négationnisme : Valérie Boyer dépose une nouvelle proposition de loi



- 04 septembre 2014: Ilham Aliev a déclaré, après des entretiens avec son homologue turc Erdogan en visite dans son pays, que l’Azerbaïdjan aidera la Turquie à nier sur la scène internationale que les événements de 1915 constituent un génocide. “La Turquie et l’Azerbaïdjan contreront conjointement le mensonge sur le génocide des Arméniens“, a affirmé Aliev à Bakou.
A son tour, le nouveau ministre des Affaires étrangères de la Turquie, Mevlut Cavusoglu, a déclaré, « Nous allons nous battre avec fraternel Azerbaïdjan contre le soi-disant « génocide arménien ».
Aliev apporte son soutien à la Turquie dans le déni du génocide arménien
Mevlut Cavusoglu : « Nous allons lutter ensemble avec l’Azerbaïdjan contre le soi-disant « génocide arménien »
Aliev apporte son soutien à la Turquie dans le déni du génocide arménien


- 04 septembre 2014: France/Une brochure intitulée « les événements de 1915 et la controverse turco-arménienne sur l’histoire », réalisée par l’officine négationniste AVIM (Centre pour les études eurasiennes, basé à Ankara), fait l’objet depuis quelques mois d’un envoi en nombre aux collectivités locales, territoriales, à différentes institutions ainsi qu’aux universités françaises. Ce fascicule qui prétend oeuvrer au « rapprochement entre Turcs et Arméniens » autour d’une « mémoire juste », développe en réalité une série d’arguments spécieux visant à nier le caractère génocidaire des événements de 1915, à innocenter les dirigeants du gouvernement « Jeune Turc » de l’époque et à mettre sur un même pied les « souffrances turques et arméniennes » durant la Première Guerre mondiale. Cette propagande, aussi massive dans sa forme que sournoise dans son fond montre que les autorités turques, qui subventionnent l’AVIM, n’entendent pas se contenter de répandre le négationnisme du génocide arménien à l’intérieur de leurs frontières. Elles en font aussi un produit d’exportation qui vient désormais prospérer en France, terre d’accueil des survivants.
Propagande négationniste de l’Etat turc en France


- 08 septembre 2014: Un nouveau rapport a été rendu public dans la presse turque étudiant la xénophobie et la discrimination en Turquie. Le résultat d’une étude qui a été menée de Janvier à Avril 2014, nous apprend que les Arméniens ont de nouveau été les plus ciblés dans la presse turque en termes de xénophobie, a rapporté le site turc Haberdar.
Les articles anti-arméniens augmentent dans les médias turcs



- 10 septembre 2014: Dans une lettre adressée à Norbert Lammert, président du Bundestag allemand, Cemil Çiçek, président du Parlement turc, a déclaré que la “migration forcée du peuple arménien“ pendant la première Guerre mondiale n'est “ni une déportation, ni un assassinat de masse.“ C’est une allocution de Norbert Lammert faite début juillet lors d’une réunion sur le centenaire de la Première Guerre mondiale qui a entraîné la lettre de Çiçek. Lors de la cérémonie qui s’est tenue au Bundestag le 3 juillet, Lammert aurait mentionné les « massacres arméniens » et a déclaré : “l’exil et l’extermination des Arméniens a tourné en des déportations et les meurtres de masse en un instrument de guerre.“ Dans sa lettre de réponse, Çiçek a déclaré : “la migration forcée de 1915“ était une exigence militariste dans les conditions difficiles de la guerre.
Le président du parlement turc écrit à son homologue allemand à propos de la définition des massacres des Arméniens



- 18 septembre 2014: Fait positif - Grèce : Le Parlement grec a voté le 9 septembre à 54 voix pour et 42 contre, une loi anti-haine – luttant contre la discrimination, la xénophobie et le racisme – et rendant illégale la négation du génocide juif et des génocides reconnus par des cours internationales ou par le Parlement turc, par exemple, le génocide des Grecs d’Asie Mineure et le génocide arménien. Les personnes qui violent cette nouvelle loi s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 30.000 euros et à une peine de prison de trois ans maximum.
L’Arménie a salué l’adoption du Parlement grec du projet de loi criminalisant la négation du génocide des Arméniens et tous les crimes contre l’humanité reconnus par la Grèce.
La Grèce pénalise la négation du génocide arménien
La Parlement grec a adopté le projet de loi criminalisant la négation du génocide des Arméniens
Erevan salue l’avancée grecque sur le négationnisme



