Aujourd'hui : Dimanche, 9 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Des membres du Parlement fondateur arrêtés
Publié le :

NAM

Au motif de prévenir des « troubles de masse », les services de police arméniens ont arrêté mardi cinq leaders d’un groupe d’opposition radical qui prévoyait de lancer dans le courant du mois des rassemblements non-stop visant à renverser le président Serge Sarkissian.

Les agents du Service de sécurité nationale (NSS) et de la commission d’enquête ont également perquisitionné au siège d’Erevan de ce groupe dénommé Parlement fondateur tôt dans la matinée, confisquant ses ordinateurs, documents et matériel de campagne.

La perquisition se poursuivait dans l’après-midi, avec des militants du Parlement fondateur empêchés d’entrer dans leurs bureaux. Ces derniers ont applaudi ironiquement lorsque la NSS a émergé du bâtiment avec des pièces confisquées.

Le chef du mouvement d’opposition, Zhirayr Sefilian, et trois de ses proches collaborateurs avaient vu leurs domiciles perquisitionner à peu près au même moment. Ils ont été mis en garde à vue. Un correspondant de RFE / RL a vu que le frère de Sefilian, Toros, a été également arrêté par des agents du NSS. La femme de Sefilian, Nanore a expliqué au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am) que près de deux douzaines de représentants de la loi ont passé trois heures à chercher des armes dans l’appartement. Elle a indiqué qu’ils n’avaient pas trouvé d’armes à feu et seulement confisqué un couteau et les ordinateurs des enfants et de son mari.

Plusieurs autres militants, dont des dirigeants du Parlement fondateur à Gyumri, Vanadzor et Kapan, ont également été arrêtés et interrogés par le NSS. Au moins l’un d’entre eux, Karo Yeghnukian, a été libéré quelques heures plus tard. Yeghnukian a déclaré aux journalistes qu’on lui a posé des questions sur les plans du Parlement Fondateur visant à commencer des rassemblements anti-gouvernementaux à Erevan à partir du 24 avril. Les services de police ont confirmé cette cinquième arrestation tard dans la journée.

Le début de la campagne du Parlement Fondateur avait été programmé pour coïncider avec le 100e anniversaire du génocide arménien perpétré par la Turquie ottomane, un fait critiqué par certains partis d’opposition traditionnels. L’un d’eux, la Fédération révolutionnaire arménienne (FRA), avait appelé le mois dernier les autorités à prendre des mesures « préventives » contre le mouvement de Sefilian.

Dans un communiqué, la commission d’enquête a déclaré que Sefilian et les trois autres responsables du Parlement fondateurs ont été arrêtés parce qu’ils étaient soupçonnés de planifier des « troubles de masse » sur les sites de commémorations du centenaire du génocide qui devraient attirer de grandes foules. Ils sont accusés de pousser leurs partisans à se rebeller et même à attaquer les forces de sécurité le 24 avril.

Le Parlement fondateur a cependant insisté la semaine dernière sur le fait que ses manifestations de rue n’interféreraient pas avec les cérémonies de commémoration du génocide de quelque façon que ce soit. Le groupe a également accepté la proposition des autorités municipales de rallier ses partisans le 24 avril et le 25 avril à Erebuni dans la banlieue sud d’Erevan, plutôt que le centre-ville. Il apparait donc que les autorités policières ont voulu prévenir les rassemblements d’Erebuni.

Nikol Pashinian, le leader d’un autre groupe d’opposition, « le contrat civil », a fermement condamné la répression du Parlement fondateur. Il a rejeté comme « sans fondement » les allégations selon lesquelles le groupe de Sefilian comploterait dans la perspective d’organiser des manifestations violentes.

Les arrestations ont également provoqué de fortes condamnations d’autres forces d’opposition représentées au Parlement arménien. « Indépendamment de nos positions à l’égard des programmes et des slogans politiques du Parlement Fondateur, nous condamnons cette répression dirigée contre les libertés constitutionnelles fondamentales et exigeons la libération immédiate des personnes arrêtées », a déclaré Levon Zurabian, le leader parlementaire du Congrès national arménien (HAK).

Zaruhi Postanjian, une députée du parti Zharangutyun de l’opposition, a affirmé que le Président Serge Sarkissian a personnellement ordonné cette « répression ». « M. Sarkissian, je peux comprendre vos craintes et votre état de panique », a-t-elle dit au Parlement. « Mais vous feriez mieux, si vous avez peur de connaitre le sort de [l’ancien président déchu de l’Ukraine] Viktor Ianoukovitch et [la Libye] Mouammar Kadhafi et quitter le pouvoir volontairement, rapidement et sans effusion de sang ».
JPEG - 103.4 ko

Pashinian a pu visiter les cinq opposants détenus dans l’après-midi de mardi. Dans un post sur Facebook, il a indiqué qu’ils considéraient tous leurs arrestations comme illégales et « sont résolu ». Pashinian a également déclaré que l’un d’eux, Pavel Manoukian, a entamé une grève de la faim. Pendant ce temps, d’autres dirigeants du Parlement Fondateur ont affirmé que le groupe d’opposition a tenu compte de la possibilité d’arrestations et a prévu des plans d’urgence pour un tel cas. Mais ils ont refusé de révéler qui conduira désormais le mouvement.

« Nous ne réalisons que les autorités sont à la recherche de cibles », a déclaré l’un d’eux, Vartan Hakobian, au service arménien de RFE / RL (Azatutyun.am) « S’ils pensent qu’ils peuvent perturber notre mouvement en arrêtant Sefilian et d’autres, il se rendront compte qu’un mouvement populaire ne dépend pas d’un seul dirigeant ».

mercredi 8 avril 2015,
Ara ©armenews.com

Reprinted with permission from RFE/RL Copyright(c)2007 Radio Free Europe / Radio Liberty, Inc.1201 Connecticut Ave, t N.W. Washington DC 200c


Lire l'article en anglais:

Oppositionists Arrested Ahead Of Anti-Government Protests



Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org