Aujourd'hui : Mardi, 27 juin 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I
Publié le : 16-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme







Observatoire 2015


- 06 janvier 2015: A l’occasion de la conférence annuelle des ambassadeurs turcs qui s’est tenue à Ankara, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que pendant toute l’année 2015 – année du centenaire du génocide arménien - il allait lutter contre les campagnes qui visent à faire reconnaître les massacres des Arméniens comme un génocide. Erdogan a déclaré lors de la conférence que toutes les structures politiques doivent lutter « activement » contre les « allégations arméniennes » de génocide.
1915/2015 : Erdogan va combattre les « allégations » de génocide arménien


- 07 janvier 2015: D'après le journal arménien d'Istanbul, Marmara, citant des sources turques, des Turcs vont très bientôt engager un procès en France pour interdire l'enseignement du génocide arménien dans les établissements scolaires français. Il est à noter que les frais judiciaires du procès entamé par la famille turque, se montent à près de 25 000 dollars. Ces frais seront couverts par le Conseil d'Administration de la Chambre de Commerce d'Istanbul. Le « Comité du soi-disant génocide arménien », fondé en 2003 au sein de la Chambre de Commerce d’Istanbul, avait organisé plusieurs réunions et rencontres contre les allégations arméniennes à l’étranger. Mustafa Balkuv a rappelé qu’Emine Tchet, qui avait intenté un procès en France il y a quelques années, a également reçu leur aide financière (soutien matériel).
Procès contre l'enseignement du génocide arménien en France


- 07 janvier 2015: France/Lettre de Philippe Kaltenbach, Sénateur des Hauts-de-Seine, adressée à Jean-Louis Debré: La presse a récemment fait état d’une correspondance entre Monsieur Yasar Yakis, ancien ministre turc des Affaires étrangères, et Monsieur Hubert Haenel, membre du Conseil constitutionnel, dans le cadre de l’examen par le Conseil constitutionnel au mois de février 2012 de la proposition de loi visant à réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi. Les autorités de la République de Turquie ont pourtant toujours ouvertement affiché leur hostilité à l’adoption par la France d’un véhicule juridique permettant de réprimer le négationnisme du génocide arménien de 1915, dont cet Etat continue de nier la réalité.
Loi sur le négationnisme : Lettre au Président du Conseil constitutionnel
Le CCAF demande la démission d'Hubert Haenel
Un Conseil constitutionnel bien turcophile ?


- 08 janvier 2015: Fait positif - l’Association des droits de l’homme de Turquie (IHD) a lancé la “Campagne pour la fin du déni à l’aube du 100e anniversaire du génocide arménien“. L’IHD organisera des événements de commémoration dans 28 villes le 24 Avril 2015. Des “rassemblements sur le génocide“ seront organisés dans certaines villes sur les sites où le génocide a été perpétré.
Le génocide des Arméniens commémoré dans 28 villes en Turquie en 2015


- 9 janvier 2015: Turquie - Dépités par leur interdiction d'entrée sur le territoire grec pour y nier le génocide arménien et enfreindre ainsi sciemment la loi grecque de pénalisation du génocide arménien, les admirateurs de Talaat Pacha, membres du Comité Talaat Pacha, se réunissent devant le mausolée de leur "héros", le "Hitler" turc, à Istanbul.
Les admirateurs de Talaat Pacha se réunissent devant le mausolée de leur "héros à Istanbul


- 10 janvier 2015: Turquie - Le quotidien turc Sabah en date du 10 janvier 2015 indique que “Dogu Perinçek, président du Parti des travailleurs nationalistes, doit assister à une audience en appel devant la Cour européenne des droits de l’homme le 28 Janvier pour défendre la position de la Turquie sur les allégations de génocide perpétrés contre les Arméniens en 1915. S’adressant aux journalistes à Ankara vendredi, le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu a dit que la Turquie défendrait sa position de la meilleure façon possible. “Je espère qu’il [Perinçek] sera en mesure d’assister à l’audience en appel“, a déclaré Çavuşoğlu. Cependant, Perinçek est empêché de quitter la Turquie après avoir été emprisonné dans le cadre du complot “Ergenekon“.
Le Ministre turc des Affaires étrangères soutient Perinçek


- 12 janvier 2015: Turquie - Le politicien turc Mazhar Bagli, membre du conseil dirigeant du parti Justice et Développement, a déclaré que le génocide arménien est “une menace pour la paix dans la région“. Il a déclaré à l’agence de presse azérie Trend que “la Turquie rejette la revendication arménienne comme étant sans fondement comme quoi les événements de 1915 s’élèvent à un génocide arménien“.
Le soi-disant génocide arménien menace la paix régionale affirme un politicien turc


- 13 janvier 2015: Azerbaïdjan - Rafael Harpaz, l'ambassadeur d'Israël à Bakou, a déclaré qu'Israël n'a pas l'intention de reconnaître cette année les massacres des Arméniens en 1915 comme génocide. Se référant à l'appel au gouvernement de certains hommes politiques israéliens pour reconnaître officiellement le génocide, l’ambassadeur a dit que le gouvernement de son pays a déjà « une opinion très claire ... qui a été précédemment indiquée par le ministre des affaires étrangères Avigdor Lieberman ».
2015 : Israël ne reconnaîtra pas le génocide arménien


- 15 janvier 2015: Turquie - La semaine dernière, Dogu Perincek, le chef du Parti des travailleurs turcs, n’a pas réussi à reproduire en Grèce son show négationniste qu’il avait orchestré en Suisse il y a dix ans. En compagnie de membres de son blasphématoire Comité Talât Pacha, Perincek avait prévu de se rendre à Athènes pour protester contre une loi grecque interdisant la négation du génocide arménien. Il rêvait de devenir ‘un héros’ en portant plainte contre la Grèce auprès de la Cour européenne des droits de l’homme, après son arrestation anticipée pour violation cette loi.
Négationnisme : Pas de Comité Talaat Pacha à Athènes