- 30 septembre 2014: Fait positif - Le chanteur Charles Aznavour, par ailleurs ambassadeur d’Arménie en Suisse, clame son indignation contre le "négationnisme" turc et lance un appel aux Turcs et à leur président Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier a été invité en Arménie pour le 24 avril 2015, date anniversaire des massacres subis par les Arméniens en 1915. "Il n’a pas encore répondu. Mais s'il y va, j’irai avec lui".
L'artiste Charles Aznavour indigné par le "négationnisme" turc



- 02 octobre 2014: Roumanie - Des chercheurs, des activistes, des journalistes et des ecclésiastiques provenant d’une dizaine de pays, se sont rencontrés à Bucarest, en Roumanie, pour la toute première conférence internationale sur le génocide arménien. L’ambassadeur turc en Roumanie a fait tout ce qu’il pouvait pour saper non seulement la conférence sur le génocide organisée par le Diocèse de l’Église arménienne en Roumanie, mais également l’inauguration d’un Khatchkar, soit une croix de pierre dédiée au centenaire du génocide arménien. Les initiatives de l’ambassadeur turc ont lamentablement échoué.
Roumanie : conférence internationale sur le génocide arménien



- 07 octobre 2014: L’université Gazi à Ankara, en collaboration avec l’ambassade d’Azerbaïdjan, a annoncé le lancement d’un concours d’affiches encourageant les participants à créer des œuvres d’art sur le thème : « Tout le monde dort : les persécutions arméniennes de l’Anatolie au Caucase, concours international d’affiches ». Le nom du ou des gagnant(s) sera annoncé le 19 janvier, date anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink, le journaliste arménien de Turquie et éditeur d’Agos, qui a été abattu par un jeune ultranationaliste turc en 2007 à Istanbul. La présentation du concours s’accompagne d’un long compte-rendu romancé de l’histoire turque – un récit indiquant que les Arméniens ont commis un génocide à l’encontre des Turcs et des Azerbaïdjanais. A l’orée de l’année 2015 qui marquera le Centenaire du génocide perpétré contre la population arménienne de l’Empire ottoman, Bakou et Ankara rivalisent dans la haine anti-arménienne et ne reculent devant aucun procédé négationniste.
Turquie/Azerbaïdjan : concours d’affiches négationnistes anti-arméniennes
Turquie : Concours universitaire sur « le génocide des Turcs commis par les Arméniens »
Une université turque lance un concours sur le génocide commis sur les Turcs par les Arménien



- 09 octobre 2014: Fait positif - Geoffrey Robertson, un éminent spécialiste britannique en droit international, a écrit un rapport de 40 pages en 2009, révélant les déclarations fausses et inexactes sur le génocide arménien faites par le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth (FCO ou Foreign Office) du gouvernement britannique. Peu après la publication du rapport de Robertson en 2009, les responsables britanniques ont modifié leur position, en passant de la négation à l'évitement de la prise de position sur la question du génocide. Dans une note interne de 2010, le FCO a déclaré : « Suite au rapport de M. Robertson et à la publicité qu’il a déclenchée, nous avons mis à jour notre ligne publique, afin qu’il soit bien clair que le gouvernement de sa Majesté [HMG, Her Majesty’s Government] ne pense pas que c’est à nous de juger (historiquement ou juridiquement) si les massacres des Arméniens constituaient ou non un génocide. » Dans une autre note, le FCO a expliqué qu’il ne soutiendrait plus que « les preuves historiques n’étaient pas suffisamment claires pour nous persuader que ces événements devaient être qualifiés de génocide. »
Génocide arménien : Changement de politique du Royaume-Uni



- 14 octobre 2014: Dans un article publié sur le site de l'hebdomadaire "Courrier international" Taner Akçam, sociologue, historien et auteur turc, aborde le problème concernant les nouveaux manuels d'histoire turcs, dans lesquels les Arméniens sont présentés comme des espions, des comploteurs et des assassins de Turcs. Ils sont dépeints comme des séparatistes manipulés par les puissances étrangères, qui s’en prennent aux Turcs et aux musulmans et qui sont prêts à tout pour imposer leur mensonge concernant le génocide. Une place importante est réservée au génocide, désigné comme les “événements arméniens de 1915” dans le manuel d’histoire destiné aux collégiens. Rien de nouveau dans ce discours, qui n’est qu’une répétition des thèses des négationnistes turcs les plus connues.
Le négationnisme à l'école
Le négationnisme à l’école par Taner Akcam



