Aujourd'hui : Mercredi, 25 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Azerbaïdjan. Bakou 2015 : les enjeux d'une drôle de compétition sportive
Publié le : 12-06-2015

Courrier International

Publié le 12/06/2015 - 07:08

La première édition des Jeux européens aura lieu à Bakou, en Azerbaïdjan, à partir du 12 juin. Le pays compte sur cet événement pour gagner en visibilité, malgré les appels au boycott pour dénoncer le non-respect des droits de l'homme.

Le top départ des tout premiers Jeux européens sera donné le vendredi 12 juin, à Bakou, en Azerbaïdjan. “C’est l’événement sportif qui ne retiendra pas votre attention cette semaine”, ironise le quotidien suisse Le Temps. Pourtant, l’événement est de taille : près de 6 000 athlètes y sont attendus.

Les Jeux européens regroupent la même Europe que celle de l’Eurovision. A la différence qu’il est “peu probable qu’ils trouvent [leur public]”, estime le quotidien helvète. Côté russe, le journal en ligne Regnum enchérit : “Les Azéris ont tout misé sur les médias européens en continuant leur propagande antirusse et anti-arménienne. Manque de pot, ni le côté russe ni le côté européen ne se sont intéressés à cet événement.”

Sur le plan géopolitique, l’Azerbaïdjan “prend conscience de son poids en tant qu'il représente une alternative à la Russie pour desservir l'Europe en gaz”, peut-on lire dans le New Bakou Post. La BBC estime que le gouvernement azerbaïdjanais souhaite “montrer où se trouve le pays sur une carte”, en d’autres termes, lui donner de l’importance sur la scène internationale.

La liberté d’expression, déjà K.-O.

Le quotidien britannique The Guardian considère que l’événement a amplifié les “pires éléments du mouvement olympique : gigantisme des prix, censure, et répression politique”. En effet, l’organisation de ces jeux a coûté un milliard de dollars au pays [plus de 800 millions d’euros]. Et la BBC se demande “si le pays en a les moyens”.

Pour The Guardian, “les leaders européens devraient boycotter les mini-Jeux olympiques de l’autocratique Azerbaïdjan”. Près de 100 acteurs de l’information et militants pour les droits de l’homme sont actuellement emprisonnés, dont la journaliste Khadija Ismayilova. C’est pourquoi de nombreux militants appellent à boycotter les Jeux, et demandent au régime de relâcher les activistes emprisonnés. En Allemagne, le Tagesspiegel rapporte d’ailleurs que “Merkel et de Maizière [ministre de l’Intérieur fédéral allemand] n’iront pas à Bakou”.

Un espoir de paix avec l’Arménie

Le journal arménien Lragir espère, lui, que cet événement sera l’occasion de régler le conflit du Haut-Karabakh [république autoproclamée de Transcaucasie, déchirée dans un conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan]. “Le triumvirat Poutine, Erdogan et Aliyev sera réuni et il est évident qu'ils vont se rencontrer pendant ces Jeux pour discuter du Haut-Karabakh. Il ne faut pas exclure la possibilité de la signature d'un document de paix.” En tout cas, une délégation de 25 athlètes arméniens sera présente.

Justine Cantrel et Célia Mascré




Retour à la rubrique


Source/Lien : Courrier International



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org