Aujourd'hui : Vendredi, 5 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Paradjanov retrouve le grand écran
Publié le :

Le Journal de Saône et Loire

Légende photo: Pour incarner Pardjanov, Serge Avédikian a subi une métamorphose stupéfiante. Photo M. S. (CLP)

le 09/03/2015 à 05:00 | Marie Salerno (CLP)

Jeudi soir, l’Embobiné proposait aux ciné hiles de redécouvrir le cinéaste russe Sergueï Paradjanov (Nota CVAN : Sergueï Paradjanov est d'origine arménienne), à travers deux films : celui que lui a consacré Serge Avédikian, Le scandale Paradjanov et Les chevaux de feu , le chef-d’œuvre du réalisateur soviétique.

Paradjanov a réalisé peu de films, au bout du compte, mais ils ont laissé leur trace dans l’histoire du cinéma, au point que les cinéastes occidentaux ont crié au génie ! Ils se sont même tous mobilisés lors de l’incarcération de leur confrère dans les geôles soviétiques.

Un artiste maudit

Paradjanov a connu la vie de l’artiste maudit dans un pays et un régime autocratique qui laissait peu d’espace et de liberté aux poètes dissidents. Sergueï Paradjanov a donc connu la prison, qui l’a brisé, mais il n’a jamais perdu son esprit rugueux, provocateur et créatif.

Avec Le scandale Paradjanov , Serge Avédikian, présent à Mâcon jeudi soir, a retracé le portrait de ce réalisateur, un portrait qui restitue la folie géniale et génitrice de son héros, qu’il incarne lui-même.

Dans le jeu des questions/réponses qui a suivi la projection, Serge Avédikian, qui a connu Paradjanov et qu’il admire de façon évidente, a livré quelques clés pour mieux comprendre et apprécier son œuvre, qu’il qualifie lui-même « d’ovni » dans lequel, pourtant, on entre petit à petit : « Paradjanov a osé faire du cinéma comme personne avant lui, qui ne ressemble à aucun autre. Mais Paradjanov appartient, comme d’autres, à l’universel, qui osent magnifier l’art ».

Une seconde projection de ce film est programmée pour ce lundi à 14 heures.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Journal de Saône et Loire



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org