- 22 octobre 2014: Sur proposition du Parti Socialiste belge, un ultranationaliste et négationniste va être nommé Échevin (adjoint au maire) d'Evere, l'une des dix-neuf communes bilingues de la Région de Bruxelles-Capitale en Belgique. Ali Ihsan Ince, bien connu pour ses activités au sein d'associations ultra-nationalistes turques en pointe dans la négation du génocide arménien, est actuellement conseiller municipal d'Evere. La présence au PS de personnages dont les engagements au sein de leur communauté sont à l'opposé de l'éthique que devrait porter un parti supposé humaniste est très préoccupante en Belgique mais aussi en France. Le PS belge a renié tous ses engagements passés sur la reconnaissance du génocide arménien, afin de pouvoir compter sur les voix de la très importante communauté turque de Belgique.
Bruxelles : Le PS propose un Échevin ultra-nationaliste et négationniste



- 29 octobre 2014: Des étudiants d’une grande université de Grande-Bretagne ont voté contre un projet de cérémonies de commémoration d’un certain nombre de génocides, y compris l’Holocauste nazi et les massacres d’environ 1,5 million d’Arméniens, commis par les Turcs ottomans, au motif que ce serait « eurocentrique ». Et colonialiste… En fait, les motivations antisionistes des étudiants auraient été à l’origine du vote. Certains ont fait remarquer que la proposition était incomplète, ce qui est effectivement le cas, le génocide des Tutsi au Rwanda n’étant, entre autres, pas listé dans le projet. Un nouveau projet devrait être proposé le 18 novembre.
Shoah et génocide arménien : des commémorations « eurocentriques » et « colonialistes »



- 04 novembre 2014: Une réunion des présidents français et turc, François Hollande et Recep Tayyip Erdogan, a eu lieu à Paris au début du mois de novembre. Les deux parties ont également abordé des questions concernant les Arméniens - la question du Karabagh et le génocide. Erdogan a déclaré que la Turquie a été la première à tendre la main aux Arméniens, “mais cette bonne volonté n’a pas trouvé une réponse auprès des Arméniens“. “Malgré notre attitude constructive, l’Arménie et la diaspora arménienne ne se comportent pas à bon escient. Nous voulons que cette question sorte de l’ordre du jour politique, cesse d’être un outil politique et soit transféré aux historiens “, a-t-il dit.
Les propos d’Erdogan sur le génocide arménien à Paris



- 07 novembre 2014: Un adolescent franco-turc, Ibrahim, élève en classe de 3è au collège Sainte-Marie à Roubaix, a nié en classe de manière virulente, le génocide arménien. Le chef d’établissement a envoyé un avertissement aux parents d’Ibrahim, le menaçant d’expulsion. Les médias négationnistes pro-turcs, présentent cette histoire comme "un cas d’humiliation en raison des origines d’Ibrahim". Ils proposent de "condamner le ravage des décisions communautaristes suite au clientélisme de certains élus français qui font entrer dans les manuels scolaires des litiges qui concernent des pays étrangers : ils importent en France un contentieux survenu à 4000 km du sol français et qui non seulement divise les historiens mais aussi la communauté nationale". C'est là, la rhétorique habituelle d'un antiracisme dévoyé de son sens originel. L'enseignement du génocide arménien dans certaines localités françaises, est souvent difficile à mener, à l'instar de celui de la Shoah. Cette information a été mise en ligne sur le site négationniste Turquie News qui a diffusé la photo du jeune mineur ainsi que (dans le scan de la lettre adressée à ses parents) le prénom de son père, le patronyme et l'adresse de la famille (voir le deuxième lien ci-dessous) :
http://www.turquie-news.com/rubriques/histoire/23270-1915-un-eleve-franco-turc-menace-a.html
Lettre du Collège aux parents du jeune Ibrahim, téléchargée à partir du site Turquie News



