Aujourd'hui : Mardi, 31 mars 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un ado poignardé à Marseille, l'assassin présumé interpellé
Publié le :

La Provence

Mardi 13/01/2015 à 06H06

Stupéfaction au sein de l'établissement Camille-Jullian, dans le 11e arrondissement,où Mikaël a été tué hier. Ses assassins sont recherchés.

Mise à jour 11h25 : selon nos informations, un jeune homme de 17 ans, reconnu comme étant celui qui a porté les coups de couteau mortels hier à Mikael, 16 ans, a été interpellé dans la matinée dans le 11e arrondissement. Il est actuellement auditionné par les enquêteurs de la crim' de la sureté départementale.

C'était, selon ses proches, un "beau bébé" pour son âge, Mikaël Asaturyan. Mais un gentil. Un très gentil. Alors forcément hier midi quand sur le terrain de basket du lycée professionnel Camille-Jullian, dans le quartier de La Barasse (11e arrondissement de Marseille), les menaces ont plu, il les a prises au sérieux. "Il m'a téléphoné pour me demander de venir l'attendre à la sortie, au cas où", témoignait, hier, son cousin, Sarkis, la tête entre ses mains couvertes de sang. Celui de Mikaël. Car tout est allé très vite, trop vite. À quelques centaines de mètres du cinéma Les 3 Palmes, ça n'est malheureusement pas un film qui s'est joué.

L'ado de 16 ans a été poignardé au moins trois reprises

À la sortie des classes, vers 16 h 30, Sarkis et Arthur - le grand frère de Mikaël qu'il avait également prévenu que des gens l'attendraient pour en découdre - n'ont même pas eu le temps de réagir alors qu'ils l'attendaient dans une voiture sur le parking. Deux hommes sont tombés sur Mikaël comme dans un éclair criminel. L'ado de 16 ans a été poignardé à au moins trois reprises, au bras et aussi au flanc droit, puis roué de coups alors qu'il était au sol.

"Avant qu'il ne sorte du lycée, je l'ai appelé pour lui dire de ne pas se battre, de nous rejoindre directement à la voiture. Mais soudainement, on a vu un attroupement et on l'a vu au sol, ensanglanté. On a essayé de rattraper les deux, mais ils sont repartis sur un scooter", parvenait à peine à articuler Sarkis entre les sanglots. "D'après ce qu'il m'a rapidement expliqué au téléphone : il jouait au basket et à un moment donné, il a dit à un de ses coéquipiers de ne pas avoir peur, de jouer plus fermement. Là, un jeune, avec lequel il a déjà eu des embrouilles, l'aurait interpellé et lui aurait dit que ses cousins allaient le tuer à la sortie", se rappelait le cousin qui s'en voulait encore de n'avoir pu faire rempart à ce geste sauvage.

Les deux agresseurs ont laissé si peu de chances de survie au jeune homme, qui vivait dans le quartier de La Rose (13e), que les marins-pompiers ont également été impuissants. "C'était un bon gars, il n'était pas bagarreur. Il venait souvent nous filer un coup de main à mon restaurant, faire la plonge, le dimanche. Je lui filais un billet qu'il gagnait honnêtement", racontait Éric, un ami de la famille. C'est la brigade criminelle de la sûreté départementale qui est en charge de mettre la main sur les assassins de ce jeune issu d'une famille bien connue dans le quartier Beaumont. Ils recherchent deux hommes d'une vingtaine d'années, dont l'un avait de longs cheveux et un bonnet quand ils ont ôté la vie à ce garçon. Qui aurait seulement eu le malheur de faire une réflexion, sur un terrain de basket.

Romain Capdepon




Retour à la rubrique


Source/Lien : La Provence



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org