Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Lys-lez-Lannoy: les objets nazis très populaires chez les collectionneurs
Publié le :

Nord Eclair

Publié le 15/03/2015

PAR MEGHANN MARSOTTO

Légende : L’uniforme de gendarme allemand d’origine et datant de la Seconde guerre mondiale vaut 1 100 €. Son vendeur Yves Philippe montre comment la dague y était insérée.

Ce dimanche à l’Agora de Lys-Lez-Lannoy, la 14e bourse Militaria proposait toutes sortes d’objets militaires de collection. Dans le lot, les objets allemands – et parfois nazis – sont les plus recherchés.

L’Agora était hier le théâtre de la 14e bourse Militaria. De l’époque napoléonienne à nos jours, certains objets rares étaient exposés. Quelques-uns, loin d’être majoritaires, pouvaient heurter le visiteur non averti : uniformes allemands, timbres à l’effigie d’Hitler et médailles militaires germaniques… Difficile de ne pas imaginer la besogne accomplie pour mériter une récompense dans l’État nazi.

Les croix gammées était cependant toutes dissimulées, conformément à la loi – on se souvient qu’une bourse identique avait créé la polémique en 2012 à Croix car cette précaution n’avait pas été prise. Yves Philippe, collectionneur, affirme que les « habitués » ne sont pas émus par de telles reliques. « Mais je n’en ferais pas collection pour autant. Les médailles, il en faut un peu. L’allemand, c’est ce qui est le plus recherché. Les jeunes sont attirés par le IIIe Reich. Ils collectionnent plus l’allemand que ma génération », explique le quinquagénaire.

Est-ce à dire qu’ils apprécient la doctrine derrière les symboles ? Pas nécessairement. « Au départ, le collectionneur part dans toutes les directions mais il arrive un moment où il se spécialise. »

Et quand on voit le prix (1 100 €) de l’authentique uniforme de gendarme allemand datant de la Seconde Guerre mondiale, on imagine aisément qu’un certain type de collections puisse être motivé aussi par la valeur marchande. Cela peut sembler cynique, mais la honte allemande a causé la raréfaction des objets nazis, et par voie de conséquence, une augmentation du prix de ces objets.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Nord Eclair



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org