- 16 janvier 2015: Turquie - Les tentatives d’Ankara de parasiter les commémorations des cent ans du génocide arménien sont en train de prendre forme... Dans une tentative désespérée d’allumer un contre-feu pour saboter les commémorations du centième anniversaire du génocide arménien qui se tiendront dans le monde entier le 24 avril 2015, le gouvernement turc a – comme nous l’avions déjà annoncé - avancé d’une journée les commémorations des 100 ans de la bataille de Gallipoli (qui a eu lieu le 25 avril 1915) et invite le 24 avril 2015 à Çanakkale les dirigeants de 102 pays, dont les chefs d’Etat arménien et américain, Serge Sarkissian et Barak Obama.
La Turquie invite le président arménien au 100e anniversaire de la bataille de Gallipoli
Génocide des Arméniens : Tentatives d’Ankara de parasiter les commémorations des cent ans
Turquie/Russie : Crimes d’hier et d’aujourd’hui, la réaction de l’Arménie


- 20 janvier 2015: Australie - Les documents obtenus, en vertu d'une demande d'accès à l'information, par le Comité National Arménien d'Australie (CNA Australie) confirment que la Turquie continue d’imposer le silence au gouvernement australien sur la question du génocide arménien. La Turquie est actuellement sur une campagne internationale visant à empêcher les grandes nations de parler franchement et honnêtement du génocide arménien.
Génocide arménien : la Turquie impose le silence à l'Australie


- 21 janvier 2015 : Turquie - Le premier ministre de la Turquie, M. Ahmet Davutoglu, a publié une déclaration pour commémorer l’assassinat il y a huit ans du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, et a appelé à un nouveau départ dans les relations turco-arméniennes. Pas une seule fois Ahmet Davutoglu n’a indiqué dans son communiqué que Hrant Dink avait été assassiné, faisant du nationalisme turc et du sort des minorités non-turques un deuxième tabou après celui du génocide arménien. Il a déclaré que la politique de réinstallation et les évènements de 1915 ont eu lieu dans les conditions sévères de la Première Guerre mondiale, et que la Turquie partageait la douleur des Arméniens.
Communiqué de M. Ahmet Davutoglu, Premier Ministre de la République de Turquie, pour la Commémoration de Hrant Dink


- 21 janvier 2015 : Turquie - « Tanju Bilgiç, porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a déclaré que le message du président Recep Tayyip Erdoğan l'an dernier et celui du Premier ministre Ahmet Davutoğlu le 20 janvier, adressés aux Arméniens, n’étaient pas des étapes ‘tactiques’ en vue du centenaire des événements de 1915. » Nota CVAN : La diplomatie turque essaye comme à l’accoutumée de « vendre » à la diaspora arménienne, à l’Arménie et aux observateurs étrangers, une politique « humaniste » et « sincère », basée sur le concept pervers de la « douleur partagée ». C’est oublier un peu vite la politique négationniste, celle-là même qui incite le gouvernement de la Turquie à célébrer en grandes pompes, le 24 avril 2015, le Centenaire de sa victoire de Gallipoli contre les Alliés (avec les chefs d’Etat des pays vaincus !), pour mieux masquer le Centenaire du génocide arménien. Preuve qu’Ankara n’a pas « pris une position claire contre l’insensibilité à l'égard de la douleur causée par les incidents de 1915 » malgré les affirmations de Tanju Bilgiç.
Génocide arménien : La « position claire » de la Turquie


- 28 janvier 2015: La Grande Chambre de la Cour européenne des droits l'homme (CEDH) a réexaminé le 28 janvier l'affaire Perinçek contre la Suisse. Comme dernière instance, elle devra trancher entre la norme antiraciste invoquée par Berne à propos de la négation du génocide arménien et la liberté d'expression soutenue par le Turc et Ankara.
Lors de l'audience le chef du Parti des travailleurs de Turquie (extrême gauche), Dogu Perincek, a affirmé qu'il n'avait jamais dit «un seul mot de haine, de ressentiment contre les Arméniens».
Face à son discours, la Suisse a répliqué de manière extrêmement juridique, laissant nombre d'auditeurs perdus dans les spécificités helvétiques.
Défenseurs mandatés par l'Arménie, l'avocat Geoffrey Robertson et son assistante Amal Clooney ont notamment voulu corriger «les graves erreurs» présentes dans le premier jugement de la Cour.
Le jugement sera rendu à une date ultérieure non précisée.
CEDH : Liberté d'expression et négation du génocide arménien
Les thèses s'affrontent, entre histoire et émotions
Grande Chambre/CEDH : Audience dans l’affaire Perinçek c. Suisse
Strasbourg: L'avocate Amal Alamuddin, madame Clooney, est bien présente à la CEDH
Manifestations turque et arménienne devant la CEDH
Le génocide arménien au programme de la CEDH
La CEDH se penche sur la négation du génocide arménien
Mme Clooney, Amal Alamuddin, plaide ce matin à Strasbourg pour défendre l'Arménie
Contestation du génocide arménien : Audience de la CEDH (Perinçek c. Suisse)
Déclaration de Dogu Perinçek à l’aéroport
Strasbourg réexamine le cas Perinçek contre la Suisse
Génocide arménien: Amal Alamuddin plaidera mercredi à Strasbourg
La Cour de Strasbourg réexamine le cas Perinçek contre la Suisse
Affaire Périnçek : Le sujet de France 3 le 28 janvier


- 28 janvier 2015: Strasbourg - Dogü Perinçek (au centre sur la photo), créateur du sinistre Comité Talaat Pacha, préside un meeting à Strasbourg où s'est tenue l'audience en appel devant la Grande Chambre de la CEDH (Cour Européenne des Droits de l'Homme) pour le procès qu'il a initié contre la Suisse où il avait été condamné pour négation du génocide arménien.
Le portrait de Mustafa Kemal, accolé au logo du Comité Talaat Pacha (du nom du "Hitler" turc), illustre parfaitement la continuité de la politique génocidaire de l'État turc.
Les admirateurs du génocidaire Talaat Pacha (Talat Pasa) ont manifesté à Strasbourg pour influer sur le jugement de la CEDH en faveur du négationniste Dogü Perinçek.
Dogü Perinçek, créateur du sinistre Comité Talaat Pacha, préside un meeting à Strasbourg


