Aujourd'hui : Mercredi, 19 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un siècle plus tard, Israël est moralement tenu de reconnaître le génocide arménien
Publié le :

i24news

Edy Cohen

Publié 24 Mars 2015

44 membres du Congrès américain ont récemment présenté un projet de loi demandant à l'administration Obama de reconnaître l'holocauste arménien comme un "génocide". On ne sait pas quand la proposition sera soumise au vote, mais il semble que les États-Unis pourraient très bientôt rejoindre la liste des 21 pays qui ont formellement reconnu le premier génocide du 21ème siècle.

Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté, l'Empire ottoman a déclaré la guerre à la Russie. Les Arméniens, qui cherchaient à réaliser leurs aspirations nationales et établir une autonomie arménienne dans l'Empire, ont été perçus comme des traîtres qui collaboraient avec les Russes. Les "Jeunes Turcs", le parti nationaliste turc qui a déposé le sultan Abdul Hamid II, avaient d'autres plans concernant les Arméniens sur son territoire. Le parti a "turquifié” les territoires sous son contrôle en menant un nettoyage ethnique contre la minorité chrétienne.

Les responsables du génocide arménien étaient les hauts gradés des Jeunes Turcs, soit le ministre de l'Intérieur Talaat Pacha et le ministre de la Guerre, Enver Pacha. Ces hauts responsables ont ordonné la création d'une organisation paramilitaire, l’"Organisation spéciale" (Techkilat-i Mahsoussé), afin de résoudre le "problème arménien". La mission confiée à l'organisation était de bannir et de détruire le peuple arménien. Des criminels et les détenus libérés ont été engagés spécialement pour exécuter le plan.

Dans la nuit du 23 au 24 avril 1915, l'armée turque est entrée dans les maisons des dirigeants de la minorité arménienne et a cruellement tué des centaines de personnes.

Par conséquent, le 24 avril symbolise le début du génocide arménien et a été fixé comme journée officielle du souvenir. Les enquêteurs ont estimé que, entre 1914 et 1918 entre 1 et 1.5 million d'Arméniens, hommes, femmes et enfants ont été cruellement et systématiquement assassinés. La Turquie moderne refuse avec véhémence d'admettre son implication historique dans l'assassinat du peuple arménien et investit beaucoup dans la propagande de négation de l'holocauste arménien.

L'un des documents des archives des essais de Nurenberg révèle que l'apathie de la communauté internationale, l'oubli du massacre des Arméniens par les Turcs pendant la Première Guerre mondiale et l'absence de réponse appropriée ont encouragé Adolf Hitler à conquérir des territoires et à anéantir les Juifs dans Europe. "Qui se souvient de ces Arméniens?", a déclaré Hitler à son personnel, pour les informer de sa décision d'envahir la Pologne, ajoutant qu'ils ne devaient pas craindre une réaction internationale, en utilisant le massacre des Arméniens comme preuve.

Israël n'avait jamais formellement reconnu le génocide arménien. La politique du ministère israélien des Affaires étrangères était toujours de "ne pas perturber" les Turcs. La presse a fait en sorte de ne pas publier des articles sur le sujet, les éditeurs craignaient d'affronter le ministère des Affaires étrangères et ont sciemment dissumulé au public israélien le droit de savoir et de se familiariser avec la tragédie arménienne. Une grande partie de la population israélienne n'est pas consciente de la question malgré son importance et son influence sur l'histoire juive.

Tout Israël et le peuple juif en particulier, ont le devoir moral de reconnaître le génocide arménien. Un peuple qui a perdu un tiers de ses membres dans la Shoah ne peut pas nier le génocide d'un autre peuple qui avaient perdu les deux tiers de son numéro. Toutes les tentatives faites ces dernières années pour reconnaître le génocide arménien ont échoué en raison des considérations étrangères et des raisons politiques, la plupart du temps sur l'insistance du ministère israélien des Affaires étrangères et de la peur de la réponse turque.

Aujourd'hui, lorsque le président turc, qui a été Premier ministre pendant une décennie, Recep Tayyip Erdogan, maintient une ligne anti-israélienne et antisémite claire, le ministère des Affaires étrangères continue d'ignorer l'holocauste arménien et de maintenircette basse politique sur la base de mauvaises considérations. Il y a une justification morale et historique à reconnaître la genocide arménien. L'holocauste arménien doit être enseigné dans les écoles. Dans un mois, le 24 avril 2015 nous allons commémorer les 100 ans de l'assassinat de 1,5 million d'Arméniens.

A cette occasion, en plus de la page Facebook que j'avais créé - "Reconnaître le génocide arménien" - La parole est au président d'Israël Reuven Rivlin, le Premier ministre Benyamin Netanyahou et le ministre des Affaires étrangères à venir devront prendre immédiatement des mesures pour reconnaître le génocide qui a eu lieu il y a 100 ans et a été ignoré par l'ensemble de leurs prédécesseurs.

Edy Cohen est chercheur au département d'études du Moyen-Orient de l'université de Bar-Ilan




Retour à la rubrique


Source/Lien : i24news



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org