Aujourd'hui : Mercredi, 21 novembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Philpot peut être qualifié de négationniste en France
Publié le : 13-03-2007

André Noël

La Presse

Christophe Ayad, journaliste au quotidien français Libération, ne comprend pas comment Robin Philpot, candidat du Parti québécois, puisse prétendre ne jamais avoir nié le génocide des Tutsis au Rwanda. M. Ayad a une connaissance directe de cette controverse.

En 2004, il a présenté M. Philpot comme un auteur négationniste. M. Philpot l'a accusé en diffamation : le tribunal a rejeté sa plainte, soulignant qu'on pouvait très bien utiliser ce qualificatif à son égard.

Joint à Paris hier, M. Ayad a dit qu'il avait pris connaissance de la controverse au Québec. Jeudi dernier, La Presse a publié un article sous ce titre : «Un candidat du PQ nie le génocide rwandais». Dans un communiqué et à la télévision, M. Philpot a dit que ce titre était mensonger. Un propos qu'a repris le chef du Parti québécois, André Boisclair.

«Je m'étonne que M. Philpot prétende ne jamais avoir nié le génocide des Tutsis au Rwanda, puisque c'est de cela qu'il s'agit, a dit M. Ayad, responsable de la section Afrique à Libération. C'est le seul qui est reconnu par l'ONU et la communauté internationale. Il y a eu évidemment des massacres de Hutus, mais, concernant les Tutsis, M. Philpot évite le mot génocide et ne dit jamais que ce sont eux qui étaient visés.»

Le 6 avril 2004, lors de la commémoration du génocide, M. Ayad a publié plusieurs articles sur le Rwanda et signalé qu'une association rwandaise hutue tenait un colloque le jour même à la Sorbonne, «où plusieurs auteurs négationnistes sont invités». «Un colloque, ajoutait-il, où nulle part le mot génocide n'apparaît...»

Débouté deux fois

M. Philpot et un autre auteur, Charles Onana, ont porté plainte. Après enquête, le Tribunal correctionnel de Paris les a déboutés. « Le fait qui leur est imputé - être des «auteurs négationnistes» - ressortit exclusivement au domaine des idées et des opinions, puisque c'est leur conviction sur la tragédie du Rwanda, le résultat de leurs recherches et la thèse qu'ils en ont tirée, telle qu'elle a été livrée au public dans leurs livres, qui sont, certes péjorativement, qualifiés de la sorte «, a tranché le tribunal.

«Le livre de M. Philpot, Ça ne s'est pas passé comme ça à Kigali, est décrit, en quatrième page de couverture, comme une «bombe dans le rayon interprétatif réservé à la tragédie rwandaise», ajoute le tribunal. Il y est exposé que les recherches de l'auteur lui permettent de «démontrer non seulement que la première version (des événements) est archi fausse, mais qu'elle a été édifiée pour occulter les vraies causes de la tragédie et protéger les criminels».»

MM. Philpot et Onana ont porté la cause en appel, et ont encore perdu.

Un négationnisme «récurrent»

Christophe Ayad a gagné le prestigieux prix Albert-Londres pour des reportages au Rwanda en 2004. C'est un spécialiste de ce pays. Il affirme que M. Philpot ne s'est pas contenté d'écrire des livres, mais qu'il est «très militant» depuis des années pour nier le génocide des Tutsis, lors de conférences en Afrique et en France, avec d'autres négationnistes. «Il n'a pas nié le génocide au détour d'une ligne, c'est quelque chose qui est récurrent chez lui», dit-il.

Le matin de la publication de l'article de La Presse, André Boisclair a dit qu'il n'était pas au courant des positions de M. Philpot, candidat dans Saint-Henri-Sainte-Anne. «Je suis étonné que le parti n'était pas au courant de ses positions, qu'on trouve un peu partout sur Internet, pas seulement sur le Rwanda, mais aussi sur les États-Unis. Je suis étonné que le PQ n'ait pas été au courant, parce que ce n'est pas une position annexe.»

En 1994, environ 75 % du million de Tutsis habitant le Rwanda ont été éliminés en 100 jours, entre autres par les milices hutues extrémistes formées par l'ancien président rwandais Juvénal Habyerimana (à qui M. Philpot dédie son livre). Le génocide rwandais est un des quatre génocides du XXe siècle reconnus comme tels par les Nations unies.



Retour à la rubrique



Source/Lien : Cyber Presse



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org