- 29 janvier 2015: Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie était prête à "payer le prix" pour les massacres d'Arméniens qui ont commencé en 1915 - si, et seulement si, un « comité impartial d’historiens » s'accordait sur le fait que l'Empire ottoman déclinant était vraiment coupable du crime.
"Si les résultats révèlent vraiment que nous avons commis un crime, si nous avons un prix à payer, alors en tant que Turquie nous l’évaluerons et prendrons les mesures nécessaires", a déclaré ce jeudi Erdogan à la chaîne TRT gérée par l'Etat, selon l'Agence France Presse. Sur Twitter, Sarah Leah Whitson, directrice exécutive de la Division Moyen-Orient et Afrique du Nord de Human Rights Watch, a qualifié les commentaires d'Erdogan de "double langage." »
Erdogan : la Turquie prête à "payer le prix" pour les massacres d'Arméniens
Si la Turquie est coupable, elle est prête à «payer le prix»


- 30 janvier 2015: Fait moyennement positif - Lors de l'Assemblée générale de l'ONU, le président israélien Reuven Rivlin a exhorté les Etats membres de l'ONU à ne pas permettre la répétition d'actes de génocide. En parlant à la cérémonie de l'assemblée marquant la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste, Rivlin a reconnu implicitement le génocide arménien de 1915 - l’extermination de plus d'un million de ressortissants arméniens par la Turquie - qui n’est pas reconnu comme génocide par l’Etat d’Israël.
Nota CVAN : Rivlin n’a pas utilisé le terme de génocide mais, cite les descriptions du réseau Nili et le négationnisme qui dure depuis un siècle.
ONU/Génocide arménien : Le président israélien parle de « cent ans de déni »


- 02 février 2015 : Turquie - Le Président de la Grande Assemblée nationale de Turquie Cemil Cicek a annoncé qu’il allait demander à tous les pays qui ont adopté une résolution reconnaissant le génocide arménien le retrait de la loi qu’ils ont adopté. Cette demande se fera via une lettre à tous les parlements a affirmé İsmail Hakkı Pekin le président du comité Talat Pacha qui a rencontré hier le Président de de l’Assemblée. “ Ce fut un massacre mutuel, les pertes ont été des deux côtés. Mais ce n’était pas un génocide. Ils essaient de nous imposer que c’était un génocide. Ils essaient de mettre l’étiquette de génocide pour la coller aux générations futures “, a-t-il dit.
Cemil Cicek a reçu le comité Talat Pacha


- 10 février 2015 : Turquie - À mesure que s'approche la commémoration du centenaire du génocide arménien, prévue le 24 avril 2015, le président turc Recep Tayyip Erdogan multiplie les provocations à l’égard d'Erevan, éloignant un peu plus tout espoir de réconciliation. Lors de sa tournée latino-américaine, le président turc a accusé, mardi 10 février, l’Arménie d’avoir tourné le dos à la paix et au dialogue avec sa réponse "irrespectueuse" à l’invitation turque, qu'Ankara avait également envoyée à une centaine de chefs d'État. Pourtant en avril 2014, Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, avait offert des condoléances sans précédent "aux petits-enfants des Arméniens tués en 1915", parlant d'une "douleur commune". Un geste que d'aucuns avaient interprété comme un début d’infléchissement de la position turque, mais que les récentes sorties du président turc ont jeté aux oubliettes.
Centenaire du génocide arménien : les provocations d'Erdogan


- 11 février 2015 : La Turquie n’épargne pas ses efforts en moyens financiers importants et ouvertement négationnistes pour contrer « les allégations arméniennes » en cette année du 100ème anniversaire du génocide. Le dernier élément de cette campagne orchestrée par Ankara est la sortie du livre de Kadir Misiroglu « Ermeni Meselesi ve Zülumler » (La question arménienne et les violences de l’histoire jusqu’à nos jours). L’auteur dédie l’ouvrage à président turc Recep Erdogan. Le livre réserve l’un de ses chapitres aux combats de l’Artsakh et des évènements de Khodjali. Bien évidemment K. Misiroglu nie l’existence du génocide arménien mais affirme que ce sont les Arméniens qui ont commis des actes violents contre les Turcs et les Azéris.
Le livre de Kadir Misiroglu « La question arménienne et les violences de l’histoire jusqu’à nos jours » est un livre négationniste de plus


- 19 février 2015 : Turquie - Mete Memis, maire de Bayburt* (historiquement Baberd), a qualifié d’“héroïques“ les actes des soldats turcs qui ont massacré les Arméniens il y a une centaine d’années. » Nota CVAN : Il s’agit en fait d’événements qui se sont produits en février 1918, dans la foulée du génocide arménien de 1915.
Turquie : Un maire qualifie les massacres d’Arméniens d’actes « héroïques »


- 22 février 2015 : Turquie - "Bon 100e anniversaire du nettoyage des Arméniens de notre pays. Nous sommes fiers de nos glorieux ancêtres" : voici le texte des banderoles affichées le 22 février 2015 par le groupe ultranationaliste Genç Atsızlar dans plusieurs villes de Turquie. Le nom Genç Atsızlar signifie « Les Jeunes Atsiz » : Atsiz se réfère à Nihal Atsiz, l'un des principaux idéologues du racisme turc, et promoteur du pantouranisme. Le même jour, 6000 personnes ont défilé à Istanbul, dans les quartiers de Beyoglu et Kadikoy où vit encore une petite communauté arménienne. Brandissant des drapeaux turcs et azerbaïdjanais, leurs slogans fustigeaient les Arméniens tout comme leurs banderoles où l'on pouvait lire : « Longue vie aux Ogün Samast » [l’assassin du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink], « Maudits soient les Hrant Dink », « Nous saluons l’Azerbaïdjan et poursuivons la lutte ». De nombreux habitants arméniens du quartier avaient jugé bon de quitter le quartier ce jour-là, par peur des débordements.
Turquie : "Bon 100e anniversaire du nettoyage des Arméniens de notre pays" - I
Turquie : "Bon 100e anniversaire du nettoyage des Arméniens de notre pays" - II
Turquie : Apologie du génocide arménien dans plusieurs villes


