Aujourd'hui : Lundi, 16 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie: Erdogan en colère après la condamnation à mort de Morsi
Publié le : 17-06-2015

Par RFI

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Publié le 17-06-2015 Modifié le 17-06-2015 à 09:19

La peine de mort est confirmée pour Mohamed Morsi en Egypte. La justice a maintenu sa condamnation proclamée le mois dernier à l'encontre de l'ancien président islamiste. Il était jugé avec 128 autres responsables pour leur rôle dans des évasions massives de prison et des attaques contre la police lors de la révolte en 2011. Les condamnés peuvent encore faire appel. Et depuis hier les réactions sont vives. En Turquie, c'est le président turc islamo-conservateur, Recep Tayyip Erdogan, qui a été l'un des premiers à s'indigner.

Depuis 2 ans et le coup d’Etat qui avait renversé Mohamed Morsi qu’il disait, le mois dernier, toujours considérer comme « le seul président en exercice de l’Egypte », Recep Tayyip Erdogan ne décolère pas contre l’Occident qui, selon lui, ferme les yeux sur ce qu’il appelle « un massacre de la justice, des droits fondamentaux et des libertés ». « Nous appelons la communauté internationale à tout faire pour que ces peines soient annulées et que l’Egypte sorte de ce processus qui menace sa sécurité », a-t-il dit.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait vigoureusement soutenu les Frères musulmans égyptiens dans leur course au pouvoir, après la chute du régime Moubarak, invitant Mohamed Morsi en Turquie et saluant bruyamment sa victoire électorale.

Encore aujourd’hui, il ne manque pas de rappeler qu’il fut le premier président égyptien élu démocratiquement, de dénoncer son renversement brutal par les militaires, et de stigmatiser les procès iniques qui lui ont été faits - ce qui a d’ailleurs causé la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Et à chaque apparition publique, Recept Tayyip Erdogan ne manque de faire le signe de « Rabia » avec les quatre doigts tendus, symbolisant les manifestations civiles contre l'éviction de Mohamed Morsi.

L’ancien président Abdullah Gül a lui aussi condamné, via son compte Twitter, cette décision qui « ne sert, ni l’Egypte ni la région » et souhaitant que ce « pays retrouve, en annulant la sentence, la voie de la concorde, la stabilité et la paix ».






Retour à la rubrique


Source/Lien : RFI



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org