Aujourd'hui : Dimanche, 17 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Copenhague, «Charlie» : «Ne pas céder à la peur»
Publié le :

Libération

Alexandra SCHWARTZBROD 15 février 2015 à 16:18

Laurent Léger, enquêteur à «Charlie Hebdo», réagit aux attaques survenues samedi à Copenhague.

Enquêteur à Charlie Hebdo depuis 2009, Laurent Léger était assis autour de la table du comité de rédaction de l’hebdomadaire satirique, le 7 janvier, quand les tueurs ont surgi et abattu bon nombre de ses camarades. Sans hésiter, avec calme et détermination, il a accepté de nous parler, ce dimanche, au lendemain de l’attaque de Copenhague. Et affirmé que cette attaque n’entamait en rien la détermination de l’équipe à publier le prochain numéro comme prévu, le 25 février.

QuÂ’avez-vous ressenti quand vous avez entendu parler des tirs au Danemark ?

J’ai compris que ça allait continuer, qu’un vrai combat était engagé contre la liberté d’expression, qu’une sorte de totalitarisme tentait de s’imposer et que même les débats sur ce que doit être la liberté d’expression dans un pays démocratique représentaient un danger pour ceux qui mènent ce combat. Il faut bien voir qui sont ces tueurs, ce sont des gens à qui on a lavé le cerveau, leur but c’est de faire peur. La meilleure façon de leur résister, c’est de ne pas céder à la peur et de continuer à débattre librement, à s’exprimer et à faire des caricatures.

CÂ’est bien ce que Charlie Hebdo entend faire, non?

Oui, bien sûr, mais ce combat-là ne concerne pas que Charlie Hebdo, tous les médias doivent le mener et tous les citoyens aussi. La liberté d’expression, ça concerne tout le monde. On doit expliquer partout où on le peut, dans les écoles notamment, à quel point la liberté d’expression est un droit important dans une démocratie, expliquer qu’en France on a le droit de critiquer les religions, et toutes les religions: musulmane, chrétienne, juive. Et si ça ne plaît pas à certains, qu’ils intentent des procès!

Le problème de ces fanatiques et de ceux qui les envoient, c’est qu’ils refusent l’expression libre dans le cadre de la loi. Ces massacres procèdent de pratiques du Moyen-Age. On est dans le totalitarisme, le fascisme. Il ne faut pas avoir peur d’une poignée de fous, ils n’agissent évidemment pas au nom de l’Islam, ce sont des escrocs à la religion, des pauvres types. Face à cela, l’équipe de Charlie Hebdo ne doit surtout pas rester seule, tout le monde doit s’approprier cette lutte.

Vous trouvez que les médias n’en font pas assez?

Oui, ils n’en font pas assez et les citoyens non plus. On voit bien que la vigilance retombe. Or, il faut être plus que jamais mobilisé et vigilant, plus que jamais s’exprimer et débattre. Les musulmans non plus n’en font pas assez. La communauté musulmane est mal représentée, c’est pour ça qu’elle s’exprime mal. Et le fait que des représentants d’Etats comme l’Algérie ou le Maroc interviennent dans le débat finit par brouiller le message.

Comment les citoyens peuvent-ils sÂ’engager?

Chacun, à son niveau, en a la possibilité. Il faut faire en sorte que le débat, la culture, le savoir soient plus forts que l’obscurantisme. Se rappeler que la liberté est fondée sur le savoir. Et ça, c’est le travail de chacun d’entre nous.

Alexandra SCHWARTZBROD




Retour à la rubrique


Source/Lien : Libération



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org