- 23 février 2015 : Turquie - Selon un service de presse turc, Haberler, la maison d’édition « Nouvelle Turquie » a publié une série de 5 livres et brochures que les services de presse de la mairie d’Ankara distribueront généreusement aux fondations, associations, bibliothèques, centres d’analyses et école. Toute une « littérature » négationniste bien connue afin de maintenir le mensonge d’Etat sur lequel repose la République de Turquie depuis 1923.
La mairie d’Ankara va distribuer aux écoles une série de littérature négationniste liée au génocide arménien


- 09 mars 2015 : Fait positif/Turquie - A l'appel du Conseil du « Congrès démocratique des peuples (HDK) », les étudiants turcs de l'Université Bogaziçi d'Istanbul ont mené une action pour protester contre un événement niant le génocide arménien, organisé par le Club de la pensée d’Ataturk. Citant l'agence de presse turque Etha, Armenpress a rapporté qu’à l'appel du Conseil du « Congrès démocratique des peuples (HDK) », les étudiants turcs sont entrés dans le hall [où se tenait] l’événement intitulé "Le centenaire de la déportation", organisé par le Club de la pensée d’Ataturk, et ont fait une déclaration pour les médias. Dans leur communiqué, les étudiants ont souligné que les fêtes de Noël étaient célébrées il y a 100 ans à Malatya, Kayseri, Konya, Mardin et Hatay (Antioche) et dans plusieurs endroits du même type [où étaient établis les Arméniens], et que la nation de Hrant Dink, vivant depuis 4000 ans sur ces terres, n’existait plus.
Istanbul : Action anti-négationniste d’étudiants turcs


12 mars 2015 : Fait positif/France - Le Parlement européen dans son rapport annuel sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde en 2013, adopté le jeudi 12 mars 2015, exhorte tous les pays européens à reconnaître le génocide arménien. Le paragraphe 77 du rapport indique : " à l‘approche du 100e anniversaire du génocide arménien, [le Parlement européen] invite tous les États membres de l'Union à le reconnaître et les encourage, ainsi que les institutions européennes, à continuer à promouvoir sa reconnaissance."
Parlement européen : Pour la reconnaissance du génocide arménien par les États de l'UE


- 14 mars 2015 : Turquie - Par un communiqué du 14 mars 2015, Tanju Bilgiç, Porte-parole du Ministère turc des Affaires étrangères, commente avec aigreur la résolution du Parlement européen votée le 12 mars 2015, qui mentionne - dans le “Rapport annuel sur les droits de l'homme et la démocratie dans le monde en 2013 - le génocide perpétré à l'encontre des Arméniens de l'Empire ottoman en 1915 en ces termes : « A l‘approche du 100e anniversaire du génocide arménien, [le Parlement européen] invite tous les États membres de l'Union à le reconnaître et les encourage, ainsi que les institutions européennes, à continuer à promouvoir sa reconnaissance ». Tanju Bilgiç reprend la sempiternelle antienne négationniste de la diplomatie turque : ”Le rapport interprète une certaine période de l'Empire ottoman, qui était tragique pour tous les peuples de l'Empire, avec une approche unilatérale et un sens de la justice sélective. Il ignore également les initiatives humanitaires, réalistes et constructives de la Turquie sur la question et invoque des revendications illogiques et illégales." Tous ceux qui se laissent régulièrement berner par les déclarations ambiguës de Messieurs Erdogan et Davutoglu vont-ils enfin comprendre la nature intrinsèquement négationniste du régime turc ?
Génocide arménien : Déclaration négationniste du MAF turc


- 16 mars 2015 : Turquie - Les admirateurs nationalistes de Talaat Pacha, le "Hitler" turc, se réunissent à Istanbul devant son mausolée pour lui rendre hommage. Mehmet Talaat, ancien ministre de l'Intérieur du gouvernement Jeune-Turc et principal instigateur du génocide arménien, condamné à mort par contumace à Constantinople en 1919, avait été assassiné le 15 mars 1921 à Berlin où il se cachait, par un rescapé du génocide, Soghomon Tehlirian. Ce dernier avait été acquitté en Allemagne le 3 juin 1921.
Turquie : Les admirateurs nationalistes de Talaat Pacha se réunissent devant son mausolée


- 16 mars 2015: Norvège - « Divers politiciens de Norvège ont condamné la décision du gouvernement norvégien de n’envoyer qu’un ambassadeur pour représenter le gouvernement lors des événements commémoratifs du génocide arménien. Selon Armenpress qui cite le site norvégien vg.no, Oslo a décidé que seul l'ambassadeur de Norvège en Arménie, Atle Leidulv Namtvedt (résidant à Moscou), participerait aux événements du 24 avril qui auront lieu en Arménie. Bård Glad Pedersen, secrétaire d'Etat norvégien, a noté qu'il était normal que seul l'ambassadeur participe aux événements commémoratifs qui seront lancés à Erevan. Il ne nie pas que des massacres de masse aient été effectués contre les Arméniens en 1915, mais l'incident n'est pas appelé ‘génocide’.»
Centenaire du génocide arménien : Le gouvernement norvégien fait profil bas


- 18 mars 2015: Fait positif - Turquie : Le 18 mars le député du Parti démocratique populaire pro-kurde Abdullah Levent Tüzel a fait une déclaration au sujet des Arméniens qui a scandalisé ses collègues députés. “Nos compatriotes arméniens d’Anatolie se battaient courageusement à Canakkale, cependant, les intellectuels arméniens ont été exilés d’Istanbul la même année. Si nous reconnaissons notre patrimoine de la bataille de Canakkale, alors nous devrions sans hésiter reconnaître que les Arméniens ont été exilés ou massacrés pendant le génocide. Nous devrions analyser en profondeur la politique qui a finalement abouti à l’assassinat de Hrant Dink “, a dit Tuzler.
Un député demande devant le Parlement turc de faire face au génocide des Arméniens


- 26 mars 2015: Turquie - L'église Sainte Marie (Sourp Astvadzadzin), dans le quartier Bakirköy d'Istanbul, a été profanée par des graffitis haineux mentionnant "1915, une année bénie" et "Qu'importe si vous êtes tous des Arméniens quand il y a déjà un Ogün Samast" faisant allusion à l’assassin condamné pour le meurtre de Hrant Dink. Pour sa part, le maire d'Ankara a dit des Arméniens qu’ils étaient « dégoûtants ». A quelques jours des 100 ans du génocide arménien perpétré en 1915 par le gouvernement jeune-turc, génocide dont les commémorations se tiendront le 24 avril, les actes anti-arméniens sont malheureusement à la hausse en Turquie.
Les actes anti-arméniens à la hausse en Turquie


