Aujourd'hui : Mardi, 16 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le président israélien a utilisé le terme de "génocide arménien"
Publié le : 04-05-2015

i24news

Publié 28 Avril 2015
22:07

Rivlin a affirmé que les nazis s'étaient servis du "génocide arménien" pour justifier la Shoah

Le président israélien Reuven Rivlin s'est abstenu d'utiliser le terme "génocide" pour décrire les massacres des Arméniens dans la Turquie ottomane en 1915, lors du 100e anniversaire du génocide arménien et a été sévèrement critiqué par la suite. Mais, selon le Times of Israel le président a utilisé le mot "génocide" pour qualifier le massacre des Arméniens deux semaines auparavant, devant des journalistes.

Le Times of Israel a indiqué que lors d'un briefing avec des journalistes étrangers à sa résidence officielle à Jérusalem le 13 avril, Rivlin a rappelé qu'il était le premier président israélien à avoir évoqué la question aux Nations Unies en janvier.

"C'est Avshalom Feinberg, un de mes frères aînés, qui a dit 25 ans avant l'Holocauste que si nous ne nous alarmons pas contre ce qui se passe avec les Arméniens, que se passera-t-il après, quand ils essaieront de nous le faire à nous...?", a déclaré Rivlin, s'exprimant en anglais.

"Il y a un dicton qui dit que les nazis utilisaient le génocide arménien comme une permission pour mettre à exécution la Shoah. "Plus jamais" appartient à chacun de vous, toutes les nations. Nous ne pouvons pas laisser quelque chose comme ça se reproduire", avait-il dit.

Dimanche, Rivlin a organisé un événement à la résidence du Président à Jérusalem pour marquer le 100e anniversaire du génocide arménien, mais a évité d'utiliser le terme "génocide" officiellement pour décrire les tueries.

Lors de la cérémonie, à laquelle ont assisté les dirigeants de la communauté arménienne résidant en Israël, Rivlin a déclaré que "le peuple arménien a été la première victime modernes d'un assassinat de masse" et que "commémorer la tragédie du peuple arménien est notre obligation morale de juifs et d'être humain."

Au cours de sa longue carrière politique, Rivlin a été un ardent défenseur de la reconnaissance officielle en tant que génocide du massacre des Arméniens dans la Turquie ottomane en 1915.

Cependant, suite à son élection au poste plus tôt cette année, il a changé sa position pour s'inscrire dans la politique officielle d'Israël sur la question controversée.

Au cours des dernières semaines qui ont précédé l'événement, le ministère des Affaires étrangères a fait pression sur Rivlin afin qu'il emploie la terminologie spécifique que le gouvernement israélien utilise pour décrire l'événement.

Il y a deux ans Rivlin, alors parlementaire du Likoud, a parlé lors d'une session consacrée à la Knesset marquant l'anniversaire de 98 ans du génocide arménien. Il y a déclaré que "la Turquie a toujours été et sera un allié d'Israël. Les pourparlers avec la Turquie en ce moment sont compréhensibles et nécessaires stratégiquement et politiquement, mais ces circonstances ne peuvent justifier le refus de la Knesset des malheurs d'un autre pays."

Dans la cérémonie de dimanche, cependant, Rivlin s'est abstenu d'utiliser le mot "génocide", comptant plutôt sur le mot "massacre".

"En 1915, lorsque les membres de la nation arménienne ont été massacrés, les habitants de Jérusalem, mes parents et les membres de ma famille, ont vu les réfugiés arméniens arriver par milliers," a-t-il dit. "Personne dans Jérusalem n'a nié le massacre qui a eu lieu. Comme vous le savez, cela a été mon point de vue personnel depuis. Nous sommes moralement tenus de signaler les faits, aussi horribles qu'ils puissent l'être, pas les ignorer."

L'Arménie a essayé d'obtenir de la Turquie la reconnaissance du massacre de près d'1,5 millions de personnes sous l'Empire ottoman comme un "génocide".

Mais la Turquie affirme que 500 000 d'entre eux sont morts des combats et de la famine pendant la Première Guerre mondiale et rejette catégoriquement le terme de génocide.

Au fil des années, Israël s'est abstenu de tout commentaire sur la question, de peur de fâcher la Turquie, qui était son plus proche allié dans le monde musulman jusqu'à l'incident du Mavi Marmara en 2010.




Retour à la rubrique


Source/Lien : i24news



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org