- 07 novembre 2014: Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a fait une déclaration au Parlement turc qu’il est impossible pour son pays de reconnaître le génocide arménien. Il a aussi évoqué l’affaire qui concerne Dogu Perincek devant la Cour européenne des droits de l’homme sur la question de la négation publique du génocide arménien et a souligné que son ministère suivait de près le cas.
La Turquie ne reconnaîtra jamais le génocide a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères



- 12 novembre 2014: Le diplomate turc Altay Cengizer, qui occupe actuellement le poste de directeur général de la planification politique au ministère des Affaires étrangères, a déclaré au journal Hurriyet : « Le but des Arméniens est de laisser la Turquie avec un passé qu’elle ne peut pas gérer. La Turquie fera de son mieux pour dire ce qu’elle pense être correct contre ces revendications qui visent sa propre identité. Mais seul l’avenir montrera si elle a réussi. Si ce n’est pas le cas, il sera nécessaire de développer une stratégie post-2015 ». Le diplomate turc reconnaît que le pire scénario pour Ankara serait la reconnaissance du génocide arménien par les États-Unis en 2015. Cengizer confirme hélas que la négation du génocide arménien fait toujours partie de l’identité de la Turquie. La version turque de cette interview accorde une large place à l’impérialisme européen qui serait à l’origine du sort peu enviable des Arméniens. Le diplomate turc ne dit pas si cet impérialisme aurait été mené avec détermination ou non…
Génocide arménien : Stratégie post-2015 pour la Turquie



- 18 novembre 2014: La commémoration prochaine du centenaire du génocide arménien inquiète la Turquie qui continue, malgré une prudente inflexion de son Premier ministre, d'en nier la réalité. Le pouvoir turc, pourtant, a bien conscience de la fragilité de sa position et des risques liés à la commémoration internationale du centenaire des faits de 1915, que la diaspora arménienne ne manquera pas d'utiliser dans son combat. "Le plus grand cauchemar" pour Ankara serait la reconnaissance du génocide par les États-Unis, avoue Altay Cengizer, un haut diplomate turc, dans un entretien au journal Hürriyet.
La Turquie inquiète de la commémoration du génocide arménien



- 26 novembre 2014: Mevlut Cavuçoglu, le ministre turc des Affaires étrangères, a mis en garde les États-Unis et affirmé que pour le 100ème anniversaire de la commémoration du génocide arménien, tout acte administratif de reconnaissance du génocide arménien par Washington nuirait fortement aux relations turco-américaines. Le diplomate turc a affirmé que la diaspora arménienne n’épargnait pas ses efforts pour faire reconnaitre le génocide de 1915 auprès des parlements de la planète et a demandé que Washington reste à l’écart de ces pressions.
Le chef de la diplomatie turque met en garde Washington contre toute reconnaissance du génocide arménien


- 01 décembre 2014: Le célèbre photographe Reza, originaire de l'Azerbaïdjan iranien (Tabriz), se sert de sa notoriété pour propager - dans ses livres, ses interviews et ses expositions - les mensonges sur la "tolérance" azérie et porter haut la parole négationniste de la République d'Azerbaïdjan (située dans le Caucase voisin), comme il l'a déjà fait avec le concours de la richissime Fondation Heydar Aliyev. Il se garde bien de préciser que les pouvoirs successifs en place à Bakou ont éradiqué les Arméniens chrétiens présents en Azerbaïdjan, que le gouvernement actuel continue de menacer les Arméniens du Haut-Karabagh et de la République d'Arménie, que le président Ilham Aliyev a désigné "les Arméniens du monde entier comme les ennemis de l'Azerbaïdjan" et que - à de rares exceptions près - toutes les églises arméniennes et tous les vestiges de la présence trois fois millénaire du peuple arménien, y sont systématiquement détruits. Toute cette agitation azerbaïdjanaise (Village d'Azerbaïdjan du 19 au 28 septembre 2014, Place Saint-Sulpice à Paris, l'Exposition de Reza "L'Elégance du feu" au Petit Palais jusqu'au 7 décembre 2014) à l'occasion de la parution de son livre "Le massacre des innocents", son interview aux Bernardins et bien d'autres événements passés ou à venir, ne servent en réalité qu'à voler au secours de la Turquie pour tenter de contrecarrer le Centenaire du génocide arménien qui démarrera en 2015, et désigner les Arméniens comme les "vrais" auteurs de "génocides". Contre les Turcs et leurs frères azéris bien évidemment...
Yamina Benguigui et Rachida Dati : Chic et glamour pour célébrer la tolérance
Communiqué du BFCA à propos de l’expo « Azerbaidjan l’élégance du feu »
Paris: Exposition du photographe Reza Deghati consacrée à l’Azerbaïdjan