- 27 mars 2015: Interrogé sur sa décision cynique de commémorer les 100 ans de la bataille de Gallipoli le 24 avril prochain, jour des commémorations qui se tiennent pour le Centenaire du génocide arménien, Erdogan affirme sans sourciller, au micro de Marc Perelman sur France24, que ce sont les Arméniens qui « ont fixé leurs cérémonies pour coïncider avec notre journée ». Le passage de l'interview: «....Cette année, nous allons commémorer le 100ème anniversaire des batailles terrestres des Dardanelles. Nous n’avons pas à demander la permission à l’Arménie. C’est une date historique, on connaît la date. C’est le 100ème anniversaire de ces batailles terrestres des Dardanelles et il n’y a aucun rapport de près ou de loin avec les cérémonies qui vont être organisées en Arménie. Au contraire, je pense qu’ils ont fixé leurs cérémonies pour coïncider avec notre journée. Nous n’avons aucun problème en la matière. Nous n’avons pas ce type d’inquiétudes pour faire coïncider cela avec cet événement du 24 avril....»
Erdogan : Les Arméniens « ont fixé leurs cérémonies pour coïncider avec notre journée »


- 29 mars 2015 : Fait positif - Turquie : Pour le conseiller principal du Premier ministre Ahmed Davutoglu, Etyen Mahçupian, les massacres de 1915 constituent bien un “génocide”. Des propos qui interviennent au lendemain d’une série de déclarations négationnistes au plus haut niveau de l’Etat. C’est lors d’une table ronde organisée à Londres et intitulée “Comprendre les changements en Turquie “, qu’Etyen Mahçupian a réitéré des propos déjà prononcés la veille en Belgique. “Comme je l’ai dit hier, j’utilise le terme «génocide arménien» pour désigner les massacres de 1915, mais cela ne fait pas de moi un nationaliste. Je crois que ce qui s’est passé est un génocide ; ce terme exprime de façon claire les événements qui se sont produits. Si vous modifiez la formulation, alors les événements ne peuvent plus être considérés comme un génocide. Beaucoup de monde pourrait ne pas me comprendre. Génocide n’est pas une qualification historique, mais un terme juridique”, a expliqué Mahçupian.
Turquie : le conseiller du Premier ministre parle de “génocide”


- 29 mars 2015 : France/Lyon - Dans la nuit du 28 au 29 mars, le mémorial lyonnais du génocide des Arméniens et des victimes de tous les crimes contre l’humanité du XXème siècle (situé place Antonin Poncet) a été une nouvelle fois vandalisé. La sculpture a été recouverte par endroits de tags insultants et orduriers. Ce monument, qui avait été érigé avec le soutien de la ville, avait fait l’objet au moment de son inauguration en avril 2006 d’une manifestation de protestation initiée par les organisations négationnistes de la région, visiblement encadrées par les services turcs.
SOS Racisme : Profanation du mémorial du génocide arménien de Lyon
Profanation du mémorial du génocide arménien
Lyon : le mémorial du génocide arménien de la place Antonin Poncet vandalisé


- 02 avril 2015 : Fait positif - Chypre : Le 2 avril, le parlement chypriote a adopté une résolution pénalisant la négation des génocides, des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre, modifiant la loi existante qui exigeait la condamnation antérieure [d’un génocide] par un tribunal international pour faire de son déni un crime. L'île a été l'un des premiers pays au monde à reconnaître en 1975 les massacres arméniens comme un génocide. Ce dernier est commémoré le 24 avril.
Chypre criminalise la négation du génocide arménien


- 12 avril 2015 : Fait positif - Vatican : Le pape François a créé la surprise et pris des risques, en employant, dans le cadre très solennel de la basilique Saint-Pierre de Rome, le terme « génocide » pour qualifier le massacre des Arméniens perpétré il y a cent ans. Cela, au risque de fortement perturber ses relations diplomatiques avec la Turquie, qui n’a d’ailleurs pas tardé à réagir en convoquant le représentant du Vatican, puis en rappelant pour consultations son propre ambassadeur au Vatican.
Génocide : Ankara voit rouge, comme le sang des martyrs arméniens
Génocide arménien: la Turquie rappelle son ambassadeur au Vatican
« Génocide » arménien : quand le pape fâche la Turquie
Génocide des Arméniens: la Turquie "déçue" par les propos du pape François
L'info vue par la TRT (1)
Dogu Perinçek critique le Pape François
Le pape parle de "génocide" des Arméniens, la Turquie proteste
Les déclarations du pape sur le « génocide » arménien sont « loin de la réalité historique »


- 12 avril 2015 : Turquie - Communiqué de Presse du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, concernant les déclarations prononcées à propos du génocide arménien par le Pape François pendant la liturgie au Saint-Siège le 12 avril 2015. Un chef d'œuvre négationniste. "Les déclarations du Pape François et des représentants arméniens au cours de la liturgie qui s'est tenue à la basilique Saint-Pierre au Saint-Siège le 12 avril 2015 concernant les événements de 1915 sont en contradiction avec des faits historiques et juridiques...Dans cette liturgie où l'histoire a été instrumentalisée à des fins politiques, il est inacceptable que nos frères chrétiens, avec qui nous avons vécu ensemble pendant des siècles en Anatolie, et qui n'ont rien à voir avec les événements de 1915, ont été mentionnés en ignorant complètement les grandes souffrances et les pages sombres ouvertes dans les zones géographiques éloignées d'Anatolie, dans cette ligne la cruauté du colonialisme..."
Chef d'œuvre négationniste du MAF de Turquie


