Aujourd'hui : Dimanche, 16 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Ne jamais banaliser le printemps des génocides
Publié le :

leJDD.fr

LE GRAND ANGLE DIPLO - François Clemenceau, rédacteur en chef du service "International" du JDD, décrypte chaque semaine les photos de l'actualité mondiale ou de ses coulisses. Cette semaine, alors que le génocide arménien revient dans l'actualité, il évoque les différents génocides qui ont marqué notre histoire récente.

Le mois d’avril permet de commémorer dans le monde la Shoah, le génocide au Rwanda, celui des Arméniens ainsi que le génocide perpétré par les Khmers rouges au Cambodge. Que l’on se souvienne des événements qui ont précédé de tels crimes contre l’humanité ou de leurs résultats, le travail de mémoire est capital.

Quatre génocides bien différents

En Israël, le jour de la Shoah permet à la fois de rendre hommage aux 6 millions de morts juifs dans les camps d’extermination nazis ainsi qu’aux révoltés du ghetto de Varsovie tout en célébrant l’anniversaire de l’Indépendance du pays. Certains ont reproché au gouvernement israélien ce mélange des genres comme si la création de l'Etat était directement le fruit de l’Holocauste alors qu’il n’en est que la continuité dans un projet sioniste qui remonte à des décennies plus tôt.

Au Rwanda, un peu moins d’un million de tutsis sont morts en l’espace de quatre mois. 21 ans plus tard, certains en France, continuent d’entretenir la confusion en signalant qu’il y a eu un double génocide ou des génocides par le biais de la reconquête du Front Patriotique rwandais encore aujourd’hui au pouvoir. Au Cambodge, plus d’un million et demi de personnes ont été tuées par le régime des Khmers rouges entre 1975 et 1979. Il a fallu attendre 2014 pour que deux anciens dirigeants associés de Pol Pot soient jugés et condamnés. Mais des dizaines d’autres bourreaux sont toujours en liberté et le pays n’a jamais connu de véritable réconciliation.

Reste le cas de la Turquie. Un siècle après, Ankara continue de nier les faits au nom d’un nationalisme qui traverse la société et qui pose la question, non pas de la repentance, mais de la capacité de s’adapter au reste du monde. Contrairement au négationnisme de la Shoah qui n’est partagé que par des marginaux unis par une obsession antisémite, le négationnisme du génocide des Arméniens est une constante de l’Etat turc, quelque soient ses gouvernements. Conservateurs ou modernistes, laïcs ou islamistes, les dignitaires turcs, dans leur très grande majorité, préfèrent parler de massacres liés à la première guerre mondiale et à la famine de cette période.

Les Chrétiens d’Orient, victimes d’un autre génocide?

Mais il a tout de même fallu attendre les années 2000 pour que le Premier ministre Erdogan présente, non pas des excuses, mais des condoléances. Le pape François a évoqué la semaine dernière pour la première fois le génocide des Arméniens. Il entend bien à travers sa compassion pour les victimes de tous les génocides, faire comprendre que les Chrétiens d’Orient sont aujourd’hui, non seulement persécutés, mais victimes d’un autre génocide. Même si Daech a tué bien davantage de musulmans que de chrétiens, sa volonté de les exterminer ou de les chasser à tout jamais de terres musulmanes est assimilable par le pape aux pires crimes des nazis, des génocidaires hutus ou des khmers rouges.

Tuer l’autre pour ce qu’il est, c’est ce que l’être humain peut faire de pire. S’en souvenir est un devoir. Il ne faut pas oublier non plus que chaque génocide est unique, vouloir les comparer les uns aux autres pour diminuer l’importance de certains revient à les nier. La concurrence victimaire est meurtrière mais l’indifférence aussi.

François Clemenceau - leJDD.fr

samedi 18 avril 2015

Reportage : A Buchenwald, lÂ’ombre des attentats de Paris


Le grand angle diplo : ne jamais banaliser le... by lejdd

http://www.dailymotion.com/video/x2n2nw6_le-grand-angle-diplo-ne-jamais-banaliser-le-printemps-des-genocides_news






Retour à la rubrique


Source/Lien : leJDD.fr



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org