- 02 décembre 2014: Fait positif - Bolivie : Le mercredi 26 novembre 2014, l'Assemblée législative plurinationale de la Bolivie a adopté à l'unanimité une résolution de solidarité avec les revendications du peuple arménien et condamnant "toute politique négationniste concernant le génocide et les crimes contre l'humanité subis par la nation arménienne.
Bolivie : Résolution politique unanime sur le génocide arménien et sa négation
La Bolivie, à son tour, reconnaît le génocide des Arméniens



- 04 décembre 2014: Fait positif - Turquie : Une députée turque a soumis une proposition à la Grande Assemblée nationale de Turquie, demandant la condamnation du génocide arménien, d’une série d’atrocités et d’autres actes de terrorisme d’État. Dans ce document, Sebahat Tuncel, membre du Parti démocratique du peuple (HDP), un parti pro-kurde, exigeait que le président Erdogan reconnaisse et présente des excuses devant le Parlement pour le génocide arménien, les massacres de Dersim, Marache, Sivas et Çorum, les pendaisons de masse après le coup militaire du 12 septembre 1980, et d’autres crimes contre l’humanité dus à la terreur d’État.
Génocide arménien : Soumission d'une résolution au parlement turc



- 08 décembre 2014: Le président israélien, Reuven Rivlin, ancien partisan de la reconnaissance par Israël du génocide arménien, a décidé de ne pas renouveler sa signature sur la pétition annuelle appelant Israël à reconnaître officiellement les meurtres de masse comme un génocide. Le reportage télévisé expliquait que Rivlin avait pour objectif de ne pas compliquer davantage les relations déjà tendues entre Israël et la Turquie.
Le président israélien fait marche arrière sur la reconnaissance du génocide arménien
Rivlin fait marche arrière sur la reconnaissance du génocide arménien



- 11 décembre 2014: En Turquie, le journal raciste, négationniste et notoirement antisémite, Yeni Akit, annonce la contre-attaque organisée par l’Etat turc en prévision du Centenaire de 2015, pour faire obstacle aux « allégations arméniennes » du « soi-disant génocide de 1915 ». Le « journal de caniveau » - comme certains le nomment du fait de ses accusations calomnieuses à l’encontre des Juifs notamment - annonce vingt différentes brochures de propagande, traduites en sept langues... Talaat Pacha, principal instigateur du génocide arménien de 1915, peut dormir tranquille dans son mausolée qui surplombe Istanbul : la relève de la haine et du négationnisme est assurée au plus haut niveau de l’Etat turc.
Turquie : Le négationnisme d’Etat sur un site raciste



- 25 décembre 2014: Fait positif - Amal Ramzi Alamuddin, épouse du célèbre acteur et militant des droits de l'homme George Clooney, sera l'un des avocats représentant l'Arménie à la Cour européenne des droits de l’homme le mois prochain. L'affaire concerne la condamnation par les tribunaux suisses de Dogu Perinçek, leader d'un petit parti politique turc, qui est allé en Suisse en 2005 dans l’intention explicite de nier le génocide arménien. En 2008 Perinçek a fait appel de la décision de la Suisse auprès de la Cour européenne des droits de l’homme. Le 17 décembre 2013, la majorité des juges de la CEDH (cinq sur sept) a déclaré que la Suisse avait violé le droit de Perinçek à la liberté d'expression. Le 17 mars 2014, la Suisse a décidé de faire appel de cette décision auprès de la Grande chambre (17 juges) de la CEDH. Le 28 janvier 2015, l'Arménie sera présente à Strasbourg avec une équipe juridique solide qui comprend Geoffrey Robertson, l’un des plus grands avocats internationaux et auteur du livre remarquable, « Un génocide qui dérange : Qui se souvient maintenant des Arméniens ? ». Robertson sera accompagné au tribunal par son associée Amal Clooney.
CEDH : Amal Clooney représentera l’Arménie contre le négationniste turc Dogu Perinçek




Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2006

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2007

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II

*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme





Retour à la rubrique


   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org