- 13 avril 2015 : Turquie - Ministre turc de l'Union européenne (UE), Volkan Bozkir: "Nous, Turquie et le peuple turc, n'avons aucune honte liée à notre histoire, a déclaré Volkan Bozkir. Le Pape a déclaré durant la messe que "l'humanité a connu trois grandes tragédies au siècle dernier, la première étant celle considérée comme le premier génocide du 20ème siècle, et qui a visé (...) les Arméniens." "L'autorité pontificale doit travailler pour renforcer les croyances des gens, enrichir leur monde spirituel, éradiquer tout différend entre eux, a affirmé le ministre Bozkir. Mais les propos non exacts du Pape François [sur les événements de 1915] marqueront l'histoire comme une hostilité légendaire." "Nous, Turquie et le peuple turc, n'avons aucune honte liée à notre histoire, a poursuivi Volkan Bozkir. Toutes nos archives sont ouvertes et accessibles. Tous les académiciens ont la possibilité de venir examiner les archives de la République deTurquie et celles ottomanes." Bozkir a souligné que les affirmations du Pape sont dans tous les cas "nulles et non avenues pour la Turquie", et a noté qu'elles n'auront aucun impact diplomatique.
Dépêche de l'AA [ 13 Avril 2015 13:55 ] - Anadolu Agency


- 13 avril 2015 : Turquie - Président du Parlement turc, Cemil Cicek: Les propos du Pape François sur les événements de 1915 sont une discrimination et une diffamation. "Il est inacceptable qu'une personnalité de ce rang exprime de telles allégations, a-t-il affirmé. Il s'agit d'une discrimination, d'une diffamation." Le souverain pontife a déclaré durant cette messe que "l'humanité a connu trois grandes tragédies au siècle dernier, dont celle considérée comme le premier génocide du 20ème siècle, et qui a visé (...) les Arméniens." Pour Cicek, l'année 2015 représente un tournant pour la Turquie qui, selon lui, "préoccupée par la politique domestique depuis un certain temps, ne s'est pas suffisamment intéressée à ce qui se passe à l'étranger." Cemil Cicek a fait savoir qu'il a rencontré plus d'une centaine de chefs d'Etat, de Premiers ministres et de présidents de Parlement pour faire expliquer clairement que les événements de 1915 n'étaient pas un génocide.
Dépêche de l'AA [ 13 Avril 2015 17:36 ] - Anadolu Agency


- 13 avril 2015 : Turquie - Le Chef des Affaires religieuses turques, Mehmet Gormez s'est dit attristé par les propos du Pape François sur les événements de 1915. "Il est attristant et inquiétant de voir que les lobbys politiques et les sociétés de relations publiques ont pu accéder aux prières et aux messes des instances religieuses, a déclaré Mehmet Gormez. Je suis profondément attristé que, sous l'influence des lobbys politiques, des propos sans appui soient exprimés durant une messe et une prière, (...) par l'honorable Pape François et une institution aussi sérieuse que le Vatican." Selon Gormez, la mission des religieux est de se concentrer sur les souffrances actuelles plutôt que celles du passé, car "elles sont plus graves que les anciennes. Des millions de personnes ont été tuées, massacrées. Elles ont été forcées à se déplacer, à quitter leur pays. De grandes tragédies surviennent en Afrique," a-t-il rappelé.
Dépêche de l'AA [ 13 Avril 2015 15:17 ] - Anadolu Agency


- 14 avril 2015 : Fait positif - Corse/L'Assemblée Territoriale de Corse vote une motion portée par les élu-e-s de Femu a Corsica demandant au gouvernement d'Ankara la reconnaissance du génocide arménien.
Wikipedia
Assemblée de Corse : Motion « Génocide arménien » de Femu A Corsica


- 14 avril 2015 : Turquie - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a condamné mardi le pape François qui a présenté le massacre de populations arméniennes en 1915 comme le "premier génocide du XXe siècle". Des propos qualifiés de « délires » par le chef de l'Etat turc. «Si les politiques ou les religieux font le travail des historiens, alors on n'aboutira pas aux réalités, ce ne seront que délires», a lancé M. Erdogan dans un discours devant des hommes d'affaires à Ankara. C'est la première fois qu'un pape prononce publiquement le mot de "génocide" à propos du massacre des Arméniens, utilisant là un terme employé par certains pays européens, dont la France, et sud-américains mais qu'évitent les Etats-Unis et d'autres pays afin de préserver de bonnes relations avec un important allié. La Turquie reconnaît qu'un grand nombre de chrétiens arméniens sont morts dans des affrontements qui ont commencé le 15 avril 1915 mais elle conteste qu'il y ait eu des centaines de milliers de morts. "Nous ne permettrons pas que l'on sorte des événements historiques de leur contexte et qu'on en fasse l'instrument d'une campagne de dénigrement contre notre pays", a déclaré le président turc. "Je condamne le pape et j'aimerais lui dire de ne pas refaire la même erreur", a-t-il ajouté.
Erdogan condamne le pape François après ses propos sur l'Arménie
Erdogan dénonce les «délires» du pape sur le génocide

- 15 avril 2015 : Fait positif - Strasbourg/Le Parlement européen reconnaît le génocide arménien. Le 15 avril 2015, le Parlement européen s'est réuni pour une session mini-plénière à Bruxelles. Un des textes passés concernait une résolution sur le centenaire du génocide arménien. Faisant référence à d'autres textes européens votés sur la question au cours des dernières années, la résolution "rend hommage, à la veille du Centenaire, à la mémoire d'un million et demi de victimes arméniennes innocentes" et demande à la Turquie " de se réconcilier avec son passé, de reconnaître le génocide arménien et d'ouvrir ainsi la voie à une véritable réconciliation entre les peuples turc et arménien Avant même le vote du Parlement, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait prévenu qu'Ankara ne tiendrait pas compte de l'opinion des députés européens : « Quelle qu'en soit l'issue, le vote du Parlement de l'Union européenne m'entrera dans une oreille et ressortira aussitôt par l'autre parce que la Turquie ne peut reconnaître un tel péché ou un tel crime ». Pour Recep Tayyip Erdogan, il est « hors de question » de « salir » la Turquie en parlant de « génocide ».
Génocide arménien: Le Parlement européen appelle la Turquie à la reconnaissance
Le Parlement européen commémore le centenaire du génocide arménien
Le Parlement européen reconnaît le génocide arménien
Le Parlement européen reconnaît le génocide arménien, colère d'Ankara
Appel du parlement européen à la reconnaissance du génocide arménien
Arméniens-Le Parlement reconnaît le génocide, Erdogan fulmine
Génocide arménien: Ankara rejette par avance l’avis de Bruxelles

