Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
GAP - Agression antisémite : cinq jeunes hommes mis en cause
Publié le :

ledauphine.com

Elle affirme avoir été victime, à deux reprises, de jets de pierres en direction de son appartement et d'insultes à caractère antisémite. Bien que n'étant pas de confession juive, elle s'intéresse à cette religion. Un drapeau israélien, accroché dans son appartement, est visible depuis la rue. Des témoins confirmeront les faits : un groupe d'une dizaine de personnes, le visage dissimulé aurait lancé des projectiles et proféré des insultes antisémites. Des pierres sont retrouvées par les policiers dans l'appartement et sur le balcon de la quadragénaire.

Depuis juillet, de nombreuses investigations sont menés par la Brigade de sûreté urbaine de Gap, sous l'autorité du Parquet. Dans un communiqué de presse, le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland, indique que les auditions des témoins, l'exploitation de photos et de vidéo, les analyses ADN et des gardes à vue ont permis d'identifier cinq suspects. Il s'agit de cinq Gapençais, "pour certains connus des services de la police et de la justice". Deux d'entre eux sont mineurs.

Ils sont convoqués en avril devant les juges des enfants qui devrait leur signifier leur mise en examen pour des faits de violences en réunion, avec usage ou menace d'une arme et en raison de l'appartenance supposée de la victime à la religion juive, ainsi qu'à l'encontre des policiers et d'une seconde femme, voisine de la première victime. Les trois autres sont de jeunes majeurs. Deux d'entre eux se voient reprocher les mêmes faits de violence. Le troisième est poursuivi pour outrage à l'encontre d'un policier. Ils seront jugés le 28 mai par le tribunal correctionnel de Gap. La peine maximale encourue pour les violences aggravées est de 10 ans d'emprisonnement de 150 000 euros d'amende.

Publié le 03/03/2015 à 21:58




Retour à la rubrique


Source/Lien : ledauphine.com



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org