Aujourd'hui : Jeudi, 19 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
En Arménie, la jeunesse est descendue dans la rue
Publié le : 16-07-2015

Les Echos

BENJAMIN QUENELLE | LE 16/07 À 06:00

La colère populaire contre le prix de l'électricité reste une menace pour le régime.

Regardez les protestataires de notre "Erevan électrique" ! Il y a du Mai 68 dans ce mouvement. Le pouvoir prend peur… » Oshin, architecte de soixante-sept ans, vient de manifester dans le centre de la capitale arménienne et se dit « fier » des jeunes qui l'entourent. Malgré la chaleur étouffante, mardi soir, ils étaient quelque 150, âgés pour la plupart entre 25 et 30 ans, à défiler et improviser des sit-in. Un surprenant rassemblement bon enfant et sans heurts, loin toutefois des foules de 10.000 personnes (25.000 selon les organisateurs) qui, depuis la mi-juin, ont multiplié les protestations contre la soudaine hausse de 16 % du prix de l'électricité.

Le mouvement a, depuis, gagné son surnom et semé le doute auprès des autorités. Mais il s'essouffle. Car, sous pression, le président Serge Sarkissian, l'allié du Kremlin à la tête de cette ex-république soviétique du Caucase, a promis de faire temporairement « supporter le poids » de l'augmentation au gouvernement, exigé un audit auprès du réseau d'électricité et demandé une enquête sur les débordements policiers lors des premières manifestations. La foule de mardi a dénoncé le flou de ces mesures et brandi les portraits des policiers jugés responsables de ces violences à coups de matraque. Les jeunes scandaient « Punissez-les », mais aussi « Une Arménie libre et indépendante » et « Nous n'abandonnerons pas ». « Les autorités savent que la vraie motivation des jeunes, c'est le ras-le-bol contre leur régime corrompu et dépendant de Moscou. Le nombre de manifestants diminue mais le mécontentement reste large », prévient Oshin.

« Pas contre Moscou »

Les organisateurs se défendent de toute ambition politique et d'orientation antirusse. « Notre action est sociale. Nous agissons en citoyens. Pas contre le régime. Pas contre Moscou. Mais simplement pour demander de vivre dans une Arménie plus juste », insiste Maxim Sargsyan, vingt-huit ans, l'un des meneurs du mouvement. La hausse des prix de l'électricité résume pourtant à elle seule l'ambiguïté des motivations derrière cette protestation : elle a été décidée par le réseau arménien qui, propriété du monopole russe Inter RAO dirigé par un proche du chef du Kremlin, est depuis longtemps accusé d'incompétence et de corruption. « Il n'y aura pas de révolution. Mais les Arméniens ne veulent pas payer pour les erreurs et les poches des autres. Et ces manifestations révèlent l'émergence d'une nouvelle jeunesse citoyenne », résume Alexander Markarov, politologue à Erevan.


Benjamin Quénelle, Les Echos
Envoyé spécial à Erevan




Retour à la rubrique

Source/Lien : Les Echos



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org