- 20 avril 2015 : Turquie - Ahmet Davutoglu, le Premier ministre turc, emboîte le pas à l'ancien PM, Ragip Tayyip Erdogan (actuel Président de Turquie) et a publié ce lundi 20 avril 2015 ses "condoléances" aux Arméniens. Comme celui du 23 avril 2014, ce message est destiné à faire bonne impression dans les chancelleries occidentales, mais il ne trompe plus grand-monde. Seul avantage de cette politique "de la souffrance partagée" : la population turque, tenue dans l'ignorance et le mensonge, va finir par se dire qu'il s'est donc réellement passé quelque chose de terrible en 1915 pour que les plus hautes autorités du pays s'évertuent deux années de suite à présenter leurs "condoléances" aux Arméniens du monde entier. Effectivement, cela s'appelle un génocide.
Génocide arménien : La Turquie "partage les douleurs" des petits-enfants des victimes
La Turquie "partage les souffrances" des Arméniens


- 22 avril 2015 : USA - Un spectacle a été présenté par 250 danseurs américains sur la célèbre place Times square au cours d’un événement organisé par “Turkic Platform”, siégeant à Istanbul, à propos de la commémoration du centenaire “des incidents de 1915“. M. Ayhan Özmekik, responsable de Turkic Platform a indiqué que leur but était de créer une prise de conscience concernant “les événements qui ont eu lieu en 1915“. “La première guerre mondiale qui a duré pendant quatre ans, a fait plus de 37 millions de morts, parmi lesquels des Turcs, des Arméniens et des citoyens d’autres nations. Par cette organisation, nous avons voulu créer une prise de conscience sur la question arménienne. Nous avons donné un message de paix à la communauté américaine sur les allégations infondées et les campagnes de diffamation de la diaspora arménienne” a expliqué M. Özmekik.
La provocation turque contre les Arméniens aux Etats-Unis


- 23 avril 2015 : Fait positif/Belgique : Le 22 avril 2015 le Parlement flamand a adopté à la quasi-unanimité une résolution sur la commémoration du centenaire du génocide arménien. Il y a eu seulement trois abstentions par le Vlaams Belang (extrême-droite). Le texte était largement basé sur le texte qui a déjà été approuvée par le Parlement européen. Le texte n’a pas demandé expressément au gouvernement flamand d’exhorter le gouvernement turc de reconnaître le génocide, mais le Parlement flamand “encourage“ la Turquie à le reconnaître.
Belgique : Le Parlement flamand a adopté une résolution sur le génocide arménien


- 22 avril 2015 : Fait positif/Autriche : A la veille des cérémonies commémorant le génocide en Arménie, vendredi 24 avril, les gestes symboliques se poursuivent. Le Parlement autrichien a observé ce mercredi (22 avril 2015) une minute de silence. C'est une première dans ce pays où ce terme n'a jamais été adopté officiellement. Une minute de silence, mais également un texte reconnaissant le génocide qui se déroula en 1915. « Le 24 avril 1915 a marqué le début de persécutions qui se sont achevées en génocide [...]. Au nom de la responsabilité historique, la monarchie austro-hongroise ayant été l'alliée de l'Empire ottoman durant la Première guerre mondiale, il est de notre devoir de qualifier ces terribles événements de génocide, et de les condamner comme tel [...]. Il est également du devoir de la Turquie d'affronter de façon honnête les chapitres douloureux de son histoire et de reconnaître comme génocide les crimes commis contre les Arméniens sous l'Empire ottoman. »
Le Parlement autrichien reconnait symboliquement le génocide arménien


- 23 avril 2015 : Turquie - À la veille du centième anniversaire du massacre des Arméniens par les Ottomans, le président turc Recep Tayyip Erdogan a nié que ses ancêtres aient pu commettre un génocide. Lors d’un «sommet de la paix» en Turquie, jeudi, M. Erdogan a déclaré que les allégations des Arméniens concernant les événements de 1915 étaient «sans fondement».
A son tour, en répomdant aux questions d'euronews Volkan Bozkir, le ministre turc des affaires européennes, a déclaré : “Nulle part nous n’avons vu un ordre ou une intention de commettre un génocide. Voilà pourquoi nous sommes contre cette terminologie. La nation turque peut être sûre d’elle-même car il n’y a rien dans l’histoire turque ni dans l’histoire ottomane qui puisse nous embarrasser.”
Le président turc nie le génocide arménien
Erdogan : nous sommes prêts à ouvrir nos archives militaires
“Il n’y a rien dans l’histoire turque qui puisse nous embarrasser”


- 23 avril 2015 : Fait positif/Allemagne : L'Allemagne, par la voix de son président Joachim Gauck, a reconnu jeudi 23 avril au soir le « génocide » des Arméniens, soulignant « une coresponsabilité, et même, potentiellement, une complicité » allemande dans ce crime.
Le président allemand reconnaît le « génocide » des Arméniens


- 24 avril 2015 : Fait positif/Allemagne : Vendredi 24 avril 2015, le président du Bundestag allemand, Norbert Lammert, a qualifié devant le Bundestag de génocide les déportations et massacres d’Arméniens commis il y a 100 ans. Pour M. Lammert, par les expériences qu’ils ont vécues, les Allemands peuvent encourager les autres à faire face à leur histoire : « L’autocritique et le rangement aux côtés de la vérité sont la condition de la réconciliation. » Il est nécessaire pour cela, a-t-il poursuivi, de dire quelle a été la coresponsabilité de l’Empire allemand dans les crimes commis.
Allemagne : Le président du Bundestag qualifie de génocide les massacres des Arméniens
Génocide arménien. Reconnaissance historique de ce crime par l'Allemagne


