Aujourd'hui : Mercredi, 20 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Procès d'Oskar Gröning : la justice allemande a-t-elle été trop clémente envers les anciens criminels nazis ?
Publié le :

Métro Montréal

Légende photo: Oskar Gröning, ce mardi à l'ouverture de son procès en Allemagne.

Mis à jour : 21-04-2015 15:46
- Créé : 21-04-2015 12:57

ALLEMAGNE - Le procès de l'ancien comptable d'Auschwitz s'est ouvert mardi matin à Lunebourg. Il pourrait être le dernier d'un ancien nazi, après des années d’indulgence de la part de la justice allemande.

"On a toujours eu le sentiment qu'il n'y aurait jamais de justice. D'une certaine façon (ce procès) est une satisfaction". Eva Fahidi-Pusztai a perdu 49 membres de sa famille à Auschwitz. C’est pour eux que cette hongroise est venue ce mardi à Lunebourg, dans le nord de l'Allemagne, où Oskar Gröning comparaît pour "complicité de 300.000 meurtres aggravés". Un procès qui illustre la sévérité accrue de la justice allemande après des années d’indulgence.

Seules 6656 condamnations ont en effet été prononcées depuis 1945, sur des fondements allant de la dénonciation mensongère au meurtre, avec 91% de peines inférieures à 5 ans de prison, selon l'historien Andreas Sander. Faute d'introduction dans la loi des "crimes contre l'humanité", les juges exigeaient la preuve d'une participation directe à un crime, et ne condamnaient pour "meurtre aggravé" que les accusés ayant tué de leur propre chef ou avec une cruauté particulière. Les autres étaient jugés pour "complicité".

"Juger les criminels nazis jusqu'au dernier souffle"

Or, si la justice avait appliqué les critères actuels, "des dizaines de milliers de citoyens allemands" auraient dû comparaître, avait calculé l'universitaire Cornelius Nestler lors du procès Demjanjuk. Ce dernier, qui s’est déroulé en 2011, a marqué un tournant : John Demjanjuk, un ancien gardien de Sobibor, a été condamné à cinq ans de prison pour "complicité de 27.900 meurtres aggravés".

Cette condamnation, basée sur sa seule fonction au sein du camp, sans preuve d'actes criminels précis, avait permis de relancer une cinquantaine de procédures contre des gardiens qui n'avaient jamais été inquiétés. Gröning, témoin dans trois procès, a lui-même bénéficié d'un non-lieu en 1985. "L'aspect positif, c'est la volonté de juger les criminels nazis jusqu'au dernier souffle. Mais puisqu'il est trop tard pour les décisionnaires, on étend la notion de culpabilité à un point qui ne me plaît pas", a déploré l'avocat et "chasseur de nazis" Serge Klarsfeld.

Thomas Guien




Retour à la rubrique


Source/Lien : Métro Montréal



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org