- 24 avril 2015 : Fait positif/Arménie - François Hollande s'est rendu vendredi 24 avril à Erevan, la capitale arménienne, pour la commémoration du génocide arménien. « Je m’incline devant la mémoire des victimes et je viens dire à nos amis arméniens que nous n’oublierons jamais », a déclaré François Hollande. Il a également appelé à demi-mot la Turquie à reconnaître le génocide arménien...
Hollande à Erévan : Discours à l'occasion du centenaire du génocide arménien
François Hollande à Erevan vendredi pour commémorer le génocide arménien
Génocide arménien : Hollande appelle "à la défense de toutes les minorités"
Hollande invite Ankara à reconnaître le génocide
Génocide des Arméniens : « Nous n’oublierons jamais », dit François Hollande


- 24 avril 2015 : Fait positif/France : La Tour Eiffel s'éteint en mémoire du génocide des Arméniens. Le premier ministre Manuel Valls et la maire de Paris Anne Hidalgo ont commémoré le génocide des Arméniens, vendredi 24 avril à Paris. La France fait partie des rares pays à qualifier de génocide le massacre de 1,5 million d'Arméniens par les autorité turques, il y a tout juste un siècle. A 22 heures, la tour Eiffel s'est complètement éteinte pendant dix minutes en hommage aux victimes.
La Tour Eiffel s'éteint en mémoire du génocide des Arméniens


- 24 avril 2015 : France - Hakkι Akil, ambassadeur de Turquie en France, explique sur Europe 1 la position d'Ankara sur "les événements de 1915", comme il le dit. Si elle reconnaît le massacre d'1,2 million de personnes entre 1915 et 1916, la Turquie "n'a pas la même définition des événements". "Je sais que, même si cela ne vous plaît pas, le terme de génocide est un terme plus juridique que politique ou historique", a affirmé Hakkι Akil. "On commet une erreur en jouant sur les mots", a-t-il tonné. "Il faut voir les faits et partager la douleur des gens, des Arméniens", à qui il a présenté les condoléances de l'Etat turc. "Nous ne nous entendons pas sur deux choses", a continué Hakkι Akil : "Premièrement, la définition des événements et deuxièmement, il n'y a pas eu que les Arméniens qui ont souffert. Dans l'empire ottoman pendant cette période, beaucoup d'autres communautés ont souffert". L'ambassadeur est revenu sur la position passée d'Ankara et concède qu'il y a eu "une grande évolution". "Nous pensions pouvoir résoudre le problème en évitant d'en parler", reconnaît-il, précisant qu'"en n'étudiant pas ces événements, nous ne voulions pas raviver une tension avec les Arméniens qui vivent en Turquie".
Génocide arménien : Interview intégrale de l'Ambassadeur turc de France


- 24 avril 2015 : Belgique - Trois députés PS auraient « empêché » que ne soit observée une minute de silence en hommage aux victimes du génocide arménien au parlement bruxellois ce vendredi. C’est du moins l’interprétation d’un journaliste turc, Selim Eryaman, qui les en félicite sur le site internet de son journal. Un soutien qui a visiblement plu à Sevket Temiz, Koyuncu Hasan et Emin Özkara, puisque d’après Télé Bruxelles , le premier d’entre eux s’est fendu d’un post Facebook dans lequel il cite l’éditorialiste turc. Ce dernier se réjouit que « grâce au lobbying de ces trois députés », le président du parlement n’ait pas utilisé le terme de « génocide », faisant de la minute de silence un hommage non pas aux victimes arméniennes mais à « tous les morts de la première guerre mondiale ». Dans les faits, la réalité politique est un brin plus compliquée. À l’origine, c’est la député Ecolo Zoé Genot qui avait demandé à ce que soit respectée une minute de silence à la mémoire des victimes du génocide, à l’occasion du centenaire. Un souhait n’aurait pas dû poser de problème, sauf pour le PS. Ses députés d’origine turque, refusant parler de génocide, auraient alors été empêchés de respecter la minute de silence et obligés de quitter l’hémicycle, une situation peu souhaitable pour le parti.
Génocide des Arméniens : De quelle reconnaissance belge est-il question ?
Minute de silence à la Chambre: Emir Kir sera-t-il présent?
Génocide arménien: trois députés bruxellois félicités pour avoir «empêché» la minute de silence
Belgique/Génocide arménien: "le PS a les plus fervents négationnistes", dit le FDF
La Belgique et la reconnaissance ambiguë du génocide arménien
Génocide arménien: la Belgique ne tranche pas vraiment
Génocide arménien: 3 députés bruxellois félicités pour avoir empêché la minute de silence
Emir Kir, le PS botte en touche

- 26 avril 2015 : France - Le groupement associatif turc de Savoie (rassemblant des représentants d’associations de Chambéry, Modane, Moûtiers, Ugine et Albertville) a tenu à faire part de son ressenti, le 26 avril, à Albertville. « Depuis quelques années, la propagande arménienne en faveur de la reconnaissance du prétendu “génocide” que les autorités turques-ottomanes auraient commis entre 1915-1917 à l’encontre des populations arméniennes vivant dans l’est de l’actuelle Turquie, s’est intensifiée dans les pays occidentaux, et particulièrement en France où vit une des plus importantes diasporas arméniennes », déplorent-ils. « Les lobbies arméniens tentent d’imposer à l’opinion publique leur lecture de l’Histoire. » ... Les manuels d’histoire de 3e , qui se sont vus dotés d’une double page consacrée aux événements de 1915, sont aussi l’objet de leur « incompréhension et inquiétude » : « On cherche à conditionner les élèves à la pensée unique concernant un événement qui ne fait pas consensus chez les historiens. »
Le groupement associatif turc réfute le terme de génocide


- 26 avril 2015 : Brésil - En se prononçant en faveur de la reconnaissance du génocide arménien, Daniel Alves s'est attiré les foudres de fans turcs de football. Le Brésilien a présenté ses excuses. Daniel Alves souhaitait manifester son soutien à la communauté arménienne mais son initiative a tourné court. Le défenseur brésilien du FC Barcelone qui s'était pris en photo avec une affiche demandant la reconnaissance du génocide arménien a finalement pris la décision de retirer le cliché des réseaux sociaux afin de ne pas offenser des fans turcs de football. Samedi, l'Arménie commémorait le centenaire des massacres.
Un joueur de Barcelone critiqué pour avoir reconnu le génocide arménien
Dani Alves appelle à la reconnaissance du génocide arménien... puis se rétracte




******


Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2006

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2007

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II

*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme






Retour à la rubrique


   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org